La 1re page des moteurs des recherches ou la 1re place dans le coeur de vos clients?

Rares sont les jours où je n’ai pas un client potentiel qui me demande comment faire pour arriver dans la 1re page des moteurs de recherche. Rares sont les jours par contre, où un client me demande comment avoir la 1re place dans le coeur de ses clients. Je pose des questions et nous discutons ensemble des possibilités. J’explique que c’est un objectif louable, mais que je dois d’abord analyser le niveau de difficulté avant de me prononcer sur l’envergure de leurs ambitions. Généralement, les défis sont simples ou modérés et je peux lancer une stratégie de référencement sans un investissement trop important. Mais, je dois dire que même dans les cas faciles, il faut du travail car, disons-le la 1re page des moteurs de recherche est très convoitée. Tout le monde veut sa place en haut, mais peu sont sérieux dans cette démarche. C’est comme la chanson: Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir!

Des efforts certes, mais une réelle volonté c’est encore mieux!

Lorsque nous démarrons un projet de référencement, nous déterminons quels seront les mots clés sur lesquels nous jetterons notre dévolu. Ces mots clés sont donc critiques, car pour chaque ensemble de champs sémantiques ou expressions choisies (synonymes de mots clés), des efforts de création de contenu devront être faits. Plus les mots sont convoités par des compétiteurs et Lire la suite

Jour de la Terre : pour apprendre et surtout ne pas oublier, accès aux archives!

Voici un  blogue écrit il y a 3 ans. Je vous le présente quelque peu amélioré, mais toujours aussi pertinent au lendemain du jour de la Terre le 22 avril .

Je me souviens avoir vu un reportage à Découverte, il y a de cela plusieurs années qui m’avait vraiment interpellé et profondément marqué. C’est un reportage sur l’histoire reconstituée de l’Ile de Pâques. Cette histoire est fascinante, car elle démontre clairement à petite échelle, ce que nous sommes en train de faire subir à notre planète avec la surconsommation. Ainsi, tout comme dans l’histoire de l’Ile mystérieuse, il y aura un jour (espérons que non) un homme qui coupera le dernier arbre. Imaginez! L’idiot avec sa hache qui sait qu’il coupe le dernier arbre, comment a-t-il pu consciemment faire un tel geste?

 

Enfin, je me suis dit que tout le monde devrait voir ce reportage à propos de l’Ile de Pâques, car à mon avis c’est la meilleure façon d’expliquer comment l’être humain peut s’autodétruire avec son orgueil et son ambition. J’ai donc commencé à rechercher de l’information sur le site de Radio-Canada pour découvrir que les archives étaient vastes et fort intéressantes. Malheureusement, le reportage n’était pas disponible, car les droits d’auteur le protégeaient. J’ai commencé à faire des recherches partout sur le net et j’ai trouvé un extrait sur Youtube en anglais tiré de la BBC. Si vous comprenez l’anglais prenez le temps de l’écouter, cela vaut la peine. Lire la suite

Une stratégie pour que l’opportunité frappe à votre porte!

Sylvie BédardQue faire en cette période estivale pour épancher votre soif de succès? Sortez vos marteaux et mettez-vous à la « réno »!

Si le thème « réno » et été vont bien ensemble, on peut se demander ce que le terme « réno » a en commun avec le succès. Pour vous expliquer la relation, je vais d’abord vous entretenir de la stratégie. Ce sont les questions d’une  étudiante de l’université de Sherbrooke en marketing qui m’ont inspiré ce billet.  J’ai pensé que mes réponses pouvaient sûrement bénéficier à tout le monde. Voici les questions que j’ai reçues via un message LinkedIn :

  • Qu’est-ce qui fait un bon stratège? Quelles sont les qualités essentielles à détenir?
  • Comment faire sa place? Quelle formation complémentaire me suggérez-vous?
  • Y-a-t-il des logiciels ou outils de mesure marketing qui sont indispensables à maîtriser?
  • Avez-vous des conseils ou des astuces du métier?

