SMARTNOMINATION : les actes de bonté remplacent la NEKNOMINATION!

SMARTNOMINATION - ACTE DE BONTÉJe reçois un message de Facebook. Mon neveu, qui ne m’écrit que très rarement, me lance un défi. Je suis en SMARTNOMINATION avec deux autres personnes pour relever le défi en moins de 24 heures. Je vois donc une image de son don à un organisme de sa région. Je me dis, mais qu’est-ce que cette histoire? Je suis plutôt habituée à voir ses folies en motoneige ou en 4 roues motrices avec sa gang de chums qui ne se privent de rien pour le plaisir. Voilà donc que mon neveu se convertit en donateur l’instant de passer le relais aux suivants. Je me dis, mais pourquoi moi? Avec tous ses amis qui dépensent 25 $ plus vite que j’ai le temps d’y penser, je me questionne sur l’obligation de générosité qu’il vient de transférer sur mes épaules. Pour dire la vérité, j’ai l’impression qu’un cheveu est tombé sur la soupe et je ne sais pas à qui il appartient!!!

Un phénomène ado d’abord en réponse à la NEKNOMINATION!

Même si je veux, honnêtement je ne sais même pas quel bout prendre tout ça! Est-ce une blague? Quel est le but? Quelles sont les règles? C’est quoi au final, la SMARTNOMINATION? Un peu d’explications SVP! C’est alors que je commence à faire des recherches pour découvrir les réponses à mes questions. Il faut savoir que tout ça a commencé à Bordeaux avec le photographe Julien Voinson qui a osé briser la chaîne meurtrière de la NEKNOMINATION avec une vidéo pour démarrer un mouvement plus sain et vertueux que celui qui a engendré la mort de quatre adolescents. Si vous ignorez ce qu’est la NEKNOMIMATION, c’est le phénomène du jeu des ados qui consiste à se filmer en train de boire un verre d’alcool en cul sec (Neck your drink) et ensuite de lancer un défi à trois amis en moins de 24 heures. Avouons que c’est complètement stupide et dangereux. C’est ici que la SMARTNOMINATION entre en scène. Ce photographe a eu la brillante idée de répondre au défi lancé par ses amis (il dit lui-même « ce jeu de merde ») et de se filmer pendant qu’il faisait une bonne action au lieu de faire un cul sec. Vous pouvez voir la vidéo ici. Il a ainsi utilisé le principe inventé de la « nomination » en lançant un défi à trois autres personnes de faire un acte de bonté.

Des actes de bonté sans contraintes!

Parlons maintenant des actes acceptés dans cette chaîne de bonté.

Lire la suite

L’hymne médias sociaux ou le syndrome social de l’immédiat!

Hymne médias sociaux - Mind Drop - Sylvie BédardLa semaine dernière, je vous entretenais de la nouvelle application Vine de Twitter. Cette application vidéo d’une durée de 6 secondes maximum est une idée brillante pour nourrir notre appétit pour des nouvelles brèves et efficaces. J’ai eu l’occasion de l’expérimenter lors d’un événement la semaine dernière et aussi en créant une nouvelle page de la pensée du jour. Six plans choisis en action et 6 secondes plus tard, je propageais une vidéo sur les médias sociaux de mon client. Bien sûr, j’ai découvert de nombreuses lacunes et j’attends toujours des nouvelles du service technique de Vine qui peine à gérer les questions de ses nouveaux usagers. Mais durant mes essais, je me suis sincèrement questionnée sur cette envie que nous avons développée de tout réduire à la spontanéité, à l’immédiat!

Les internautes et l’hymne média!

Vous aurez sûrement remarqué que plus l’aspect mécanique de l’action de manier un clavier diminue en difficultés c’est-à-dire que plus nous améliorons nos habiletés à texter ou écrire sur un mobile ou un ordi et plus notre patience diminue. Je me demande même si notre propension à tout voir vite, à tout savoir vite et à tout dire vite, n’est pas la source de notre déficit d’attention collectif. On dirait que personne (ou très peu) ne questionne les sources d’informations. Il suffit que ce soit dit sur Google ou dans une publication sur Twitter ou Facebook pour que la machine à rumeurs ou à bêtises ne soit plus possible d’arrêter. Vous avez peut-être été témoin des nouvelles annoncées par le site Necrologia qui faisait circuler des fausses Lire la suite

La loi sans 1 % : 1 personne sur 100 peut imposer ses convictions!

