Les crises existentielles arrivent aussi aux entreprises

rises-existentielles-entreprises

Il est assez impressionnant de voir autour de nous, le nombre incalculable de personnes qui traversent une crise existentielle. Signe des temps chaotiques peut-être, mais chacun de nous passera par ces questionnements inévitables tout au long de la vie, car il est sain de se remettre en question. Certains âges sont plus propices que d’autres à ces réflexions, le tournant d’une nouvelle décennie étant sans doute un classique en matière de crise existentielle, dont le fameux démon du midi qui semble affecter les hommes plus que les femmes. Il y a aussi les ruptures, les mises à pied, les retraites et la liste est aussi longue que tous ces événements qui changent le cours d’une vie. Les entreprises n’y échappent pas à ces crises, et elles se manifestent à des moments toujours mal choisis, parce qu’en affaires les périodes d’incertitudes sont toujours mal venues puisque les symptômes et les signes sont toujours reliés aux performances financières. Un PDG qui voit fondre ses profits a généralement une grave crise existentielle en vue, mais il ne le sait pas toujours.

Savoir se regarder dans le miroir

Quand le bateau prend l’eau, il faut réagir. Il est fréquent, et généralement le premier réflexe, de mettre des diachylons sur les bobos. Quels que soient les motifs des contreperformances, il faut éviter des solutions de type « patch » pour colmater une fuite, lorsqu’une situation devrait exiger une analyse plus approfondie et une remise en question pour une solution à long terme. Il faut du courage dans une organisation pour regarder les choses en face et prendre les mesures afin d’assurer la pérennité de l’entreprise. Parce que disons-le franchement, il est rare que les décisions et les actions prises pour le long-terme rapportent des résultats à court-terme.

Ce qui veut dire que la rémunération des dirigeants sera forcément affectée à court-terme si les décisions à long-terme sont adoptées. Laisser les dirigeants prendre ces décisions difficiles, c’est comme demander à un singe de surveiller le sac d’arachides. Oui, bien sûr, il y a les conseils d’administration, mais nous savons tous que ce n’est pas toujours l’objectivité qui règne dans ces tours d’ivoire. Surtout lorsque les grandes décisions sont présentées pour un vote, les réflexions ont déjà eu lieu depuis longtemps à l’étage de la direction. Pourtant, il faut bien qu’une entreprise fasse preuve d’introspection dans ce monde de turbulence qui caractérise l’environnement d’affaires depuis plusieurs années. Il n’y aura jamais de vents favorables pour les entreprises qui ne savent pas où elles vont et qui n’ont pas le courage de hisser les voiles.  Combien d’entreprises traverseront des périodes de difficultés au cours de leur existence?

Attention un site Web peut engendrer une crise existentielle aux entreprises

Au cours de ma carrière, j’ai été témoin de nombreuses crises existentielles dans les entreprises. La majorité de ces crises sont venues par le vent du numérique. Dire que les nouvelles technologies ont changé les perspectives en entreprise est un euphémisme, et ce n’est pas fini. J’omets volontairement les autres déclencheurs, et je choisis de mettre l’accent sur les opportunités et les paniques que l’ère numérique a provoquées. La création d’un site Web est un bel exemple des crises existentielles qui sont provoquées dans les entreprises. Lorsque je donne la formation du MESI qui s’appelle : le marketing Web : la stratégie aux résultats, la 1re moitié de la formation sert à expliquer les choix d’affaires qui sous-tendent la création d’un site Web. Or, la majorité des participants n’ont pas le pouvoir de prendre les décisions en ce sens, et pourtant de nombreuses décisions émergent durant la création ou la refonte d’un site Web. Que dire lorsque la direction décide de sauter dans les médias sociaux?

C’est pourquoi il faut généralement prévoir de bonnes réflexions stratégiques au préalable pour que notre site Web réponde concrètement à nos objectifs d’affaires. S’en suit généralement une remise en question de l’image, du positionnement, des produits à vendre, des méthodes de distribution, des opérations à l’interne, et j’en passe. Bref! Un site Web, particulièrement transactionnel, remet bien des choses en question dans une entreprise. C’est bien au-delà d’un look et d’un contenu attrayant, c’est dorénavant l’image virtuelle de votre entreprise bien plus réelle que vous pouvez imaginer.

Dis-moi à quoi ressemble ton site Internet et je te dirai si une crise existentielle est en vue ou est passée.

Un site Web, une opportunité pour voir son entreprise autrement

À l’heure où tout le monde croit qu’un site Web, c’est facile à faire, peu coûteux et accessible à tous, je réponds : vrai. Mais le meilleur des sites Web, ne compensera jamais pour une stratégie mal ficelée, une organisation qui ne sait pas ce qu’elle veut, qui ne met pas son argent là où elle parle, et surtout qui ne sait pas gérer ses attentes par rapport aux résultats. Il n’est pas rare que la création d’un site, ou la refonte, génère la réingénierie du modèle d’affaires dans l’entreprise. C’est encore moins rare que le développement du site soit mis sur la glace lorsque les nombreuses questions émergent, et que les réponses semblent manquer de cohérence. Je recommande donc fortement une mise à niveau de toutes les équipes touchées par le site Web quant aux objectifs prioritaires et les messages clés que l’entreprise souhaite partager avec ses publics. Vous constaterez rapidement que s’en suivra une analyse de la compétition, une révision de l’offre et de la distribution, une priorisation des marchés, et des choix technologiques, et peut-être même une mise à niveau des opérations et du service à la clientèle, et pourquoi pas la révision des processus de vente. Rien n’y échappe en général (voir conseils pour un site Web)

Chaque fois que je prends un temps d’arrêt pour faire le point, réfléchir à mon avenir, c’est toujours pour mon plus grand bénéfice. Bien sûr, pour une entreprise la tâche est plus fastidieuse et importante. Par contre, même le statu quo est lourd de conséquences, car la vitesse à laquelle tout évolue, ne rien faire équivaut à reculer continuellement. Je dirais donc à toutes les entreprises de faire un petit exercice tout simple : regarder votre site Web, ou faites-le regarder par un client, et vous saurez très vite si votre entreprise a réussi sa dernière réflexion stratégique ou si une crise existentielle est en vue. Une fois à cette étape, faites également analyser votre positionnement dans les moteurs de recherche, vous constaterez sûrement si votre site est une île au milieu de l’océan des promesses ou si tous les chemins mènent vers vous!

Rappelez-vous qu’il est sain d’avoir une crise existentielle si nous sommes prêts à agir lorsque nous aurons trouvé les réponses à notre raison d’être et à notre capacité à livrer notre promesse. Toutes les entreprises à succès s’imposent ces réflexions continuellement, les autres écrivent la chronique d’une mort annoncée!

Bonne réflexion en ce printemps favorable aux changements!

Blogue La Présence des idées

2 réflexions sur “Les crises existentielles arrivent aussi aux entreprises

    • L’outil d’inscription est géré par WordPress ou Feedburner…alors ce commentaire ne s’adresse pas à moi qui ne gère rien. Votre employée s’est abonnée de son initiative, car je ne peux abonner personne au nom de personne.Aussi, même en cherchant son nom dans ma liste, je ne le vois pas. J’ignore d’où vient votre courriel. Aussi, il ne faut pas confondre les inscriptions à un blog vs les listes d’envois d’infolettre. Je ne crois pas que ceci soit dans l’esprit de la loi C-28, car ce n’est pas à caractère commercial ou de sollicitation. Je suis désolée, mais sans plus d’infos, je ne peux pas enlever son nom que je ne vois pas dans mes abonnements.

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s