Apprécier nos acquis : Le Web et le pouvoir de la Grattitude !

logofinalsbJe continue de réfléchir à la manière d’humaniser le web en lui ajoutant des e-motions. Si j’étais le président du pays FaceBook, j’aurais 200 000 000 citoyens avec qui je pourrais améliorer le monde. En étant, le 5ème plus gros pays au monde, je pourrais faire partie du G8 et agir sur le pouvoir. J’aurais un pouvoir si grand que mes responsabilités ne feraient qu’augmenter et mon devoir pour en faire un usage constructif et positif pour la pla-NET entière en serait indissociable. Bon, je ne suis pas présidente du pays virtuel FaceBook, ni de MySpace et encore moins de LinkedIn, mais je peux affirmer toutefois que nous avons intérêt à faire valoir notre pouvoir de citoyen numérique quelque soit notre position dans la hiérarchie.

Dans notre culture, la mauvaise nouvelle a toujours fait plus de vagues que la bonne. À une heure où plusieurs souffrent de la situation économique, nous pouvons dire que nos médias font leurs choux gras de la mauvaise nouvelle.  La mauvaise nouvelle envahit les médias depuis toujours sans toutefois pouvoir garantir leur survie à long terme. Même si la plupart de ceux qui me lisent ne souffrent pas de la récession, trop de gens finissent malgré tout par croire que leur vie est paralysée par la situation économique à force de vivre par procuration journalistique.

C’est ainsi que des milliers de gens qui n’ont pas vécu la moindre misère arrêtent de consommer et finissent par être responsables de leurs propres malheurs juste par la peur du manque. Prenez les fonctionnaires de l’état, pas un seul est affecté, leur salaire ne sont pas à risque. En plus, ils renouvellent leur hypothèque à des taux plus bas avec le même pouvoir économique. Comme trop de gens figés dans la torpeur, ils n’osent pas acheter la belle maison qu’ils ont pourtant visité 3 fois.. ils veulent attendre pour voir les prix baisser! Ils passent leur tour sur l’achat ou le renouvellement du bail de la voiture, car bientôt GM, Chrysler et Ford vont sûrement les donner. Les supers riches ont arrêté d’investir, car ils croient qu’ils pourront racheter une foule de bonnes occasions pour une bouchée de pain comme à la crise de 1929. Un cercle vicieux qui obligera les mieux nantis à bouger les premiers quoiqu’il arrive. Peut-on changer cet état d’esprit?

En Chine les enfants naissent avec des obligations envers leurs parents, leur communauté, leur pays etc. en Occident, les enfants naissent avec des droits. Pas étonnant que la Chine songe ou songeait à passer une loi afin d’obliger les citoyens à dépenser pour passer à travers la crise. Je trouve cela triste et désolant, et même aux limites de l’indécence, que ceux qui ne souffrent pas de restrictions économiques privent les autres de revenus en empêchant la circulation de la richesse. Peu importe l’allégeance de la pensée économique, de la simplicité volontaire au pur capitalisme, un fait demeure : il faut que l’argent circule sinon nous bloquons l’énergie. En tout cas, la notion de droits devraient toujours venir avec la notion d’obligations, car elles sont synonymes de gratitude.

J’ai pensé que nous devrions encourager une nouvelle culture de la grattitude basée sur le principe de l’abondance. La gratitude est l’inverse de l’envie. En joignant le mot gratitude avec attitude, je pense que son sens s’en trouve enrichi. Plus j’ai une attitude reconnaissante envers ce que j’ai, et plus la vie me rendra au centuple ce que j’ai lui ai donné. Lorsque j’étais petite, je devais faire ma prière avant d’aller au lit. Dieu que je trouvais cette cérémonie inutile. Son sens revêtait un caractère trop religieux, et fût vite rejeté dès la première occasion. Pourtant, c’était le pur principe de grattitude. Aujourd’hui dans un contexte hors religion avec les moyens technologiques que nous avons, nous pouvons propager la culture de la grattitude et profiter de ses bienfaits pour faire du bien afin d’attirer l’abondance sur tout le monde. Bon, j’avoue que pas un sou ne change de mains, mais c’est là la force de la grattitude : c’est gratuit. Son effet est un véritable coup de baguette magique sur la pensée négative qui doit céder le pas à la pensée positive, attitude préalable à la circulation de la richesse. Imaginez 200 000 000 millions de citoyens de FaceBook emboîter le pas?

Il y a un site qui fait de la nouvelle hyper locale qui s’appelle EveryBlock, le principe étant de rassembler toutes les nouvelles petites ou oubliées par la presse et surtout en incluant les bonnes nouvelles. Que ce soit le blogue des citoyens, un party d’anniversaire, l’ouverture d’un magasin, rien n’échappe à l’œil attentif du citoyen média. L’important c’est que la nouvelle touche le cœur d’une communauté. Une nouvelle façon d’exprimer ses grattitudes peut-être? Et si nous bâtissions un site qui permettrait d’afficher nos grattitudes, oseriez-vous afficher vos grattitudes?.

Quelles sont vos grattitudes?

« La gratitude est non seulement la plus grande vertue, mais c’est la mère de toutes les autres! »

Cicero,
Philisophe Romain et homme d’état

signaturesb

3 réflexions sur “Apprécier nos acquis : Le Web et le pouvoir de la Grattitude !

  1. Pingback: Un nouveau livre : la "grattitude" avec une touche collective! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s