Le Futur s’écrit avec un grand « F »

Podcast - complice de votre Présence

 

Écoutez tous mes ballados et plus sur Anchor ou sur ces diffuseurs. Google Podcasts Logo RadioPublic Logo Spotify Logo

En 2010, j’écrivais un article pour le 100e anniversaire de la Journée internationale de la femme. Nous célébrons le 110e anniversaire en 2020. En relisant le texte, j’ai dû malheureusement constater qu’il est encore d’actualité et plus que jamais. Je vous invite à lire et à partager cette version très rafraîchie.

8 mars 2010 et 2020 et ?

Comme en 2010 pour le 100e anniversaire, je ne pouvais passer outre sur le sujet des femmes dans ce blogue en l’hommage du 110e anniversaire de la Journée internationale de la femme. Cela fait déjà 110 ans qu’une journaliste allemande du nom de Clara Zetkin a proposé en 1910 qu’une journée soit réservée pour célébrer la femme. Depuis ce temps, le monde a compris la nécessité de se battre pour les droits égalitaires des femmes… enfin presque tout le monde!

À cause de ce « presque », la question est malheureusement toujours d’actualité. Vous en doutez? Je peux affirmer que cette question de la pertinence du débat de l’égalité de nos droits est peut-être un acquis dans la tête de certaines femmes d’influence qui ont bien réussi, ou pire de certaines jeunes femmes qui tiennent pour acquises ces victoires en oubliant les luttes qui ont été menées pour y arriver, mais dans les faits, les femmes de la terre entière vous diront que le combat est bien loin d’être terminé.

Au fil du temps, de nombreuses femmes d’influence ont partagé sur les tribunes médiatiques leurs préoccupations face à cette quête d’égalité qui nous échappe encore trop dans les pays industrialisés. Et ici, on ne parle même pas des pays sous-développés où les femmes ont moins de droits que les vaches, les chèvres, les porcs et les chameaux! Dans la vague du mouvement « metoo/moiaussi » où la révolte des femmes sonne le glas sur l’emprise des hommes aux grandes mains et à la morale atrophiée, la tension est forte entre les camps du pro et du contre féminisme.

Vous voulez des noms? Aucun milieu n’y échappe! Pour certains, les femmes sont devenues folles, hystériques et bien sûr, toutes les victimes d’abus ont une distorsion de la mémoire qui curieusement ne se mesure pas à celle de leur agresseur aux idées claires et à la mémoire infaillible (Ici j’ai hésité à mettre des « s » à leurs agresseurs). Vraiment, le féminisme n’a jamais été aussi nécessaire pour cesser cette mascarade endémique qui cache des siècles d’oppression envers les femmes. Et pourtant… des centaines de femmes se portent à la défense des « porcs » bien-pensants… allons donc comprendre!

Le féminicide tue plus que le coronavirus!

Depuis plusieurs semaines, le COVID19 tient la population mondiale en otage et chaque jour, le bilan des morts entretient la psychose collective. L’économie en est déjà largement affectée, et rien n’indique que tout ça cessera à brève échéance. Déjà, nous voyons apparaître dans l’écosystème social des théories du complot, allant jusqu’à dire que le COVID19 est une arme bactériologique dont les autorités ont perdu le contrôle. Une arme destinée à réduire la population de la terre, déjà surpeuplée et qui aurait bien besoin d’une purge pour mieux respirer. D’autres s’insurgent contre l’enflure médiatique que les autorités lui accordent en comparant les cas de contagion avec d’autres maladies nettement plus contagieuses et mortelles. D’autres en profitent pour nous mettre nos incohérences en plein visage en nous rappelant qu’on ne fait pas autant de cas de tous les enfants qui meurent chaque jour de faim, pourtant nettement plus nombreux.

Moi, j’ai envie aujourd’hui de nous rappeler collectivement, que chaque jour plus de 150 femmes sont tuées par un mari violent ou un homme en proie à une libido déchaînée. C’est le terme, féminicide qui trouve son « égalité » dans le terme « homicide ». Une égalité dont nous nous serions bien passées. Les chiffres donnent froid dans le dos. En France, une femme meurt assassinée par un mari violent tous les trois jours. Un virus bien plus mortel que le COVID19 et pourtant, le bilan quotidien n’est jamais rapporté dans les médias. Imaginez que le matin au petit déjeuner, les médias nous apprennent; dix autres cas de violence conjugale aujourd’hui, trois femmes mortes. Ainsi, jour après jour, un bilan des féminicides nous rappellerait que le féminisme c’est aussi ça. Cette épidémie de violence aux femmes et aux enfants n’arrive pas juste dans les pays sous-développés ou hyperreligieux, mais à côté de chez nous aussi.

