Le prix de la gratuité : votre vie privée et votre sécurité!

gratuité des médias sociauxNous sommes arrivés à un point où il devient inconscient de fermer les yeux sur les nombreuses failles de sécurité qui surgissent de partout dans notre nouvelle réalité de vie à l’ère numérique. Je ne vous apprends rien sur cette menace et notre vulnérabilité grandissante, mais j’espère que ce billet vous donnera envie d’être plus vigilant avant de donner votre accord en échange de pseudo gratuités. Surtout, vous découvrirez comment déjouer un peu mieux les voleurs de données personnelles.

Les applications gratuites : la cybercriminalité comme un jeu d’enfant

Vous avez peut-être entendu parler de cette trouvaille par une entreprise spécialisée en sécurité informatique en lien avec les petites applications de lampes de poche pour les téléphones intelligents? Sinon, sachez que ces applications gratuites sont une clé de voûte sur toutes vos données de mobiles. Absolument toutes vos données, et même votre caméra. Vous imaginez? Qui n’utilise pas ces petites applications en apparence innocentes pour la vie de tous les jours? Je ne parle pas ici de l’application intégrée au iPhone, mais bien des outils que nous téléchargeons pour tout, et pour rien. Il semblerait qu’une de ces entreprises se soit faite prendre par les autorités, et la seule chose qu’ils ont à faire dorénavant, c’est de vous demander de vous pirater avec un formulaire de consentement de 25 pages. Qui lis ces consentements dites-moi? En fait, c’est devenu une véritable plaie, et nous sommes tous coupables de laxisme quant à nos droits. Tenez-vous réellement à cette application lorsque vient le temps d’accepter un accord les yeux fermés? Sachez que si vous avez déjà accepté de télécharger ces applications « flash light » vous devrez revenir aux paramètres initiaux de votre mobile, car c’est un virus de type Trojan qui ne peut être éliminé qu’avec un reset complet. Écoutez cette vidéo en anglais.

Les jeux et la valeur de votre temps

Lire la suite

Les médias sociaux adaptatifs : une nouvelle équation sociale!

médias sociaux adaptatifs

Vous avez sûrement entendu parler des sites Internet adaptatifs (Responsive)? Oui, cette réalité de la mobilité qui oblige les entreprises à investir pour s’adapter à tous les types d’appareils, ce que nous appelons la réalité multi écrans. Disons qu’après plus d’une décennie d’essais/erreurs dans l’univers des médias sociaux, voilà qu’un phénomène similaire se pointe dans l’horizon des médias sociaux : s’adapter ou mourir!

Les contenus en temps réel

L’un des premiers constats, c’est l’arrivée des outils vidéo en direct qui font leur entrée dans l’écosystème social. Après l’achat de Periscope par Twitter, et l’arrivée de plateformes comme Blab.im (des centaines de conversations vidéos en direct), Google Hangouts, Facebook Livestream (arrivé aux É.-U.), Meerkat, et j’en passe, nous voyons à quel point l’avenir se dessine en temps réel dans l’univers social. Produire du contenu léché certes, mais du contenu spontané c’est encore mieux. Voilà qui ne va pas faciliter le jeu des grandes marques habituées à planifier tout d’avance et à contrôler les moindres détails. Vous conviendrez qu’il faudra développer l’agilité dans la capacité de s’adapter à ses auditoires en temps réel. Une belle opportunité pour engager une réelle conversation avec sa clientèle. Êtes-vous prêt pour ce défi?

Les contenus adaptés pour chaque auditoire

Lire la suite

Les beaux jours du SEO font place au UEO : « User Experience Optimization »!

SEOvsUEO-minddropVous avez sans doute constaté depuis quelques mois que le référencement naturel (SEO – search engine optimization) a très mauvaise presse. Plusieurs experts crient haut et fort que le SEO est mort. En fait, les tactiques techniques visant à prendre des raccourcis et déjouer les algorithmes sont effectivement épuisées, et les tricheurs sont pénalisés très rapidement, voire très drastiquement. Inutile de jouer au plus fin, le SEO passe dorénavant par la création d’un réel écosystème virtuel dont l’actif principal demeure des contenus de qualité, lus et partagés. Les principes de base étant le trafic et un meilleur taux de rebond que vos compétiteurs. Un article écrit plus tôt cette année en explique les principes, et les pièges à éviter. En réalité, c’est que même si le SEO est mort tel qu’il a été trop souvent manipulé, nous pouvons dire: vive le UEO!

