L’évitement publicitaire : la guerre de l’attention en phase de panique!

évitement publicitaire- PrésenceAttirer des clients avec de la publicité est devenu un défi acrobatique

Mon rendez-vous mensuel avec mon groupe de discussion Think Tank de l’APCM m’a permis d’entendre une excellente présentation sur l’évitement publicitaire présentée par Dave Gourde de l’agence Bleu Blanc Rouge. À titre de vice-président média, Dave sait plus que quiconque que le défi d’attirer des clients via la publicité ressemble plus à une escalade du K2 ou de l’Everest, qu’à une petite balade sur le Mont-Royal au cœur de Montréal. Lorsque nous constatons à quel point les internautes de tous âges ont des moyens plus faciles que jamais de choisir de ne pas regarder les publicités, faut-il s’étonner de la panique chez les annonceurs. Les données canadiennes démontrent une hausse constante du phénomène des bloqueurs de publicité (41% d’augmentation), en plus que l’option de bloquer la publicité soit dorénavant incluse comme fonction de base dans le iPhone. La consommation publicitaire à la télé souffre de la même fuite avec les astuces comportementales (zapping, morcèlement de l’attention, etc.) facilitées par les enregistreurs numériques personnels (augmentation de 34% d’écoute sur ENP). Il n’est pas étonnant de remettre en question la pertinence de la publicité dite intrusive. J’ai abordé le sujet de la guerre de l’attention médiatique avec l’internaute publiphobe et avec un billet sur la publicité caméléon (native advertising). Ces contenus et les questions qu’ils soulèvent sont plus que jamais à jour.

La mort annoncée de la publicité?

Évidemment, lorsque les entreprises souhaitent attirer l’attention de leurs publics cibles, elles doivent réfléchir sérieusement à la question afin de ne pas dilapider leur budget en vaines actions. Les plus riches auront l’avantage de parler avec des experts en agences reconnues, et les autres miseront sur leur créativité interne, et au passage, peut-être des conseils d’un consultant ponctuel. Dans mon livre – Le nouveau « P » du marketing : la Présence – je prédisais déjà dans la 1re version qu’un jour, seuls ceux qui n’ont pas les moyens de se priver de publicité seraient les cibles involontaires du modèle actuel. C’est déjà bien commencé. Des médias, comme le Forbes, osent ce pari du modèle payant sans publicité, et gratuit avec publicité. Il est possible de détecter si votre fureteur bloque la publicité intrusive et de vous proposer de débloquer la publicité ou de payer un abonnement.

forbes-adblockÀ cela s’ajoute, notre consommation de télé et tous ses moyens pour éviter la publicité. Les jours sont difficiles pour le modèle typique : contenus gratuits contre votre attention publicitaire. Pourtant, nul ne peut prédire la mort de la publicité. Chaque année, plus de 1500 milliards de dollars sont dépensés en publicité pour nous convaincre de consommer. C’est de l’indécence à l’état pur, mais c’est la réalité. Comment ces dollars seront-ils investis dans le futur et dans le présent chaotique?

L’intégration des marques dans notre quotidien

Lire la suite

Le prix de la gratuité : votre vie privée et votre sécurité!

gratuité des médias sociauxNous sommes arrivés à un point où il devient inconscient de fermer les yeux sur les nombreuses failles de sécurité qui surgissent de partout dans notre nouvelle réalité de vie à l’ère numérique. Je ne vous apprends rien sur cette menace et notre vulnérabilité grandissante, mais j’espère que ce billet vous donnera envie d’être plus vigilant avant de donner votre accord en échange de pseudo gratuités. Surtout, vous découvrirez comment déjouer un peu mieux les voleurs de données personnelles.

Les applications gratuites : la cybercriminalité comme un jeu d’enfant

Vous avez peut-être entendu parler de cette trouvaille par une entreprise spécialisée en sécurité informatique en lien avec les petites applications de lampes de poche pour les téléphones intelligents? Sinon, sachez que ces applications gratuites sont une clé de voûte sur toutes vos données de mobiles. Absolument toutes vos données, et même votre caméra. Vous imaginez? Qui n’utilise pas ces petites applications en apparence innocentes pour la vie de tous les jours? Je ne parle pas ici de l’application intégrée au iPhone, mais bien des outils que nous téléchargeons pour tout, et pour rien. Il semblerait qu’une de ces entreprises se soit faite prendre par les autorités, et la seule chose qu’ils ont à faire dorénavant, c’est de vous demander de vous pirater avec un formulaire de consentement de 25 pages. Qui lis ces consentements dites-moi? En fait, c’est devenu une véritable plaie, et nous sommes tous coupables de laxisme quant à nos droits. Tenez-vous réellement à cette application lorsque vient le temps d’accepter un accord les yeux fermés? Sachez que si vous avez déjà accepté de télécharger ces applications « flash light » vous devrez revenir aux paramètres initiaux de votre mobile, car c’est un virus de type Trojan qui ne peut être éliminé qu’avec un reset complet. Écoutez cette vidéo en anglais.