Je ne ferai pas l’analyste politique avec ce blogue, promis! Mais je ne peux pas m’empêcher de constater à quel point, nous sommes inconscients du pouvoir que nous avons dans une société où la démocratie c’est le 50 + 1 ! Madame Marois, toujours vivante (Dieu merci!), a réussi son pari de devenir la 1re femme 1re ministre au Québec. Je lui lève mon chapeau, car il s’en est fallu de peu pour que ce titre lui échappe. Au nom de toutes les femmes qui ont lutté pour cette égalité, je dis bravo! Un cadeau empoisonné, c’est clair, mais elle sera dans les pages de notre histoire, pour cela et bien d’autres choses comme nous le constatons déjà malheureusement! Mais regardons ce que la démocratie nous enseigne avec cette nouvelle élection.

Qui est cette personne qui ferait pencher la balance?

Je suis en route depuis 10 h le matin en direction de Montréal pour aller voter avant la fermeture à 20 h, car la route est longue pour ce retour de vacances en terre américaine. J’y tiens mordicus, rien ne peut m’arrêter, même pas les douaniers (rires). Je me dis que c’est important, car je pourrais être cette personne qui donne le vote décisif à un ou à l’autre. Bon, dans ma circonscription, c’est peu probable, mais Québec Solidaire a donné des sueurs froides au Parti Québécois. Mais en regardant les élections hier soir, j’ai compris à quel point chaque vote compte. Au suffrage universel, c’est la quasi-égalité de tous les partis. Si 1 % avait voté plus à gauche ou plus à droite, c’est Québec Solidaire qui aurait fait la pluie et le beau temps au Parlement. Pensez-y un instant… des extrémistes de gauche auraient pu dicter leur point de vue afin de faire passer un vote. On dira que la démocratie est défaillante avec une telle possibilité bien réelle. Au Canada, nous avons vu les mêmes scénarios lorsque Harper était minoritaire, André Arthur, Lire la suite

Jour de la Terre : pour apprendre et surtout ne pas oublier, accès aux archives!

Voici un  blogue écrit il y a 3 ans. Je vous le présente quelque peu amélioré, mais toujours aussi pertinent au lendemain du jour de la Terre le 22 avril .

Je me souviens avoir vu un reportage à Découverte, il y a de cela plusieurs années qui m’avait vraiment interpellé et profondément marqué. C’est un reportage sur l’histoire reconstituée de l’Ile de Pâques. Cette histoire est fascinante, car elle démontre clairement à petite échelle, ce que nous sommes en train de faire subir à notre planète avec la surconsommation. Ainsi, tout comme dans l’histoire de l’Ile mystérieuse, il y aura un jour (espérons que non) un homme qui coupera le dernier arbre. Imaginez! L’idiot avec sa hache qui sait qu’il coupe le dernier arbre, comment a-t-il pu consciemment faire un tel geste?

 

Enfin, je me suis dit que tout le monde devrait voir ce reportage à propos de l’Ile de Pâques, car à mon avis c’est la meilleure façon d’expliquer comment l’être humain peut s’autodétruire avec son orgueil et son ambition. J’ai donc commencé à rechercher de l’information sur le site de Radio-Canada pour découvrir que les archives étaient vastes et fort intéressantes. Malheureusement, le reportage n’était pas disponible, car les droits d’auteur le protégeaient. J’ai commencé à faire des recherches partout sur le net et j’ai trouvé un extrait sur Youtube en anglais tiré de la BBC. Si vous comprenez l’anglais prenez le temps de l’écouter, cela vaut la peine. Lire la suite

Connaissez-vous le « social learning » ou l’apprentissage social?

Encore des « buzzwords », comme dirait l’autre, pour nous étourdir et nous confondre un peu plus dans l’univers des réseaux sociaux. Enfin, à première vue, c’est un peu l’idée qui m’a traversé l’esprit lorsque j’ai découvert cette expression. Mais plus je découvrais la définition de l’apprentissage social (social learning) et plus je souriais. J’étais ravie de constater que le message que j’ai exprimé dans mon livre concernant la nécessité d’utiliser les outils technologiques pour se rapprocher de nos clients trouvait écho avec cette technique de collecte de données tout à fait pertinente.

