Le moteur de recherche qui voulait être Dieu Internet : Google divinité fête 15 ans!

Dieu Google existe

Article mis à jour: 10 octobre 2013, informations WordPress

Lorsque j’ai commencé à écrire mon livre en 2008, je disais que nul n’aurait pu prédire qu’un bibliothécaire virtuel deviendrait l’une des entreprises les plus richissimes de notre siècle, et ce, en moins de 10 ans. Google fête son 15e anniversaire cette année et a annoncé du même coup une foule de nouveautés toutes destinées à satisfaire les internautes ou leur plan machiavélique pour notre dépendance à l’empire Google. Avec les moyens que Google possède, il peut bien nous faire chanter après nous avoir fait danser jusqu’à maintenant . Nous sommes tous volontaires dans ce plan Internet avec Dieu Google au-dessus de nous. Aujourd’hui même, un grand homme d’affaires canadien est décédé. Paul Desmarais Sr fondateur de Power Corporation est né un peu trop tôt, car avec son ambition et son talent, je suis certaine que c’est Power Google Corporation qu’il aurait achetée ou créée. Un magnat des médias n’aurait jamais pu laisser cette machine à faire des sous, qu’est devenue Google, dans les mains d’un compétiteur. D’ailleurs, je parie qu’il a passé les dernières années de sa vie à détester tous les Google de ce monde qui ont ébranlé les colonnes du temple des médias et leur fortune au passage. Enfin, le défi est maintenant dans les mains de ses successeurs et l’avenir s’annonce coriace pour les entreprises de médias traditionnels. C’est David qui est maintenant Goliath!

Les nouveautés de Google : tout pour mieux répondre à vos questions et générer des dollars!

L’objet de cet article n’est pas de répéter ce que les blogueurs de Web ont tous écrit au cours des dernières semaines au sujet des nouveautés de Google, mais bien de vous conscientiser sur les opportunités et les écueils potentiels avec ce nouvel arsenal Googlelien!

Le Google Knowledge Graph amélioré

Tableau comparatif - Google Knowledge Graph

Tableau comparatif – Google Knowledge Graph

Parlons rapidement du Google Knowledge Graph qui permet aux internautes de trouver de meilleures réponses grâce à l’amalgame de plusieurs sources d’informations. C’est les balbutiements du Web 3.0 qu’on appelle le Web sémantique qui permettra de : 1. Répondre 2.Converser et 3. Anticiper, grâce à des algorithmes de plus en plus intelligents et aussi la reconnaissance vocale. Pour le 15e anniversaire, une fonctionnalité s’ajoute afin de faire des comparaisons. Si vous souhaitez comparer les vertus alimentaires Lire la suite

Les 5 C du crédit revisités avec les médiaux sociaux : surveillez vos actions et votre identité numérique!

Ceux qui me connaissent depuis longtemps le savent : je suis une ex-banquière qui connaît très bien le système bancaire canadien. J’ai fait du crédit à une époque où notre « pifomètre » était encore utile pour détecter les comportements de crédits de nos clients. Nous avions des outils aussi, bien sûr, mais notre jugement avait encore de l’importance au final. Un jour, certains futés ont cumulé des millions de données afin de tracer un portrait des habitudes de crédit en fonction des résultats associés aux revenus et pertes sur une très longue période. Le résultat a permis de modifier le pifomètre par des outils informatisés qui se mirent à faire le travail des directeurs de crédit. Ce fut la fin du jugement humain. Si tu es dans les normes jugées acceptables, c’est une approbation illico sinon, un refus irrévocable. Le taux d’intérêt allait aussi être facturé en fonction du risque.

Les 5 « C » du crédit redéfinis avec les médias sociaux

Pour comprendre le nouveau phénomène qui frappe à nos portes, je dois d’abord vous expliquer ce que sont les 5 « C » du crédit. À l’ère du jugement humain, nous avions 5 critères à analyser pour décider de la solvabilité d’un emprunteur potentiel.

