La curation de contenu : solution à la bulle inflationniste du contenu?

Curation de contenu | Mind DropLe sujet est d’actualité. Infobésité, tsunami d’information, création de contenus, curation de contenus et j’en passe. En fait, tout semble indiquer une certaine obsession, justifiée pour certains et douteuse pour d’autres, pour le contenu. Pas étonnant, le contenu est la devise du Web : la nouvelle monnaie virtuelle. C’est la seule chose monnayable en fait, et pourtant le contenu gratuit déferle comme un tsunami dans tous nos canaux et médias sociaux. Si cela se trouve, vous le trouverez… enfin, si vous respectez les règles de référencement. Au final, le Web 2.0 est une question d’interactivité entre internautes qui sont devenus des créateurs et relayeurs de contenus. Le Web 3.0 sera quant à lui, une version tripartite entre les internautes et la capacité des engins de donner un sens à la sémantique, comme une couche d’intelligence artificielle supplémentaire. Mais au-delà de la quantité, qu’en est-il de la qualité?

Une tendance inquiétante : la bourse du contenu se dévalue!

Si nous acceptons de considérer le contenu comme une devise (comme le livre Content is Currency en parle abondamment), il faut aussi considérer qu’il subisse les mêmes règles que la monnaie. Plus il y a en, et moins sa valeur est importante et particulièrement si les contenus s’impriment comme les faux billets.C’est une courbe inversement proportionnelle entre valeur et quantité. Qui décide? Vous, cher lecteur! Ou pire vous, cher curateur! La valeur des contenus est estimée à partir du nombre d’yeux qu’il peut attirer et surtout

Lire la suite

La 1re page des moteurs des recherches ou la 1re place dans le coeur de vos clients?

Rares sont les jours où je n’ai pas un client potentiel qui me demande comment faire pour arriver dans la 1re page des moteurs de recherche. Rares sont les jours par contre, où un client me demande comment avoir la 1re place dans le coeur de ses clients. Je pose des questions et nous discutons ensemble des possibilités. J’explique que c’est un objectif louable, mais que je dois d’abord analyser le niveau de difficulté avant de me prononcer sur l’envergure de leurs ambitions. Généralement, les défis sont simples ou modérés et je peux lancer une stratégie de référencement sans un investissement trop important. Mais, je dois dire que même dans les cas faciles, il faut du travail car, disons-le la 1re page des moteurs de recherche est très convoitée. Tout le monde veut sa place en haut, mais peu sont sérieux dans cette démarche. C’est comme la chanson: Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir!

Des efforts certes, mais une réelle volonté c’est encore mieux!

Lorsque nous démarrons un projet de référencement, nous déterminons quels seront les mots clés sur lesquels nous jetterons notre dévolu. Ces mots clés sont donc critiques, car pour chaque ensemble de champs sémantiques ou expressions choisies (synonymes de mots clés), des efforts de création de contenu devront être faits. Plus les mots sont convoités par des compétiteurs et Lire la suite

L’économie 3.0 et le Web 3.0 : le futur composé…de technologies!

Depuis un bon moment, je lis et entend parler du Web 3.0. Ironiquement, alors que la majorité ignore encore ce qu’est le Web 2.0, nous allons toutefois vers la prochaine évolution du Web. En fait, pour certains, nous y sommes déjà, mais ne le dites surtout pas à personne. Ce billet est donc inspiré d’une réflexion qu’a suscitée un article de la Presse sur l’économie 3.0. J’avoue que ma curiosité fut piquée à vif, car le terme 3.0 accolé à économie résonnait bizarrement étant donné que je ne connaissais pas l’économie 2.0, pas plus que l’économie 1.0 par ailleurs. Avais-je dormi pendant si longtemps? Où étais-je?

3.0 c’est le futur du Web… et de l’économie!