Vous serez d’accord avec moi pour dire que répondre brièvement et efficacement à ces questions à développement, n’est pas une mince tâche. Sans détenir la vérité, j’ose tenter de répondre. Pour définir un bon stratège, il faut d’abord comprendre la nature du mot stratégie. La stratégie  vient donc- du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire ». On lui attribue les synonymes de guerre, tactique, ruse, manœuvre et politique. Voilà qui commence mal pour quelqu’un qui aspire à une vie tranquille. Un bon stratège sait anticiper les coups d’avance. Lorsque j’étais jeune, je jouais aux échecs avec mon père. À dix ans, je préparais mes stratégies pour faire échec et mat à mon cher papa. C’était probablement le début de mon goût affirmé pour la stratégie. Aujourd’hui, je joue « aux succès » et je préfère ce que ces mots m’inspirent, même si à ce jeu on ne gagne pas à tous les coups.

La stratégie est partout. En marketing, la stratégie c’est ce qui reste lorsque les ribambelles et les slogans publicitaires ont atteint leur niveau de saturation ou n’ont jamais atteint leurs cibles. En fait, la stratégie c’est l’épine dorsale qui soutient la logique des actions. Donc la stratégie est inspirée du militaire et aujourd’hui elle est plus synonyme de leadership au sens pur du terme. Les armées se transforment donc en équipes et les généraux en chef d’entreprises. Les stratèges marketing gagnent aussi en popularité depuis que les médias traditionnels ne donnent plus les résultats prévisibles d’antan et que la complexité et l’imprévisibilité définissent de plus en plus la nature du travail. Dans le même ordre d’idée, avez-vous idée du nombre de mauvais projets financés par ou pour des « pseudos » stratèges? Lire la suite

Prédictions 2010 et souhaits!

C’était prévisible… oui je ferai des prédictions pour 2010. Mais attendez-vous à participer. N’est-ce pas l’idée du Web 2.0 i-e échanger avec les internautes, créer le dialogue?

J’ai aussi choisi un médium que j’aime beaucoup, la vidéo, pour exprimer mes prédictions et mes vœux. J’aurais pu aussi faire un bilan des réalisations de 2009, mais si vous avez suivi mon blogue, je vous laisse conclure que les e-motions sont loin d’être un sujet épuisé. Alors oui, je reviens en 2010. Je vous parlerai de tous mes projets qui m’occupent : le lancement du nouveau CEFQ, Mind Drop et ses projets, mon nouveau livre en février 2010 (Le nouveau P du marketing : la Présence), mes formations et conférences et j’en passe pour éviter de m’épuiser moi-même. Alors je résumerais mon année 2009 par les mots : consolidation et innovation.

J’ai aussi appris que la présence sur le Web est un engagement envers soi-même qui demande beaucoup de discipline et dont la seule récompense est le lectorat. Alors si vous voulez me faire un beau cadeau, encouragez vos réseaux à lire mon blogue et mieux, inscrivez-vous avec eux.

Lire la suite

Réseaux sociaux et la liberté de partager!

Vive les nouveaux médias pour faire vivre la démocratie. Je me demande encore comment nous vivions avant l’avènement des outils technologiques. Peut-être que la réponse est justement dans ces libertés qui sont continuellement  bafouées. J’ai mon webmestre qui est québécois d’origine et qui vit maintenant au Vietnam avec son épouse et sa nouvelle petite fille. Il contribue à faire tourner l’économie du Vietnam grâce à son travail dans le Web qui est par définition sans frontières.