L’optimisation de l’expérience usager (UEO)

En fait, les règles du référencement naturel n’ont pas changé. Le mot « naturel » a toujours été très clair dans toutes les tactiques utilisées et préconisées par les Dieux des moteurs de recherche. C’est d’ailleurs ce que je défends depuis plus de sept ans, et vous savez quoi? Le temps m’a donné raison puisque je n’ai pas perdu de positions (ou très peu) sur les mots clés qui performent depuis plus de cinq ans. La même chose pour mes clients qui continuent de suivre mes conseils et qui prennent une part active à leur référencement, ou qui me délèguent les tâches. Vous croyez que c’est un hasard? La vérité est simple : aujourd’hui les experts remplacent le mot « naturel » par « expérience usager »! La nouvelle approche (User Experience Optimization), si tant est, est de valoriser et d’optimiser l’expérience de l’usager en créant un environnement (site) qui favorise l’engagement, donc l’interaction. Une navigation intuitive, Lire la suite

La convergence sociale : conversation, conversion et consolidation!

convergence-sociale-Mind-DropAprès un long mois d’absence sur mon blogue, me voilà de retour en cette période où tout le monde des affaires tourne au ralenti. Entre les boîtes vocales annonçant fièrement un message d’absence, et les courriels automatisés nous rappelant sans équivoque cette période frustrante pour le développement des affaires, il y a ceux qui veillent et continuent de produire. Non, je n’étais pas en vacances, bien au contraire, l’agenda était trop chargé.  J’ai tout de même concocté un article parfait pour la lecture estivale, et pour préparer votre retour en force cet automne. Je vous propose de comprendre la convergence sociale et sa place dans une stratégie d’affaires.

Conversation sociale : jasons d’abord!

Il ne se passe pas une semaine sans que je converse avec un client potentiel frustré de sa démarche ou de ses résultats avec son site Web. Mais aucun d’entre eux n’a jamais commencé sa démarche en analysant la liste de ses mots clés, ou en se demandant de quoi ils souhaitent jaser avec leur public cible. Lire la suite

Est-ce que vos contenus rencontrent le test de la « valeur »?

TEst de contenu - valeurChaque fois que je donne une formation sur les médias sociaux, ou que j’ai une discussion avec un client sur les efforts à investir pour leur référencement, et leur stratégie de médias sociaux, la question inévitable de la création de contenus surgit. C’est beaucoup de travail, combien de temps dois-je investir? Comment vais-je faire pour ne pas manquer d’inspiration? Combien de textes dois-je produire? Quelle longueur? À quelle fréquence? Quels sont les critères d’une bonne publication? Et la liste est encore plus longue, mais vous avez bien compris que la question des contenus est une angoisse commune à toutes les entreprises. C’est la monnaie du Web, il y a le dollar (euro) pour acheter et vendre, et il y a les contenus pour attirer votre attention.

Un test pour évaluer les contenus

Je ne peux pas répondre à toutes les questions dans ce billet (j’ai de nombreux articles sur le sujet des contenus), mais je répondrai à la question sur les critères de qualité pour une bonne publication. Dans le cadre d’une formation, j’ai concocté une formule simple pour assurer que vous publiez toujours de manière optimale, et avec une méthode simple et accessible. Avec l’acronyme VALEUR, non seulement le mot en lui-même est-il évocateur, mais sa déclinaison est simple. La voici en détail : Lire la suite

La nouvelle plateforme de négociation automobile en ligne negocioto.com annonce l’arrivée de Sylvie Bédard à titre d’associée.

POUR DIFFUSION IMMNegocioto - La nouvelle façon de négocier un véhiculeÉDIATE

Montréal, le 16 avril 2015 : La nouvelle start-up Negocioto a récemment conclu une entente avec Sylvie Bédard, présidente de Mind Drop, l’accueillant ainsi au sein de son équipe de direction pour la prochaine phase de son développement. En effet, Negocioto qui termine sa phase de pré-commercialisation cherchait à propulser la commercialisation de sa plateforme automatisée et 100% dédiée à la négociation anonyme, équitable et gratuite pour les acheteurs de véhicules neufs incluant la location. La boîte de consultation de marketing stratégique et numérique, Services Mind Drop inc présidée par madame Bédard, devient du même souffle actionnaire minoritaire.