Alors en grande curieuse que je suis, j’ai fait moult recherches afin de comprendre tous ces termes qui se bousculent comme des « buzzwords » dans la plume ou la bouche de qui veut bien vous impressionner un tantinet. Une première constatation, nous sommes en pleine futurologie puisque tout est spéculatif. J’aimerais dire que nous sommes en prospective, mais ici encore, il faudrait avoir la certitude que nous préparerons aujourd’hui à demain. Or, sur ce point, rien de moins sûr. J’ai vu des prédictions d’un Web 3.0 sémantique, tel un Web intuitif qui permettrait de lier des objets, des mots, des habitudes de navigation et de multiples données pour nous donner des réponses de plus en plus sur mesure. Notion complexe pour ceux qui commence à peine à comprendre la notion d’interactivité du Web 2.0, mais qui n’en fait pas moins une prédiction valable et tangible puisque c’est déjà réel.

L’autre définition du Web 3.0 désigne un Web libre, anonyme et « hactiviste ». Oui, vous avez bien lu, contraction de « hacker » et Lire la suite

Jour de la Terre : pour apprendre et surtout ne pas oublier, accès aux archives!

Voici un  blogue écrit il y a 3 ans. Je vous le présente quelque peu amélioré, mais toujours aussi pertinent au lendemain du jour de la Terre le 22 avril .

Je me souviens avoir vu un reportage à Découverte, il y a de cela plusieurs années qui m’avait vraiment interpellé et profondément marqué. C’est un reportage sur l’histoire reconstituée de l’Ile de Pâques. Cette histoire est fascinante, car elle démontre clairement à petite échelle, ce que nous sommes en train de faire subir à notre planète avec la surconsommation. Ainsi, tout comme dans l’histoire de l’Ile mystérieuse, il y aura un jour (espérons que non) un homme qui coupera le dernier arbre. Imaginez! L’idiot avec sa hache qui sait qu’il coupe le dernier arbre, comment a-t-il pu consciemment faire un tel geste?

 

Enfin, je me suis dit que tout le monde devrait voir ce reportage à propos de l’Ile de Pâques, car à mon avis c’est la meilleure façon d’expliquer comment l’être humain peut s’autodétruire avec son orgueil et son ambition. J’ai donc commencé à rechercher de l’information sur le site de Radio-Canada pour découvrir que les archives étaient vastes et fort intéressantes. Malheureusement, le reportage n’était pas disponible, car les droits d’auteur le protégeaient. J’ai commencé à faire des recherches partout sur le net et j’ai trouvé un extrait sur Youtube en anglais tiré de la BBC. Si vous comprenez l’anglais prenez le temps de l’écouter, cela vaut la peine. Lire la suite

La synchronicité des communications, vous connaissez le sens réel?

TextoIl m’arrive depuis un bon moment de constater que communiquer est plus difficile qu’auparavant. Pourtant, je n’ai jamais eu autant de moyens de communication à ma disposition. En réfléchissant à la question, j’ai réalisé que quantité n’était certainement pas synonyme de qualité. Avec les tonnes de courriels que nous recevons (pour ma part, je ne cesse de m’étonner du nombre croissant), la messagerie instantanée, les « crackberries », iPhone, les téléphones cellulaires, les messages textes, les téléphones analogiques du bureau et de la maison, le courrier ordinaire du bureau et de la maison etc., garder le fil est un réel défi.

Nous développons des trucs pour prendre des raccourcis, parfois heureux, parfois un peu moins, afin d’être « efficace ». Pour des messages compliqués et longs, le courriel est un bon moyen. Il assure la clarté (dépendant qui l’écrit évidemment) et permet des liens ou des fichiers qui complètent l’information. Je suis toujours un peu surprise que certains utilisent le courriel comme moyen de communication instantanée comme si nous étions tous branchés sans fil en tout temps.

