Êtes-vous un preneur, un donneur ou un échangeur?

triomphe des généreuxIl y a de ces thèmes qui nous interpellent plus que d’autres. L’attitude à développer dans les médias sociaux est certainement un de ces points de convergence dans tous mes messages. Cette « attitude réseaux » que j’appelle. Cette attitude d’ouverture qui me fait dire : « Que les réseaux sociaux sont comme des parachutes : ils fonctionnent mieux lorsqu’ils sont ouverts! ». Ce n’est donc pas un hasard, si le thème du nouveau livre d’Adam Grant « Give and Take » traduit « Triomphe des généreux » a attiré mon attention. Cette notion de preneur, donneur et échangeur a résonné très fort en moi. Une douce musique à mes oreilles, moi qui prône la Présence, la « grattitude » et le pouvoir de la générosité. Ici, nous avons une ode à l’altruisme, mesurée par rien de moins que le plus jeune professeur de la Wharton School.

Comment situer votre entreprise, ou vous-même, dans ce spectre?

Pour arriver à bien comprendre ce spectre, il serait préférable de définir brièvement les trois thèmes. Parlons d’abord du « preneur ». Vous êtes considéré un preneur, si votre objectif prioritaire est de retirer la plus grosse part du succès. Faire tout pour gagner. Si vous êtes du type « donneur », votre objectif est d’avoir un impact positif sur la vie des autres. Votre souci n’est pas de gagner, mais bien de faire une différence. Si vous êtes un échangeur (et non un échangiste 😉 ), vous recherchez l’équité. Vous êtes parmi les partisans du gagnant/gagnant, et vous cherchez les compromis. Je doute fort que vous ayez conclu que votre entreprise est dans le spectre du « donneur ». Bien peu de dirigeants versent dans cette pensée altruiste, et c’est dommage. Nous y reviendrons. Les chances sont que vous êtes « preneur » et fier de l’être, ou peut-être « échangeur », mais encore ici, gagner fera partie de l’équation dans la petite voix au fond de vous. C’est ainsi que les entreprises sont construites, sinon nous appelons cela un « OSBL / OBNL ». D’accord avec moi?

Faites-vous de la gestion à court ou long terme?

Je vous dirais que la grande différence avec les preneurs et les donneurs, c’est le spectre du temps. D’ailleurs, j’en parlais dans l’article : êtes-vous un infopreneur ou un infodonneur? . Il ne faut pas croire que la pensée altruiste est l’apanage des organismes à caractère caritatif. Bien loin de là, en fait. Les personnes qui savent donner cultivent la collaboration dans leur entreprise de toutes natures. Elles contribuent à fidéliser leurs clients, et ne font pas des coups de circuit au premier lancer, mais gagnent systématiquement les marathons. Tels des coureurs de fond, elles parviennent toujours à leurs buts, et les relations qu’elles établissent durent très longtemps. En agissant pour le bien des autres, elles cultivent le respect, nourrissent la confiance, et rassurent les autres en évitant la confrontation et la menace. Ce que vous voulez dans votre organisation pressée, ce sont des preneurs. Dans une organisation qui vise la pérennité, ce sont des donneurs qu’il vous faut. J’ai une analogie que j’utilise pour signifier ce phénomène, et c’est le chasseur, et le jardinier. Un jardinier prend le temps de s’occuper de son jardin, et ensuite il récolte. Le chasseur utilise la ruse pour prendre l’autre.

