Google Earth et Google maps : une gratuité qui vaut de l’or… mais pour qui?

Décidément, les idées pour ce blogue ne manquent pas. L’actualité est tellement riche qu’il est même parfois difficile de choisir entre plusieurs sujets. Je suis tombée sur deux articles coup sur coup au sujet de Google qui soulevaient deux cas tout à fait opposés. Dans un coin du monde, Google Earth permet de renflouer les coffres de l’état et dans un autre, Google Maps fait l’objet d’une poursuite suite à un accident de la route. Cela m’a fait réfléchir aux modèles d’affaires basés sur la gratuité.

Comment un outil gratuit comme Google Earth peut aider le fisc en Grèce?

Je me rappelle lorsque j’ai écrit au sujet de la crise en Grèce dans le billet  »Les descendants d’Épicure ou la descente des épicuriens : y aura-t-il une Grèce 2.0? » , je découvrais au passage les ravages que l’économie au noir créée sur les finances d’un état. Je pense d’ailleurs que l’expression se « grècer la patte » doit venir de la Grèce. À ce niveau, le Québec corrompu n’a rien à envier à la Grèce qui sont champions toutes catégories. Depuis le plan de redressement imposé par les pays sauveteurs, un nouveau héros est né en Grèce : Yannis Kapeleris. Il est dorénavant le percepteur d’impôts le plus redouté des fraudeurs fiscaux et le plus adulé des citoyens qui en ont raz le bol de cette situation. Ce qui est fascinant, c’est la méthode de ce percepteur à la volonté et à l’imagination débordantes. Non seulement a-t-il constitué une escouade spéciale (SDOE) pour récupérer des sommes volées à l’état, mais Lire la suite

Un trip à trois!

Maintenant que j’ai votre attention, laissez-moi vous faire rire un peu! Tout le monde sait que l’été au Québec a commencé à la 2ème semaine d’août. En fait, au moment exact où je décidais de partir à Cape Cod avec une amie pour découvrir la nouvelle Angleterre. L’idée était surtout d’aller à la rencontre du soleil qui semblait avoir déserté notre coin de pays et surtout à la mer qui n’a jamais rencontrée notre coin de pays de toute façon. L’histoire aura prouvé que le soleil ne brille jamais à deux endroits en même temps?!?!

Je décide d’abonner mes cartes de maps.google imprimées contre l’acquisition d’un GPS à l’occasion de ce voyage. Je choisis un modèle qui semble de bonne qualité, mais tous ceux dont j’avais entendu parler ne sont pas disponibles de toute façon. J’étais surprise de constater à quel point les prix avaient baissé. En 2007 le moins cher se vendait 350 $ et aujourd’hui c’est presque le plus cher. Je suis donc finalement équipée pour foncer vers Cape Cod sans soucis de m’égarer en chemin pour 230 $.

Je dois dire que voyager avec un GPS c’est vraiment comme avoir une troisième personne à bord. À tout moment, les conversations sont interrompues pour attirer notre attention sur la prochaine indication, 2 fois plutôt qu’une d’ailleurs. Le plus drôle, c’est lorsque que l’autre a fermé les  yeux pour un petit roupillon (on parle ici du copilote évidemment) et que Lori (le nom de la voix que j’avais choisie) annonce d’une façon ferme et autoritaire la prochaine sortie. Dieu que tu te réveilles mal. Bon, j’imagine que c’est le prix à payer pour finalement être mis au chômage dans son rôle de copilote devenue complètement inutile avec le GPS. Lire la suite

Après l’attitude positive…latitude positionnelle!

 

logofinalsbCela fait un bon moment que je veux vous parler de la prochaine vague marketing « la mapmania » qui a commencé avec l’apparition du « GPS ». D’abord vendu comme bidule électronique autonome, il est maintenant intégré dans la plupart des voitures bien équipées et par les systèmes de sécurité de type « Boomrang ». Cette technologie permet de situer géographiquement tous objets ou individus munis d’une puce électronique prévue à cet effet. Cette « mapmania » n’épargne pas les cellulaires qui jusqu’à maintenant ont investi dans la promotion d’une technologie par triangulation basée sur les tours de transmission de signaux cellulaires situées autour du point d’origine de la requête. Quoique le principe soit simple : localiser sur une carte géographique un point de recherche donné, sachez que ce service offert par les grands fournisseurs coûte très cher. En effet, la facture est calculée au nombre de tours de transmission impliquées pour la triangulation. Donc plus vous êtes en zone urbaine et plus la facture monte, mais plus la précision géographique est élevée. Une recherche peut coûter au-delà de un dollar selon l’endroit. Mais la bataille s’annonce difficile pour les télécoms, car voilà que Google annonce en grande pompe son nouveau service « Google Latitude » qui fera appel directement aux satellites.

 

Commençons par comprendre Google Latitude qui finalement me confirme que mon sujet est très pertinent.

 

  Lire la suite