Probablement parce qu’en réalité certains le sont et qu’ils ne prennent aucun répit, pas même en meeting avec le patron et les collègues, 5 minutes pour répondre en moyenne selon une étude. D’où l’expression née de la contraction des « crackspots » avec « Blackberry » soit les « crackberries ». Des maniaques de textos, que je suis devenue en 6 mois à peine. Donc, nous pouvons même oublier que le téléphone est encore un moyen fort utile pour régler une question efficacement, l’échange est immédiat et l’émotion est claire. Donc pour la pinte de lait, le message texte est parfait, mais pour le menu de ce soir pas vraiment!

Rejoindre des clients potentiels ou des fournisseurs : un jeu de chat et de souris!

J’ai aussi remarqué que certains messages trouvent la voie pour ne pas être entendus ou lus et d’autres trouvent toujours leur chemin pour être vus ou entendus et parfois aussi par des destinataires inutiles voir nuisibles. Ainsi, la notion de synchronicité vient s’ajouter à la notion d’adéquation du moyen utilisé en fonction de son interlocuteur. Soyons honnête, vous connaissez sûrement des gens qui n’ouvrent pas souvent leur boîte de courriel et qui plus est, ne savent pas ouvrir le fichier « zip » joint? Ou des gens qui ne regardent pas leur boîte de messages pourriels et qui perdent des messages importants? Ici on peut parfois questionner la bonne foi, le cyber espace a le dos large pour des retours d’appels ou de courriels qui ne viendront jamais!!! Il est même frustrant de faire du démarchage d’affaires, car on se heurte à un mur de tous bords et tous côtés.

Savoir choisir le meilleur moyen de communication Lire la suite

Actes de bonté « surprises » : une Présence stimulée par la génération G!

Tel que promis, voici dans la série tendance une bonne idée à caractère de Présence. Avec la nouvelle génération G (pour générosité et non gourmandise) qui dictent le comportement des grandes entreprises, une façon tout à fait originale de surprendre les clients fait son apparition. Faciliter par les réseaux sociaux,  voilà donc une nouvelle tendance qui fait jaser: les actes de bonté « surprises ».

Imaginez que vous êtes au milieu de nulle part et que vous avez une panne d’essence? Vous sortez votre téléphone intelligent et comble de malheur, il n’y a pas de station-service à des kilomètres à la ronde. Vous fulminez d’avoir omis votre renouvellement de CAA. Vous envoyez un message sur votre mur de Facebook ou un « tweet » en guise de défoulement. Quelques minutes plus tard, voilà comme par magie, un samaritain du CAA ou de chez Shell sorti d’un nuage blanc avec un bidon d’essence pour vous sortir de votre mauvais pas.

Des entreprises qui s’humanisent avec la Présence

Les consommateurs recherchent plus que jamais la touche humaine et le sens des réalités parmi les marques, grandes ou petites. Comme le mentionne « Trendwatching », Lire la suite

Le Web est mort et les martiens envahissent la terre!

Depuis un certain temps, nous entendons beaucoup parler dans les milieux branchés de la mort annoncée du Web tel que nous l’avons connu jusqu’à présent. Après des sorties remarquées à la Prince ou à la Depardieu, qui récriminent le Web pour d’autres raisons, la table est mise pour le débat. Le principal phénomène derrière cette prédiction : l’usage des téléphones intelligents et des applications agrégatives qui nous éloignent des pages Web traditionnelles. Prenons l’exemple de Twitter : je ne vais que très rarement sur la page Web de Twitter. D’abord, je suis reliée avec Facebook, LinkedIn, mon blogue et mon iPhone. Ces nombreuses portes d’accès répondent amplement à mes besoins en matière de suivis et de créations de messages. Je ne parle même pas ici de TweetDeck ou autres applications similaires destinées à vous permettre un contrôle plus efficace de vos activités « Twitterriennes ».

Oui c’est vrai que nous n’avons plus autant besoin de passer par un fureteur Web pour obtenir de l’information ou rester en contact avec les nôtres. Est-ce la fin de la recherche sur les moteurs de recherches pour autant? Pour ma part, ces chroniques d’une mort annoncée m’hérissent un peu le poil. Lire la suite