  1. Capacité financière (capable de rembourser ou pas)
  2. Caractère ou Comportement de crédit (comprendre ici le profil de l’emprunteur et son historique)
  3. Capital (la part investie par l’emprunteur vs le prêteur)
  4. Collatéral (les garanties à offrir)
  5. Conditions (le point clé selon l’analyse des points 1 à 4 pour déterminer le taux, la durée, etc.)

Or voilà que le phénomène des médias sociaux et des achats virtuels apportent un regard nouveau sur ces 5 « C ». Bill Clerico, le pdg des services de processus de paiement WePay, partage avec nous les résultats de l’analyse de millions de données cumulées à travers Facebook, Instagram et compagnie pour détecter les fraudeurs et les mauvais payeurs. Oui, nous sommes rendus là! Vous pouvez lire l’article complet ici en anglais. Non seulement, les médias sociaux permettent de réduire le risque lorsque les données sont bien utilisées, mais ils permettent d’apporter un nouvel angle à l’analyse du 2e C – Comportement. Les données croisées déjà disponibles pour analyser le crédit pourraient bien un jour se juxtaposer aux données recueillies via les médias sociaux afin de compléter l’analyse du comportement global via le virtuel. Tout cela à des coûts minimes et sans le besoin de demander une enquête de crédit formelle. Très populaire pour ouvrir des comptes marchands en ligne à l’heure actuelle. Nous pouvons imaginer la suite.

L’utilisation des données : la ligne entre capacités technique vs éthique Lire la suite

La télé réinventée avec les médias sociaux : gérer le multi-écrans!

Au fil de l’apparition des outils technologiques, je dois dire que j’ai considérablement diminué ma consommation de télé. Les émissions qui m’intéressent sont très souvent regardées sur une tablette ou un portable pendant de l’exercice ou devant un bon café les jours de week-end. Plus de temps à perdre à écouter les publicités aliénantes et surtout à se faire imposer une grille horaire qui ne convient pas (même si l’écoute en ligne est maintenant pire au point de vue de la pub que la télé 😦 ). J’ai donc quelques petites ratées au profit de l’écoute en direct de quelques rares émissions et je réinvente l’écoute active en participant sur Twitter. L’émission de prédilection pour mon activité médiatique est « Dans l’œil du dragon » qui permet d’enrichir l’expérience en direct avec les Dragons qui participent avec nous dans la « twittosphère ». J’en suis à ma 8e émission et je dois dire que l’expérience se raffine et m’interpelle aussi.

La face cachée des médias sociaux : la liberté d’expression!

Lorsque je mets un commentaire et que certaines personnes répondent, je suis en train de converser avec un étranger sur un sujet qui m’intéresse et c’est stimulant. Nous enrichissons le débat de manière constructive. Lorsque je vois des « faux comptes » pour ne pas dire de « vrais cons » écrire des commentaires désobligeants sous le couvert d’un pseudonyme n’étant même pas capables de s’assumer ouvertement en toute transparence… je grogne (je déteste les trolls). Ces pollueurs illettrés en mal d’attention qui viennent gâcher la sauce ou selon eux, y apporter du goût avec leur piquant, ont tout pour nous rappeler que les médias sociaux sont une véritable tribune d’expression à ciel ouvert. Mais encore faut-il avoir quelque chose à dire d’intelligent ou à tout le moins drôle et non offensant et respecter le nétiquette! Les entrepreneurs qui passent devant la caméra ont intérêt à avoir un bon produit, une belle présentation et aussi du beau linge. Tout y passe. Les bas de François Lambert, les poches mal placées d’un veston, un produit aux vertus douteuses, etc. Je n’ai rien contre la critique, mais franchement lorsqu’on s’appelle « mambougon » et qu’on ne dit pas qui nous sommes vraiment, c’est facile de rire des autres. Si ça trouve, c’est peut-être un comédien, un journaliste ou un illustre inconnu, qui sait? Lorsque l’on se cache derrière un « avatar » qui peut savoir? François Charron s’est dit heureux que « mambougon » se soit désabonnée de son compte. Oui, il faut le dire, on choisit qui on suit, mais pas qui nous suit sur Twitter.

