L’ère du micromarketing : de la micropublicité à la microrelation!

micro marketingDepuis fort longtemps, les civilisations ont cherché à explorer les mystères de la vie dans l’infiniment grand. La conquête de l’espace en est l’exemple le plus éloquent. En 2012, j’écrivais un article sur la découverte du Boson de Higgs qui fait l’éloge de l’infiniment petit: L’ADN pour la biologie, le Boson de Higgs pour la physique et pour les affaires? : la Présence! En fait, il explique les fondements de notre nouvelle réalité. Les grands miracles arrivent dorénavant grâce à l’infiniment petit, pensons à la nanotechnologie notamment. Voici comment cette nouvelle réalité touche tous les entrepreneurs et les marketeurs qui souhaitent conquérir le cœur de leurs clients.

Le micromarketing en gros

Tous les experts du Web vous le diront, la guerre de l’attention se gagne un internaute à la fois. Votre attention en ce moment, n’est pas celle d’un groupe qui lit cet article en même temps, mais bien d’une seule personne qui prend le temps de lire ces lignes. Je m’adresse donc à un individu à la fois, et quoi que je souhaite que cette lecture soit répétée par plus d’une personne, je suis obligée de me soustraire à la loi d’une paire d’yeux à la fois sur chaque écran. Le marketing revu et corrigé à l’ère numérique, c’est donc la fin du marketing de masse au profit du marketing individuel, donc le micromarketing. La fin du marketing d’interruption au profit du marketing de permission où il faut séduire les clients, un à la fois. La fin des coups d’épée dans l’eau, et la révolution de la goutte d’eau (ou le supplice pour certains)! En fait, le marketing devient l’art de faire du macro marketing stratégique et du micromarketing tactique.

La micropublicité en grand

Dans cette logique d’attirer l’attention des internautes, la publicité n’échappe pas

à cette obligation de séduire un internaute à la fois. Ainsi, la publicité de masse a, elle aussi, cédé le pas à la publicité ciblée dont le seul objectif est devenu de faire corps avec l’environnement afin de vous séduire. Je parlais de la publicité caméléon (Native Advertising) lors du dernier blogue, et c’est tout à fait le phénomène de la micropublicité: un tweet à la fois, une publication à la fois, et aussi ciblés sur des marchés microsegmentés. La fin de la publicité « One size fits all » où les grands coups de bruit médiatique sont le seul but recherché. Une publicité engageante qui a échangé, ou qui doit échanger le porte-voix pour le « micro » de la communication interactive qui nourrit le dialogue. Voir grand en publicité signifie plus que jamais, faire petit, mais hyper ciblé, autant de fois que nécessaire. Les grands publicitaires sont maintenant ceux qui savent briller dans l’ombre. D’ailleurs, le référencement naturel (SEO) a lui-même son secret dans la gestion de la microdonnée, où l’infiniment petit rejoint l’infiniment puissant de la Big Data.

La microrelation géante

C’est l’avènement du marketing omnicanaux au profit de la précision des offensives et de la relaction. Le but de tous ces efforts étant de réussir à attirer les clients dans nos canaux de ventes. La loi des grands nombres est encore vraie, plus nous avons de microrelations, et plus nous avons le potentiel de conclure des ventes. C’est pourquoi personnellement, je préfère parler de marketing d’intention, car ici la Présence joue un rôle primordial. Pour réussir à générer des microrelations, il faut pratiquer un marketing de contenu qui vise à engager le dialogue et faire naître des relations avant l’achat! C’est en grande partie, la force de l’infiniment petit, qui permet la création d’une relation grâce à de microengagements avant l’achat, pendant, et après l’achat. Notre attention et notre attachement envers une personne se construisent sur une foule de microengagements qui deviennent de microrelations qui, au total, donne un indice d’affection global. J’applique cette logique dans la façon de construire notre capital de Présence avec les clients. Plus nos petites relations, en apparence insignifiantes, seront positives dans l’ensemble, et plus l‘indice de Présence externe (pour les clients) sera élevé. Selon moi, c’est la meilleure façon de résumer le potentiel de la Présence, tant pour les clients externes, que pour les employés (indice de Présence interne). Une foule de petites relations positives qui engendre un sentiment d’appartenance tellement fort qu’une petite faille de service ne pourra jamais le détruire. C’est l’art de la microrelation qui engendre le macroengagement.

À partir d’aujourd’hui, je vous invite à pratiquer le micromarketing, même si cela est moins « Bling Bling », je vous assure que les récompenses valent mille fois les efforts. Les clients se gagnent, plus que jamais, un à la fois, comme ils se perdent… un à la fois!

Sylvie Bédard

 

 

 

PS La version numérique et révisée de mon livre : Le nouveau P du marketing : la Présence sortira en mai 2014. Réservez votre copie ici.

12 réflexions sur “L’ère du micromarketing : de la micropublicité à la microrelation!

  1. Pingback: La désillusion du Web: remplacer les frontières par des barrières! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  2. Pingback: La mort annoncée des pourriels: faut-il enterrer les courriels de sollicitation avec C-28? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  3. Pingback: Le remarketing ou comment recycler vos actions marketing! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  4. Pingback: Le recyclage des cartes d’affaires au secours de vos listes! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  5. Pingback: Au-delà de l’information, il faut plus de recommandations! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  6. Pingback: Êtes-vous un infopreneur ou infodonneur? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  7. Pingback: Le monde dans mon clavier: la nouvelle vie de citoyen planétaire! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  8. Pingback: Le marketing d’affiliation se fait attendre dans les entreprises d’ici! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  9. Pingback: Le marketing d’affiliation se fait attendre dans les entreprises d’ici! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  10. Pingback: La place des médias sociaux dans une stratégie d’affaires | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  11. Pingback: Donner un 6e sens aux données : l’évolution du service! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  12. Pingback: La vente en ligne commence aussi avec «non» ! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s