Version anglaise du concept de social learningC’est quoi le « social learning » au juste?

En fait, c’est une nouvelle façon d’entraîner les employés à devenir meilleur au service à la clientèle en écoutant, lisant et partageant les commentaires des clients. Emprunter à la théorie de l’apprentissage social, on applique les principes à la vie 2.0. C’est se servir de l’expérience-client pour former les employés à la méthode décisionnelle en temps réel. C’est leur apprendre à composer avec toutes sortes de situation grâce aux commentaires partagés dans les réseaux sociaux. C’est transformer une source de soucis en mine d’or d’apprentissage pour former leur jugement et s’éveiller au potentiel créateur d’expériences-clients « WoW. Dans les limites de leurs contraintes, de nombreuses entreprises utilisent maintenant la collaboration inhérente de l’apprentissage social et l’engagement que les réseaux sociaux suscitent pour permettre aux employés de partager des connaissances, des compétences et des expériences.

L’apprentissage social et l’expérience-client Lire la suite

20 ans pour le World Wide Web et un passé non garant de l’avenir!

Au lendemain de mon 28ème anniversaire de naissance, le WWW naissait. J’étais déjà bien en selle pour une carrière bancaire à la recherche de défis marketing. Lorsque je regarde les jeunes à 28 ans aujourd’hui, j’en connais peu qui n’ont pas un téléphone intelligent branché aux doigts et une attitude « réseaux sociaux ». L’apparition de l’Internet aura pris un peu plus qu’une décennie à se démocratiser dans les maisons et les bureaux pour être complètement intégré dans nos mœurs en 2011. Avec les effets positifs et négatifs que l’Internet et les réseaux sociaux ont eu dans nos vies, on peut aussi se demander où sera le WWW dans 20 ans?

Le Web est mort!

J’ai écrit le 7 septembre 2010, « Le web est mort et les martiens envahissent la terre » parce que j’avais lu une prédiction pour le moins loufoque qui annonçait que le Web était mort ou du moins à l’agonie. Un an plus tard, je reçois encore des prophéties qui résonnent sur la même fréquence. Décidément, cette insistance m’interpelle et suscite ma curiosité. J’ai donc fait des recherches plus poussées et écouter les tenants d’une telle théorie et je dois dire que je comprends mieux cette affirmation. Je la comprends, mais ne la partage pas tout à fait. Selon les protagonistes de la théorie de la mort annoncée du Web, les bonnes années sont terminées. Fini les opportunistes qui peuvent dorénavant tirer leur épingle du jeu en proposant des sites simples et des concepts viraux de faible envergure. « The game is over! »

Une consolidation sans précédent Lire la suite

Une armée de bénévoles marketing ou de justiciers Web 2.0?

Cette citation d’un expert américain en médias sociaux, Jay Baer: «The goal of social media is to turn customers into a volunteer marketing army», m’inspire ce blogue cette semaine.

Je suis toujours épatée lorsque je constate l’engouement des clients pour une marque X au point de partager leur amour à tous leurs amis. Pour réussir ces tours de force, les compagnies doivent se positionner en ami avec leur clientèle. Défi difficile, lorsque l’on sait tous que le but ultime est de conquérir votre porte-monnaie en passant par votre cœur et votre générosité. Une véritable aubaine en frais de marketing ces médias sociaux. Vous et moi, transformez en bénévole et évangélisateur pour le bien d’une cause, toute sauf sociale!

Pourquoi le fait-on ?

Nous pourrions penser que des récompenses sont attendues par ces bénévoles. Dans la plupart des cas, ils le font de manière tout à fait spontanée et sans attentes. Dans d’autres cas, des promesses implicites sont faites par le biais de promotions spéciales, annonces prioritaires, inscription à un club sélect et j’en passe. Bref, une nouvelle forme de contrats sociaux qui passe inévitablement par la Présence de l’entreprise. Oui, car pour réussir à transformer vos clients en bénévoles marketing, il faut changer la culture à l’interne d’abord et ensuite rayonner vers l’extérieur. Vos employés seront toujours les plus « Présents » avec vos clients. Comment perçoivent-ils leur entreprise? Sont-ils fiers de travailler pour cette entreprise?

Le pouvoir du viral pour exulter ou évacuer? Lire la suite