Utilisation moyenne quotidienne du multiécrans

Interactivité et télévision : nouveau combo indissociable

La télévision n’a plus l’exclusivité de l’attention : 77% des téléspectateurs utilisent au même moment une autre plateforme selon Google. Lire la suite

L’hymne médias sociaux ou le syndrome social de l’immédiat!

Hymne médias sociaux - Mind Drop - Sylvie BédardLa semaine dernière, je vous entretenais de la nouvelle application Vine de Twitter. Cette application vidéo d’une durée de 6 secondes maximum est une idée brillante pour nourrir notre appétit pour des nouvelles brèves et efficaces. J’ai eu l’occasion de l’expérimenter lors d’un événement la semaine dernière et aussi en créant une nouvelle page de la pensée du jour. Six plans choisis en action et 6 secondes plus tard, je propageais une vidéo sur les médias sociaux de mon client. Bien sûr, j’ai découvert de nombreuses lacunes et j’attends toujours des nouvelles du service technique de Vine qui peine à gérer les questions de ses nouveaux usagers. Mais durant mes essais, je me suis sincèrement questionnée sur cette envie que nous avons développée de tout réduire à la spontanéité, à l’immédiat!

Les internautes et l’hymne média!

Vous aurez sûrement remarqué que plus l’aspect mécanique de l’action de manier un clavier diminue en difficultés c’est-à-dire que plus nous améliorons nos habiletés à texter ou écrire sur un mobile ou un ordi et plus notre patience diminue. Je me demande même si notre propension à tout voir vite, à tout savoir vite et à tout dire vite, n’est pas la source de notre déficit d’attention collectif. On dirait que personne (ou très peu) ne questionne les sources d’informations. Il suffit que ce soit dit sur Google ou dans une publication sur Twitter ou Facebook pour que la machine à rumeurs ou à bêtises ne soit plus possible d’arrêter. Vous avez peut-être été témoin des nouvelles annoncées par le site Necrologia qui faisait circuler des fausses Lire la suite

Vine : la vidéo vite vite de Twitter : une photo vaut mille mots et 6 secondes alors?

Comment résoudre un cube rubik avec VineLors de mes vacances au Honduras, j’ai été frappée de constater la pénétration des téléphones intelligents dans un pays aussi pauvre. Les adultes se promènent dans les rues comme à New York (iPhone ou BlackBerry dans le visage) et les jeunes n’y échappent pas. Dans un village sans eau courante ni électricité, les génératrices et panneaux solaires fournissent de l’électricité à peine deux heures par jour. Croyez-le ou non, des jeunes arrivent en vélo avec le chargeur au cou pour profiter de ce temps afin de recharger la batterie de leur mobile. Dans le bateau qui nous a menés vers les Cayos Cochinos, nous peinions à rester en place tellement c’était difficile avec les hautes vagues. La guide, qui fait ce tour régulièrement, était cachée sous son chandail et elle textait et Facebookait même lorsque nous pensions être éjectés de la grosse chaloupe! Même le milieu de l’océan n’est plus une excuse pour être déconnecté! J’en suis revenue pantoise et franchement éberluée de constater que les technologies viennent gruger encore plus le fossé de la pauvreté en changeant les priorités de consommation.

 

Vine : la vidéo télégraphique à manipuler avec soin

Oui, nous y sommes : la vidéo télégraphique en maximum 6 secondes! Une application pour iPhone qui a été développée par Twitter et qui vient appuyer le style bref et concis qu’ils ont bien exploité jusqu’ici. Twitter a réinventé la communication brève et concise et Vine vient compléter le tableau avec des vidéos tout aussi brèves et concises. 6 SECONDES! Oui, en 2 temps et 6 mouvements et voilà votre message vidéo est publié sur Twitter, Facebook ou sur le réseau de Vine en temps réel. Je tombe par terre! C’est simple d’utilisation si vous avez réussi votre vidéo du 1er coup, mais attention Lire la suite

Technouille ? Offrez-vous des outils Web gratuits pour Noël!