Les jeux et la valeur de votre temps

Lire la suite

L’internaute publiphobe et la publicité en crise!

internaute publiphobeBeau sujet la peur pour cette veille de l’Halloween. Il se dépense au-delà de 500 milliards de dollars en publicité par année dans le monde pour nous convaincre de consommer. De cette somme, la portion investie dans le Web est maintenant de plus du tiers globalement. Disons-le, nous sommes noyés de publicité dans notre quotidien. Il fut une époque où nous parlions de plus de 2000 stimuli par jour. Avec Internet, qu’en est-il? Une hausse assurée, j’en suis sûre. Faut-il s’étonner que la coupe soit pleine : l’internaute est publiphobe. Voici une prophétie dont j’avais fait état dans ma 1re édition de mon livre en 2010, et qui finalement semble être arrivée plus tôt que prévu. Je dois admettre que cela n’exigeait pas beaucoup de perspicacité, et c’était prévisible. Cette phobie de la publicité, euh… il me semble que cela ne date pas d’hier me direz-vous? Oui, mais la grande différence réside dans le phénomène de l’inondation de publicité numérique… le point de rupture est atteint! Annonceurs et publicitaires: soyez prévenus…le passé n’est plus garant de l’avenir!

La publicité a perdu la bataille de l’attention

Je lisais un article de Bertrand Duperrin, sur le sujet en titre de ce paragraphe, et je souriais. C’est le constat bien réel que le déficit d’attention se conjugue dorénavant avec outils de blocage de publicité. En fait, plus de 25% des internautes utiliseraient de tels outils pour se débarrasser des publicités intrusives et non sollicitées. Pour ajouter à ce jeu de chat et de souris, il semble que le fureteur Safari et le IOS d’Apple seront bientôt munis de bloqueurs de publicité par défaut. Les jours de la publicité en ligne intrusive tirent à leur fin. Mais faut-il s’étonner? Avouons que c’est parfois à donner la chair de poule lorsque nous sentons que la publicité nous a épiés durant notre navigation Web. J’évolue en marketing, mais être suivi à la trace (remarketing) de cette manière n’est guère rassurant, même si j’en connais la valeur commerciale. L’ensemble des pratiques abusives de la publicité en ligne est à la base de sa propre désuétude. D’ailleurs, le plus grand ennemi de la publicité est l’écran du mobile. Même la publicité traditionnelle voit ses paires d’yeux disparaître au profit de l’aimant qu’est devenu notre téléphone intelligent. Ironiquement, on fait de la pub télé, pour nous dire ne pas regarder notre téléphone mobile en conduisant… Enfin…je n’ai jamais vu de la publicité sur mon mobile pour me dire de regarder en avant!!!

Redéfinir les modèles d’affaires sans publicité

Lire la suite

Le marketing d’affiliation se fait attendre dans les entreprises d’ici!

affiliation-jaffiliEncore un nouveau « buzzword » qui risque de changer vos priorités d’affaires. Certains boulimiques du Web ne seront guère étonnés de me voir parler de ce phénomène du marketing d’affiliation qui a conquis les É.-U. et l’Europe depuis un bon moment. Pour vous, la lecture de ce billet sera peut-être l’occasion de vous faire passer à l’action. Pour les autres, vous découvrirez un nouvel arsenal à ajouter à votre coffre outil Web, et de votre développement d’affaires. C’est fou ce que l’ère numérique offre comme possibilités pour les entreprises bien branchées.