La nouvelle façon de négocier l’achat ou la location d’un véhicule neuf

Séduire les acheteursNegocioto est né d’un postulat très simple : pourquoi la négociation d’un véhicule devrait-elle être difficile, voire cauchemardesque, pour les acheteurs, particulièrement les femmes. Les écarts de prix pour un véhicule identique en tous points peuvent varier considérablement selon des facteurs variés. Il a été mesuré que les écarts peuvent varier de 500 $ à 1500 $ de plus pour la même voiture, tandis que l’écart varie de 900 $ jusqu’à 2 600 $ pour les proies plus faciles (femmes, minorités visibles, personnes âgées…). De plus, selon les études, la temps moyen passé au magasinage d’une voiture est de 19 heures. Une tâche fastidieuse à laquelle Negocioto apporte une solution tangible avec son principe « d’auto-négociation » qui incite les concessionnaires à participer à une sous-enchère. L’objectif pour Negocioto est de devenir l’outil par excellence pour magasiner la meilleure valeur économique d’un véhicule grâce à des outils pour les aider à déterminer le choix le plus économique entre les véhicules ciblés. C’est un élément du budget familial critique, puisque cette dépense est la 2e en importance, et elle englobe bien plus que le prix du véhicule.

Voir la suite du communiqué de presse sur le site de Negocito.

Pourquoi j’ai choisi Negocioto?

Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, les dernières semaines ont été très occupées. J’ai conclu de nombreuses ententes, Negocioto est l’une de celle-ci. Vous comprendrez sous peu, pourquoi il était important que je partage cette information. La nouvelle va faire du bruit, et je voulais prendre les devants avec mes lecteurs, et ceux qui me surveillent du coin de l’oeil 😉 Tout a commencé par un courriel via le Web (être 1er dans les moteurs de recherches, c’est le départ, mais être capable de convertir peut apporter des surprises agréables… Negocioto en est une preuve). Alors ma future associée et moi avons établi un premier contact, et après qu’elle eût rencontré de gentils compétiteurs, elle me téléphona pour me dire que c’est avec moi qu’elle souhaitait travailler. Depuis ce jour, nous avons élaboré des dizaines de scénarios, remis les projets sur la planche à dessin, nous avons refait le modèle d’affaires, et bientôt vous aurez la cerise sur le sundae (comme on dit en bon Québécois). Bref! Je suis tombée sous le charme du projet, de sa présidente Lysaya, et surtout de tout le potentiel qu’un tel projet revêt pour redéfinir la manière dont on négocie l’achat ou la location un véhicule. En fait, Negocioto est à l’industrie automobile, ce qu’Expedia a été à l’achat de voyage, ce que www.duproprio.com a été au courtage, et ce qu’AirBnB, et Uber ont été comme agent de révolution dans leur univers respectif. Essayez de redéfinir l’avenir dans une industrie qui fait comme les Gaulois, c’est le défi qui m’a allumé. Il faut le dire, la vente automobile est le dernier bastion de résistance numérique. Plus en retard que ça… tu meurs! Je n’exagère pas!

Comment cela s’inscrit dans mes activités de consultation?

Je conserve toujours mes activités de consultation avec Mind Drop, même qu’au contraire, elles s’amplifient. Le défi est de bien planifier la cédule de temps, car avec toutes les ententes que j’ai conclues depuis quelques mois, il faut de la discipline, une vertu qui ne me fait pas défaut heureusement. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que mes clients tendent à se transformer en partenaires. Personnellement, je préfère travailler dans un modèle où mes idées valent plus que mon temps, et où je peux voir une possibilité de devenir une vraie Dragonne. Je le dis souvent à la blague, mais la réalité est que je suis comme une Dragonne qui n’a pas les poches profondes… mais je possède de l’expertise et de la passion pour le marketing qui change les manières de faire. Ça c’est très motivant. Enfin, je tenais à faire ces précisions, car je suis plus que jamais la présidente de Mind Drop, et ceci  ne changera pas. Mon plus grand souhait est de continuer à allumer des passions pour des projets à caractère numérique en vous partageant la mienne. En prime, le privilège d’accompagner des entrepreneurs fougueux qui n’ont pas de paradigmes et de limites quant au futur…ils préfèrent l’inventer et le créer plutôt que s’accrocher à un passé qui ne reviendra plus.