Au fil du temps, il est aussi devenu mon ami, même si je ne l’ai jamais rencontré en personne. J’ai l’impression que nous partageons bien des secrets. Il est aussi dans mon Facebook, ce qui en dit long sur la considération que j’ai développée pour lui. Dernièrement, il me faisait remarquer que son pays d’adoption, le Vietnam, s’apprêtait à interdire l’accès à Facebook. Bon l’affaire est plus compliquée que cela, mais juste pour vous donner une idée de la situation, un article écrit en anglais, qui résume l’entrevue avec la porte-parole du ministre des affaires étrangères Nguyen Phuong Nga, est complètement incompréhensible même pour quelqu’un qui comprend la langue de Shakespeare. Pourquoi? Lire la suite

Le Future s’écrit avec un « e »… et un grand F!

Mercredi le 25 novembre se tenait le 5 à 7 annuel organisé conjointement par le CEIM et le RFAQ . Cette année, j’ai eu l’honneur de présenter une version abrégée de ma conférence qui s’intitule : Le future s’écrit avec un « e »! devant un public de plus de 125 personnes. L’événement était sous la présidence d’honneur de Mesdames Hélène Desmarais et Nicole Beaudoin, toutes deux présidentes et chef de la direction de leur organisme respectif soit le CEIM et le RFAQ.

Cette soirée a été mémorable tant par la qualité du réseautage qui nous y avons fait, mais aussi par le mixte des hommes et femmes qui s’y trouvaient. Le mandat que j’avais reçu, consistait à stimuler l’intérêt des femmes pour les nouvelles technologies, secteur qui souffre cruellement de leur faible taux de présence et d’adoption. Sans faire de généralités, il est apparu évident à plusieurs femmes présentes ce soir là, que le « bon vieux temps » ne reviendrait pas. D’ailleurs pour citer une des participantes, je me permets cet extrait d’un commentaire qui sera publié dans les Propos du RFAQ  de décembre 2009:

Eh oui… à l’ère charnière entre le marketing traditionnel et le «  e-marketing »,  Madame Bédard nous a clairement expliqué que nous avons maintenant le choix entre s’asseoir confortablement et au chaud dans le connu de notre calèche tirée par 2 chevaux ou oser s’atteler sans tarder aux nouvelles technologies pour prendre notre place dans l’espace virtuel…  Elle nous a vulgarisé les valeurs « féminines » qui ont la cote. Extrait du texte de Thérèse Châteauneuf membre du RFAQ voir le texte intégral. Lire la suite

Perdu dans la jungle Internet?

Jungle Internet et le SEO

La jungle Internet et le SEO

Cela fait un bon moment que je travaille sur une meilleure compréhension des enjeux relatifs au référencement naturel dans les moteurs de recherche. Je vous garantie que ce n’est pas une mince tâche de travailler pour apparaître dans la 1ère page de Google ou de Bing. La nouvelle expertise dont il est question s’appelle « SEO » (Search Engine Optimazation) et se définit par toutes les activités relatives au positionnement de première page, hors liens commerciaux. Le positionnement avec les liens commerciaux s’appelle « SEM »  (Search Engine Marketing).

Si ces deux expertises se complètent bien, il faut bien comprendre qu’elles sont très différentes. Avec le « SEO » nous travaillons  à fournir une réponse pertinente aux internautes qui questionnent les Google de ce monde et avec le « SEM » nous payons pour apparaître dans les pages qui apparaissent en fonction d’expressions recherchées ici appelées « Adwords ». Ainsi, si vous tapez « bandes dessinées pour adulte », Archambault apparaîtra aux côtés des sites vidéo pornographiques. Pourquoi? C’est simple, leur expert « SEM » ont fait des choix élargis ou sur des mots exacts qui visaient essentiellement à apparaître en 1ère page lors du choix « bandes dessinées » ou « bandes dessinées pour adultes ». Tout ce fric se dépense de deux façons : payez par clic selon une enchère programmée ou par impression soit un coût (par enchère aussi) par mille apparitions  dans une page x ou y. Google génère des revenus publicitaires qui expliquent en partie la chute des médias traditionnels (voir billet: Leçon d’e-conomie ou faire des omelettes sans casser des oeufs). Lire la suite