pour faire du marketing, il faut comprendre le monde

Pour faire du marketing, il faut comprendre le monde!

Le marketing est une affaire de visibilité et le respect en est une de sobriété et de discrétion. Faire du marketing dans ce millénaire, c’est être en phase avec son époque.

détournement du langage

Un fléau inquiétant : le détournement de la langue et les abus du langage!

J’aimerais bien que cette campagne électorale me propose un peu d’espoir et qu’aux côtés de l’urgence climatique, qu’on me parle aussi de l’urgence numérique.

blogue-sylvie-bédard-retrouver le nord

Nous avons perdu le Nord, comment le retrouver en 2019?

Donc, peu importe notre quête, nous avons besoin du nord pour ne pas perdre nos repères. Et si les boussoles sont détraquées, il faut ajuster la navigation.

Le marketing de peur: le « darketing » et les 7 péchés capitaux!

Le darketing mise donc sur les peurs des consommateurs en proposant d’abord des solutions à des problèmes ou des risques, quoique potentiellement réels, mais qui souvent au final qui résident plus dans l’imaginaire. Les marques de sens offrent plutôt des produits et services qui répondent un réel besoin.

Et si le monde était à refaire

Et si le monde était à refaire?

Imaginons le jour Zéro (il viendra à ce rythme… on ne connaît juste pas la date), on se réveille aux durs lendemains de la fin d’un monde. Donc, si on refait le monde après une fin symbolique ou tragique, quel serait le meilleur système économique, le plus viable?

Quel avenir pour la vérité à l’ère du numérique?

C’est l’heure du marketing de sens. Une mobilisation généralisée, une énorme chambre de l’écho qui résonne parmi les plus férocement opposés aux « faits alternatifs », un peu comme si les chambres d’écho se connectaient entre elles sur la même fréquence.