L’attitude « réseaux » dans les médias sociaux

Le triomphe des généreux a été écrit dans un sens plus large pour la gestion des entreprises, mais s’il y a un endroit où cette attitude se manifeste, c’est bien dans l’écosystème des médias sociaux. Combien de fois j’entends des prospects, ou nouveaux clients, soupirer, ou rechigner, à l’idée de devoir donner beaucoup avant de recevoir. C’est pathétique! Ils sont tous prêts à gager des budgets en publicités, visibles au grand jour et sans mesures réelles, ou virtuelles mesurables, alors qu’ils ont des sites Internet rebutants, aucune stratégie de médias sociaux, et que leur entreprise est un fantôme dans les moteurs de recherche. Les « vrais » preneurs qui se font prendre par l’appât du gain rapide par d’autres « preneurs » qui les reconnaissent et leur offrent des diachylons à fort prix. Une condamnation à payer éternellement pour être vu par des gens qui ne veulent pas les voir, et à ne jamais être trouvé par des clients sérieux qui les cherchent. Tenez-vous-le pour dit : les médias sociaux ne sont pas comme une voiture aux freins défectueux à laquelle on ajoute un klaxon au lieu de les réparer. Il ne suffit pas de faire du bruit, il faut faire de la musique. Les musiciens du métro qui jouent bien récoltent plus de « dons » que les quêteurs « musiciens » qui nous cassent les oreilles. Avoir une vitrine pour s’exprimer, c’est aussi avoir une vitrine pour montrer qui nous sommes vraiment. Les « preneurs » sont comme les autruches dans les médias sociaux, ils pensent que personne ne les voit!

La récolte des jardiniers qui savent « donner »

Saviez-vous que les donneurs sont les champions des liens faibles? Ces liens dont je parle dans ma théorie des « Six degrés de relations », les liens 3, 4, 6 pour être exact.

6 degres de relation de Mind Drop

En effet, une étude a démontré que les connaissances sont plus enclines à nous aider à trouver un emploi que nos proches (degrés 1 et 2). Une aubaine pour les donneurs qui ne se heurtent pas à des portes fermées lorsqu’ils demandent de l’aide. Ils n’ont pas peur de cogner à une porte fermée depuis longtemps, leurs réseaux sont riches et très larges. C’est leur attitude qui leur permet de récolter, lorsque nécessaire. Personne n’a envie de dire non à un donneur… qui a donné. Je ne saurais trop insister sur cette attitude « réseaux » qu’il faut cultiver, cette pensée axée sur les valeurs féminines. C’est l’ère de la collaboration, les donneurs et les échangeurs partent avec une longueur d’avance! Preneurs! Prenez … surtout garde! Associez-vous avec des gens qui peuvent pallier vos lacunes. Donneurs et échangeurs, assurez-vous que les preneurs ont le même objectif que vous, et qu’ils sont avec vous… vaut mieux les avoir de notre bord! Parce que dites-vous que si Adam Grant, qui enseigne dans la plus prestigieuse école de finance américaine, a pris le temps d’écrire ce livre, il y a sûrement un lien avec les finances!

PS Je sais, j’ai le don de me tirer dans le pied. Je devrais vanter la sortie de la nouvelle édition de mon livre, vous inciter à l’acheter, et surtout pas à dilapider votre budget livre au profit d’un autre auteur, d’une autre maison d’édition. Mais, je pense que la philosophie de l’altruisme se doit d’être comprise pour enclencher la Présence. En fait, Je préfère parler d' »égaltruisme« .C’est primordial!

Qui êtes-vous, preneur, donneur, ou échangeur? Quelle est l’attitude de votre entreprise?

Sylvie Bédard - Mind Drop

7 réflexions sur “Êtes-vous un preneur, un donneur ou un échangeur?

  1. Pingback: Êtes-vous un infopreneur ou infodonneur? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  2. Pingback: L’art de l’analyse Web : Google Analytics simplifié! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  3. Pingback: Le marketing d’affiliation se fait attendre dans les entreprises d’ici! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  4. Pingback: Le marketing d’affiliation se fait attendre dans les entreprises d’ici! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  5. Pingback: Laissez-vous une belle marque? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  6. Pingback: La place des médias sociaux dans une stratégie d’affaires | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  7. Pingback: L’économie de collaboration : dans les coulisses du système! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s