Vous êtes sur le point d’acheter un véhicule? Essayez la plateforme Negocioto, vous épargnerez de l’argent, mais aussi beaucoup de temps. En effet, magasiner une voiture prend en moyenne 19 heures, et si vous êtes comme la majorité des femmes, c’est sûrement 30 heures entre le temps de recherches et d’essais routiers en finissant par la cauchemardesque négociation. Qui aime négocier un véhicule? Avec une solution facile et gratuite comme Negocioto… je vous parie que vous comprendrez pourquoi j’ai fait comme le Monsieur Gillette.. « J’ai tellement aimé la compagnie que je l’ai acheté…  » Enfin, c’est une image bien sûr!

Bon printemps… d’autres nouvelles s’en viennent!

Blogue La Présence des idées

 – 30 –

Laissez-vous une belle marque?

laisser une belle marque

« Ah! Comme ma marque a marqué! Ma promesse est une garantie de sourires! »

C’est fou comme les entreprises n’ont pas le réflexe de la marque. Je sais, je parle plutôt des petites entreprises qui se croient trop petites pour traiter leur marque aux petits soins. Les grandes marques, pour leur part, agissent en général de la conformité, évacuant du même souffle l’essence de la marque. Nous savons tous que le capital de la marque est l’un des actifs les plus précieux d’une entreprise. Avec votre patrimoine numérique, la valorisation de votre entreprise en est décuplée. Difficile de comprendre pourquoi les entreprises ont tendance à couper les coins ronds lorsqu’il s’agit de bien définir leur marque, et lui donner vie dans l’écosystème social. La première question à se poser est : quelle est la promesse de ma marque?

Des promesses d’ivrogne, ou l’ivresse de la marque?

Cela fait quelque fois que je vois une campagne sur grands panneaux d’affichage routiers : Mange d’la Marque! Je ne voudrais pas leur donner une attribution en nommant ces spécialistes du branding, mais j’avoue m’être questionnée sur ce choix. Il semble que la vieille tactique qui veut nous surprendre, voire nous choquer, ait encore des adeptes (voir mon annexe dans mon livre). Ce qui m’étonne, c’est la profondeur du message. Quelle est la promesse? Nous sommes tellement passionnés qu’on mange du branding, même s’il faut manger de la « marde » pour y arriver? Vous voyez, un message qui frappe fort doit le faire sans le moindre doute sur les compétences ou la promesse implicite. Personnellement, je n’aurais pas conseillé à un client de faire une sortie comme celle-là, mais je les remercie. En effet, cela permet de raffermir le message sur la nécessité de bien gérer sa marque. Donc, définir d’abord la personnalité, le « persona » dans le nouveau jargon Web. À une autre époque, nous appelions cela le profil du client type. Dans cet exemple, nous avons la certitude que nous allons traiter avec des créatifs un tantinet coquins, voire légèrement irrévérencieux, et franchement provocateurs (en jargon populaire, on dit « avoir des couilles »). Au final, une marque, c’est une personnalité qui cherche ses semblables. Qui cherchez-vous?

Quelle est la personnalité de votre marque?

La plupart des clients à qui je pose la question sont incapables de répondre à cette question simplement. Ils ne seraient pas capables de la représenter visuellement par un avatar. Les marques veulent être tout le monde. Pourquoi se priver, il faut être caméléon pour plaire au plus grand nombre de clients potentiels non? Peut-être, mais lorsque nous entrons dans les médias sociaux et que nous souhaitons faire parler notre marque, il faut qu’elle choisisse un ton, un langage, une couleur, un style, une approche et j’en passe. Ce fameux « persona » doit être clair, car c’est la dérive assurée dans l’écosystème médiatique. Donc si la marque se joue sur sa rigueur dans les grandes entreprises, et sur son côté flou dans les petites, force est de constater qu’elle doit se jouer sur sa fluidité, et son intégrité, partout où elle veut faire sa place dans le Web. Tant sur les multiplateformes, les multiécrans, les multi formats, les multicanaux, les multi « n’importe quoi », la marque doit plus que jamais s’adapter au milieu où elle souhaite faire entendre sa voix. Il ne faut plus un général de la marque, mais une armée d’ambassadeurs pour diffuser la marque. L’époque révolue de la marque qui dicte a fait place à la marque qui écoute, à la marque de reconnaissance, la marque héroïne. Regardez les différentes définitions du mot « marque » selon Larousse, admettez qu’il y a là de quoi se rappeler la force du mot marque et sur l’impression qu’elle doit laisser: Lire la suite