Il n’y a pas de vaccin ou de remède contre ce virus de la violence faite aux femmes, celle qui laisse des bleus visibles, mais celle aussi qui détruit l’estime de soi. Il n’y a aucun bilan et aucune attention médiatique pour démontrer l’urgence d’agir. Sauf, lorsqu’un événement spectaculaire survient. Un homme a abattu sa femme et ses enfants, il s’est ensuite enlevé la vie… bla-bla-bla. Les médias s’en régalent. Il n’y a aucun traitement contre la peur que ces femmes endurent chaque jour. Ici, je vous invite à imaginer autant la violence physique que verbale. Bref! L’égalité de la femme, ce n’est pas une rhétorique dépassée, c’est un sujet fondamental pour une société qui souhaite évoluer et s’élever au-dessus de l’injustice sociale et permettre à tous de vivre en sécurité surtout dans son foyer familial.

Encore un minimum de 50 ans avant une égalité totale!

Une autre étude en Grande-Bretagne révélait en 2010 que les femmes prendraient encore 60 ans avant d’atteindre une place égalitaire sur les conseils d’administration. Il en resterait donc 50. 110 ans à affirmer nos droits et encore bien d’autres, c’est garanti! Avons-nous des femmes « gurus » qui peuvent prendre le flambeau et mener les « bons » combats? Où sont-elles? Elles émergent lentement ici et là. Mais le leadership en politique est difficile, en entreprise aussi. Pensons à celles qui gouvernent le monde et elles sont bien peu nombreuses. Dans le palmarès des plus riches du monde, voyez-vous des femmes politiques ou des femmes d’affaires? Quelques artistes ou vedettes médiatiques, mais très peu de femmes de pouvoir, sauf quelques riches héritières.

Nous avons accompli beaucoup en 110 ans, mais il nous reste beaucoup à faire pour l’égalité partout dans le monde. Mais avec l’urgence climatique et la place que les « dictateurs » prennent encore sur l’échiquier mondial, il ne s’agit plus d’un veux pieux, mais d’une absolue nécessité pour notre survie. Les valeurs féminines doivent triompher. Et rappelons-nous que les valeurs féminines sont la clé de la Présence.

Quelle est la place des femmes dans une économie chaotique?

Nous avons des défis sans précédent qui urgent pour donner une nouvelle direction à notre économie mondiale. Nous avons besoin des femmes, surtout des valeurs féminines, car elles y joueront un rôle de plus en plus grand pour aborder le virage nécessaire. Grâce à une époque hyper connectée, les femmes se font entendre certes, mais lorsqu’elles agissent en concertation, les conséquences sont phénoménales. Elles réalisent leur plein pouvoir et font le pari que la parole est d’or et que le silence est mortel. Elles réalisent depuis quelques années le pouvoir de la mobilisation. Et si nous croyons avoir tout vu, pensez que des « Greta » sommeillent partout sur la planète. Personnellement, ça me donne espoir. Lorsque toutes les femmes de la terre se lèveront, la terre tremblera.

Mesdames, messieurs (qui lisez encore) l’avenir appartient aux valeurs féminines, de grâce assumez-vous et soyez fières d’être femmes. Parlez, agissez, changez le monde qui n’attend que notre vision et nos actions. Vous performez mieux dans presque toutes les sphères économiques, les systèmes méritoires sont enfin à votre avantage et vous êtes l’avenir de cette économie chancelante.

Un message d’espoir aux femmes

En attendant l’évolution de notre société, je dis que tant qu’il y aura de jeunes filles excisées contre leur volonté, que des femmes seront voilées ou battues contre leur volonté, que les femmes gagneront 20 à 25% de moins cher à travail égal, que les femmes d’influence ne mettront pas en valeur les autres femmes et que les hommes et une génération de jeunes femmes diront que le débat est terminé, vivement la Journée de la Femme!

Le 8 mars 2010 demeurera aussi une journée spéciale pour moi…je serai devenue une auteure… une vraie femme d’influence j’espère! Et le 8 mars 2020, je pense influencer un peu plus chaque jour, mais le chemin est encore difficile, trop! Il y a tant à faire et le chaos actuel nous disperse dans les bonnes choses à faire. Mais je compte bien vous revenir sous peu avec des directions claires. Il faut organiser la conscience collective et j’ai eu la chance de joindre un groupe qui a une solution à proposer en ce sens. Cela me stimule au plus haut point, comme jamais depuis longtemps. Ça me semble une réelle solution pour affronter les défis actuels et affronter la 3e décennie avec une direction claire en pleine conscience et totale Présence. Il faut continuer à affirmer notre vision du monde et ne jamais baisser les bras.

Alors bonne Journée de la Femme et rappelons-nous que collectivement, nous pouvons changer les choses parce que le futur s’écrit avec un grand F… F comme dans Futur Féminin!

 

Blogue La Présence des idées

2 commentaires sur « Le Futur s’écrit avec un grand « F » »

  1. Oui.
    .l éveil de la conscience passe par l éveil des femmes face à leur immense pouvoir . Le pouvoir d aimer et d enseigner à aimer. Je salue le travail fait dans les établissements scolaires de la petite enfance là où les graines se parsèment. Pas de niveaux …pas d échelles à grimper pour être décorée.

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.