Je me fais souvent dire par mon entourage que je suis très « techno » et pourtant je me trouve si en retard parfois lorsque je parle avec de vrais « technos ». Il suffit, par exemple, de parler avec un jeune de 25 ans qui texte 3000 textos par jour pour comprendre que votre langage est dépassé et que développer des complexes de technologiques est facile. SUP SUP? WTF? MDR!* Si ces expressions ne vous disent rien, ma théorie est bonne : nous sommes toujours le « technouille » de quelqu’un. Ainsi va la vie et nous n’y pouvons rien changer. Mais lorsqu’il s’agit de devenir plus efficace avec les outils de travail technologiques, c’est bien différent et l’effort vaut la peine. Alors voici quelques idées faciles et accessibles pour votre efficacité en affaires et cela, totalement gratuitement.

Des outils de communications gratuits et efficaces

Vous connaissez sans doute Skype, qui ne connaît pas? Bon, je ne pousse pas plus loin, car si vous êtes mon « technouille » vous ragez déjà. Mais savez-vous que Skype peut devenir votre téléphone d’affaires et que vous pouvez rediriger des appels? Bien paramétré, Skype est le téléphone international le plus génial que vous puissiez rêver. Il s’installe en plus sur votre téléphone intelligent et vous l’utilisez pour parler à vos contacts branchés sur Skype à partir de votre voiture ou partout où vous êtes. La qualité du son est impressionnante. Saviez-vous que vous pouvez aussi faire de la collaboration en direct avec un client en partageant votre écran d’ordinateur (le vôtre ou le leur)? Le partage d’écran me fait sauver énormément de temps de déplacement et me permet d’être efficace dans mon coaching surtout lorsqu’il s’agit de montrer comment faire avec LinkedIn, Facebook, Twitter ou même Pinterest. Un impératif dans votre liste cette année! Petit conseil, ne faites pas comme moi, lorsque j’ai ouvert mon compte Skype en 2006, j’ai choisi un pseudo que je regrette aujourd’hui et j’ai trop de contacts pour changer. Choisissez un pseudonyme évocateur, votre nom d’entreprise le cas échéant ou une variante professionnelle.

Vous pouvez également utiliser Google Voice que certains adorent, mais je ne l’ai jamais utilisé. Il peut pousser encore plus loin les outils de gestion pour les entreprises. Si vous comprenez la langue de Shakespeare, Free Conference Calling est un « must » dans votre arsenal de communications. Vous pouvez enfin accéder à des services professionnels de téléconférences complètement gratuits jusqu’à

Lire la suite

Quel est votre « pagerank » personnel ou votre influence réelle?

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de suivre un cours sur les habiletés politiques avec Michèle Poirier. Je me souviens m’être dit à la sortie de cette formation : pourquoi a-t-il fallu que j’attende jusqu’à 38 ans pour comprendre réellement les règles non écrites de l’influence. Ce fut une véritable révélation pour moi et ma grande naïveté d’antan. L’âge aidant et les expériences de la vie aussi, j’en ai perdu beaucoup au cours des dernières années et ma naïveté a fait place parfois à un certain cynisme, je l’avoue. Mais jamais je ne baisse les bras et accepte la médiocrité comme solution aux incohérences de notre société. Je tente à ma façon de construire mon indice d’influence lentement, mais sûrement.

Un cours 101 sur l’influence

Lino Zambito pourrait écrire ce paragraphe ou même un livre sur le rôle de l’influence comme Léo Bureau-Blouin le ferait aussi, mais sous un autre angle. À chacun sa méthode, mais au fond l’influence c’est le moteur du leadership. La définition même du leadership est l’art d’influencer les autres pour les amener à croire que ce que les choix qu’ils font sont les leurs. Enfin, c’est la définition enseignée dans l’armée et qui rejoint le synonyme du leadership  soit « exercer le pouvoir ou l’influence » pour clore le lien indivisible entre pouvoir et influence. La guerre pour votre attention est donc ciblée sur tous ceux qui ont le pouvoir de vous influencer dans vos décisions. Les médias sociaux sont donc devenus au fil de leur démocratisation, un outil d’influence hors pair. L’idée même des algorithmes de recherche dans les moteurs tels que Google est basée sur l’influence que les liens exercent les uns sur les autres. En d’autres mots, nous avons réussi Lire la suite