Les as du marketing d’affiliation

Pour expliquer le marketing d’affiliation, je pourrais vous rediriger sur Wikipédia, ou vous faire une longue explication (glossaire d’affiliation), mais je vous parlerai des experts, des inventeurs de l’affiliation : Amazon. Avec plus de 500 000 sites affiliés, nous pouvons affirmer que le succès d’Amazon s’est fait grâce à l’affiliation. Le principe étant tout simple : je vous donne une rémunération si une vente est réalisée grâce à vos visiteurs sur votre Web. Ce qui fascine ici, c’est la mécanique de suivi de ces commissionnements qui fait le succès d’Amazon, encore aujourd’hui. Vous créez un compte chez Amazon Partner, et dès lors, vous pouvez obtenir un code HTML (images, textes, etc.) à installer dans tous les sites que vous souhaitez. Ainsi, chaque vente conclue sur vos sites vous rapportera une commission de partenaires que vous pourrez suivre dans votre tableau de bord amazonien. Une fois par mois, selon des montants minimums, vous recevrez les paiements selon vos instructions. Le géant Google Adsense pourrait être considéré comme du marketing d’affiliation si ce n’était du fait que vous louez votre espace pour des publicités que vous n’avez pas approuvées, et que vous ne cautionnez pas. D’où l’importance du mot « affiliation » qui signifie un lien d’attachement naturel. Un affilié arbore vos couleurs avec fierté, il n’affiche pas une publicité au hasard, il la choisit. Dans cette guerre pour votre attention, des affiliés motivés font toute la différence.

Une nouvelle façon d’arrondir les fins de mois

Le phénomène a vite trouvé preneur auprès d’autres géants, et de nombreux sites ont commencé à offrir la possibilité d’étendre l’offre de service en débordant des produits. C’est ainsi que sont nés les infopreneurs et autres entreprises 100% Web. En fait, l’affiliation est l’art de se créer un réseau de distribution avec des distributeurs virtuels. Le mode le plus passif d’affiliation est l’ajout d’une bannière dans son site, et les affiliés plus actifs gagnent leur vie grâce à un véritable arsenal de tactiques de vente basées sur l’inventaire des autres (marchands affiliateurs). Ces derniers sont souvent comme un magasin général Lire la suite

Le sondage publicité : Google Consumer Surveys

Google-Consumer Surveys - Mind DropMes lecteurs connaissent mon amour indéfectible pour Google. Bien sûr, cette ironie cache une relation amour-haine, comme une union forcée, et franchement il faut le dire un mariage de convenance. Si vous êtes toute la journée sur le Web, comme moi, Google est comme votre 3e main, et parfois votre 2e cerveau. Je dois me connecter et reconnecter 20 fois par jour simplement pour accomplir mes tâches entre les différents dossiers que je gère sans compter les dizaines de recherches par jour. Google fait aussi descendre les saints du ciel lorsque l’on fait du référencement. Alors, à tous seigneurs tout honneur, j’ai eu la chance de visiter les locaux de Google pour la 2e fois question de parfaire le mot amour dans ma relation. Cette visite a été plus intéressante puisque nous avons vu les terrains de jeux qui servent d’espace de travail (j’exagère à peine, voir le nouveau livre How Google works) et j’ai aussi essayé les lunettes Google (2 ans après l’annonce). Mais ce que j’ai découvert lors de cette visite, c’est le nouveau service de Google : Consumer Surveys. Tellement nouveau que seul l’anglais est disponible (sondage parmi les anglophones ou fureteur anglophone). C’est de cette découverte dont j’aimerais vous parler pour mon 274e article. Le prochain étant le 275e et mon 7e anniversaire de bloggeuse.

Sondages rencontrent publicités : nouvelle bête à dompter!

Je suis certaine que Google ne le voit pas comme ça, et ce n’est pas comme ça que cela fut présenté d’ailleurs. Par contre, vous comprendrez vite que si Google est dorénavant dans le service de sondage en ligne, c’est sûrement pour générer une autre machine à faire des sous aux côtés de la programmatique. Alors, expliquons le principe pour commencer. Avec la fonction sondage, Google vous permet de préparer des sondages sur mesure, d’une ou plusieurs questions, et ensuite de cibler l’auditoire visé en fonction de vos objectifs. Par la suite, la magie Google va s’opérer selon la même mécanique du réseau Adwords. La différence est que les sondages seront votre « annonce interactive » et qu’ils seront proposés sur les réseaux Display. Donc, qui dit Display dit aussi Google Adsense. Ce sont de véritables sondages sur les stéroïdes. Je pourrais profiter de l’occasion pour offrir la possibilité à Google de sonder mes lecteurs en échange de quelques sous dans ce blogue, et parions que d’autres le feront.

D’un point de vue pratique, les variations des types sondages sont très grandes. Rien n’y échappe : Lire la suite

Comment calculer le budget à investir pour un site Web?

