Quel avenir pour la vérité à l’ère du numérique?

marketing de sens

Loin de moi l’idée de faire un débat éthique entourant la définition de la vérité, mais disons que depuis quelques temps, la question semble être sur toutes les lèvres. Un nouveau mot a même été inventé pour parler d’un synonyme de mensonge : les faits alternatifs. Évidemment, celui qui a rendu cette expression populaire, pensait plutôt à un synonyme de vérité. Comme quoi, si on ne s’entend pas sur la définition de la vérité, nous sommes dans un débat stérile où la vérité de l’un deviendra le fait alternatif de l’autre, ou le mensonge… en vérité plus facile à croire!

La chambre de l’écho : la vérité des uns au détriment des autres

Le phénomène de la chambre de l’écho a été noté et divulgué à plusieurs reprises, il y a déjà un moment d’ailleurs. J’ai déjà écrit un article à ce sujet (Le paradoxe de la personnalisation), et tout récemment, j’ai pu écouter un reportage à Radio-Canada avec Julie Payette dont le lien est disponible ici. En résumé, ce phénomène fait état de notre sens critique qui s’atrophie peu à peu, au fur et à mesure que nous confinons notre attention dans les médias sociaux gérés par des algorithmes mathématiques. Des méthodes de classement programmées pour nous présenter que des publications qui résonnent avec nos goûts, nos opinions et nos préférences anticipées. Nul besoin d’ajouter que nous ne confrontons guère les débats de cette façon, et tout le monde pense que la majorité pense…comme eux dans ces univers hermétiques et contrôlés. Imaginez cette médecine à moyen et long terme, et ne nous demandons pas pourquoi le manque de jugement gagne du terrain dans toutes les classes de la société, particulièrement parmi la jeunesse. Comment savoir ce qui est vrai de ce qui est faux lorsque chacun vit dans des faits alternatifs communs? Je crois savoir que cette notion est souvent nommée : perception!

Le point de bascule est arrivé : la seule vérité c’est l’équité!

equite-egaliteJe pratique le marketing depuis de nombreuses années, cette année, je fêterai dix années à écrire dans mon blogue sur le phénomène de la vie 2.0 ou comment le numérique change nos vies. J’avoue humblement que plusieurs de mes prédictions se sont avérées vraies, comme dans le sens de vérité. Pourtant cette prospective qui m’anime depuis les balbutiements de l’ère numérique m’a motivé à faire en sorte que je n’aie pas raison. Je sens que nous atteignons un retour majeur du balancier, et ici, je le souhaite autant que je le constate, vers une prise de conscience collective que nous force à réapprendre à communiquer à la manière « humaine ». Tout converge vers un éveil des consciences : un climat politique international inquiétant, des économies en transformation, des droits humains bafoués, l’état de la planète et j’en passe. Il faut le dire, plusieurs sont très inquiets. Nous devons apprendre la nuance entre équité et égalité afin que nos perceptions tiennent compte des autres dans l’équation de la vérité aux mille visages.

C’est l’heure de la mobilisation généralisée, une énorme chambre de l’écho qui résonne parmi les plus férocement opposés aux « faits alternatifs », un peu comme si les chambres d’écho se connectaient entre elles sur la même fréquence. Nous assistons aux combats dans une nouvelle arène publique où même les plus hautes autorités twittent leurs faits alternatifs et leur humeur en temps réel. Chacun se sentant libre de dire tout comme il entend, sans se soucier du mal qui est fait autour. Nous sommes devenus des gérants d’estrades dopés par l’actualité vérité ou alternative, certains plus passifs que d’autres, mais d’autres trop actifs malheureusement. Comme je l’écrivais avant les fêtes, la bêtise humaine accélérée par la mobilité engendre une cacophonie et une atrophie du jugement. Notre télé-réalité au diapason de nos convictions, car c’est nous qui choisissons notre programmation.

En affaires, comme dans la vie : toute est une question de perception!

J’ai senti le besoin de parler de Présence (avec un grand P) dans mon livre, car le constat que nous faisons tous aujourd’hui, nous montre des signes avant-coureur depuis belle lurette. Mon message est dirigé vers les entreprises, mais il fait appel à l’humain en nous. Il interpelle le besoin de faire un marketing de sens, qui n’est pas demi-vérité et faits alternatifs. S’il y a un domaine qui a mauvaise presse, c’est bien celui du marketing. J’ai même un chapitre entier en annexe dans mon livre sur cette perception négative entretenue par des années de manipulations bien soignées et appuyées par des experts de l’image publique. Il faut le dire, entre vérité et mensonge, les marketeurs savent faire des faits alternatifs leur gagne-pain. Nous pouvons faire dire ce que l’on veut aux données, et ce n’est pas la quantité qui manque à l’ère de l’information. Je vous invite à lire, ou relire, NostraDATAmus, un autre article pour réfléchir à la question de l’avalanche d’information au service des clients. C’est pourquoi il faut définir clairement nos intentions. La vérité sera toujours relative selon la perspective que l’on prend. Je vous invite à prendre celle de vos clients et de ceux qui subissent les conséquences négatives des faits alternatifs, des mensonges par omission, ou les demi-vérités. Vous aurez ainsi toujours la conscience en paix et de meilleures chances de créer des relations à long terme. La base des relations avec les clients, et nos cercles sociaux, c’est bien la confiance et la crédibilité. C’est la seule façon d’augmenter la valeur perçue de la vérité et de faire pencher la chambre de l’écho en votre faveur.

Je parie que vous ignorez votre réputation en matière de crédibilité? Pourtant, c’est la valeur directe de votre vérité, celle que vos clients sont prêts à croire. N’abusez pas de leur confiance. Avez-vous un système de veille en place pour écouter l’écho?

Souhaitons des leaders crédibles qui n’ont pas envie de maquiller la vérité en faits alternatifs.

Blogue La Présence des idées

 

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s