Investir-site-Web-Budget-Mind-DropJe ne compte plus les dérives en matière de budget Web avec les petits clients, comme les grands. Chacun à leur façon, les dirigeants font des calculs souvent basés sur la disponibilité des budgets, et traitent cet investissement comme une dépense à payer dans l’an 1. Et pire, ils ne prévoient pas de mises à jour dans les années suivantes, pensant à tort, qu’un site Web c’est bon éternellement! C’est ainsi qu’une grande entreprise termine avec un budget amplement plus grand que prévu, car chaque département y ajoute des demandes en cours de développement, alors qu’une analyse avant le développement aurait permis d’évaluer la valeur ces demandes. Est-il nécessaire de faire développer telle ou telle composante si au final, on ne mesure pas son utilité, et nous sommes incapables d’en prévoir la rentabilité? Dans un autre spectre, les petites entreprises ont tendance à faire des économies de bout de chandelle, et comme les grandes, elles ne connaissent pas le RSI (ROI) anticipé de leur actif Web. Je vous offre donc un petit guide pour estimer l’investissement que vous devriez faire pour un site Web.

Définir vos besoins : actuels et à venir

D’abord, il faut savoir qu’un site Web est une succursale virtuelle et un canal de distribution à part entière. Est-ce que votre site permettra de faire des ventes en ligne? Ou est-ce simplement une vitrine promotionnelle? Peut-être une aire de service à la clientèle ou un collecteur de prospects qualifiés? Il apparaît évident ici que la 1re étape consiste à déterminer l’importance de votre actif Web dans la génération de vos revenus. Si vous comptez sur le Web pour atteindre vos résultats, sachez anticiper à l’aide d’hypothèses, quelle part de l’équation vous accordez à votre site. Tout part de cette réalité. Si vous comptez entièrement sur votre site Web pour générer vos ventes, la question de l’investissement sera directement proportionnelle avec la capacité de vos coûts opérationnels. Si vous comptez sur votre site Web pour diminuer vos coûts de services à la clientèle, ou pour garder une bonne relation avec vos clients, les mêmes principes s’appliquent. Si vous souhaitez vous lancer en affaires, et comptez entièrement sur le Web, Lire la suite

Le marketing de peur : même les consommateurs intelligents n’y échappent pas!

marketing de peur et consommateurs intelligentsPeut-être la fête de l’Halloween m’inspire-t-elle le titre de cet article ou peut-être mes nombreuses heures d’écoute de télévision ces derniers jours, où les drames d’horreur se multiplient sous nos yeux. Une chose est certaine, la peur fait désormais partie de la vie de plus de Canadiens, surtout militaires et parlementaires. Oui, cette peur qui peut déclencher des nouveaux besoins que nous n’avions jamais ressentis auparavant. Pensons à la menace nucléaire ou la menace de contamination qui permet à une industrie de faire des millions de dollars avec les produits et services assurant notre sécurité en cas d’accident nucléaire ou de propagation d’un virus. En ce moment, l’industrie de la sécurité fait des millions en personnel supplémentaire partout, et ce n’est que la suite du début depuis 9-11 2001. Que dire de la guerre, outre que le lobby des armes doit jubiler en ce moment avec ce climat favorable à leur enrichissement par l’insécurité ? Si notre héros national du jour, le sergent d’armes Vickers, n’avait pas eu d’arme, qui sait combien d’autres morts le Canada pleurerait aujourd’hui? En fait, la consommation par la peur a toujours dopé bien des ventes. Lors de mon colloque sur le marketing Web en janvier dernier à San Diego, j’ai été stupéfaite de constater le niveau de paranoïa des Américains. Je peux vous confirmer que les sites de commerce en ligne pour les équipements de survie font des millions en ventes, comme dans bien d’autres domaines connexes.

La peur et les 7 péchés capitaux : arme marketing

Depuis la nuit des temps, les marketeurs exploitent les peurs et les faiblesses humaines, les plus tordus peuvent aller très loin. Ce n’est pas nouveau, et je suis sûre que nous ne verrons pas la fin de ce stratagème, du moins, de mon vivant. Le marketing axé sur la Présence, le marketing de sens qui traite avec des consommateurs intelligents, est un antidote à ce marketing malicieux qui fait dire à trop de gens que le marketing est le diable incarné. Or, croyant ou non, un fait demeure : nul n’échappe à la vulnérabilité de notre nature humaine, Les sept péchés capitaux ont le mérite

Lire la suite