Les crises existentielles arrivent aussi aux entreprises

rises-existentielles-entreprises

Il est assez impressionnant de voir autour de nous, le nombre incalculable de personnes qui traversent une crise existentielle. Signe des temps chaotiques peut-être, mais chacun de nous passera par ces questionnements inévitables tout au long de la vie, car il est sain de se remettre en question. Certains âges sont plus propices que d’autres à ces réflexions, le tournant d’une nouvelle décennie étant sans doute un classique en matière de crise existentielle, dont le fameux démon du midi qui semble affecter les hommes plus que les femmes. Il y a aussi les ruptures, les mises à pied, les retraites et la liste est aussi longue que tous ces événements qui changent le cours d’une vie. Les entreprises n’y échappent pas à ces crises, et elles se manifestent à des moments toujours mal choisis, parce qu’en affaires les périodes d’incertitudes sont toujours mal venues puisque les symptômes et les signes sont toujours reliés aux performances financières. Un PDG qui voit fondre ses profits a généralement une grave crise existentielle en vue, mais il ne le sait pas toujours.

Savoir se regarder dans le miroir

Quand le bateau prend l’eau, il faut réagir. Il est fréquent, et généralement le premier réflexe, de mettre des diachylons sur les bobos. Quels que soient les motifs des contreperformances, il faut éviter des solutions de type « patch » pour colmater une fuite, lorsqu’une situation devrait exiger une analyse plus approfondie et une remise en question pour une solution à long terme. Il faut du courage dans une organisation pour regarder les choses en face et prendre les mesures afin d’assurer la pérennité de l’entreprise. Parce que disons-le franchement, il est rare que les décisions et les actions prises pour le long-terme rapportent des résultats à court-terme.

Ce qui veut dire que la rémunération des dirigeants sera forcément affectée à court-terme si les décisions à long-terme sont adoptées. Laisser les dirigeants prendre ces décisions difficiles, c’est comme demander à un singe de surveiller le sac d’arachides. Oui, bien sûr, il y a les conseils d’administration, mais nous savons tous que ce n’est pas toujours l’objectivité qui règne dans ces tours d’ivoire. Surtout lorsque les grandes décisions sont présentées pour un vote, les réflexions ont déjà eu lieu depuis longtemps à l’étage de la direction. Pourtant, il faut bien qu’une entreprise fasse preuve d’introspection dans ce monde de turbulence qui caractérise l’environnement d’affaires depuis plusieurs années. Il n’y aura jamais de vents favorables pour les entreprises qui ne savent pas où elles vont et qui n’ont pas le courage de hisser les voiles.  Combien d’entreprises traverseront des périodes de difficultés au cours de leur existence? Lire la suite

Créer un site Web : 6 conseils de première ligne afin d’optimiser votre investissement!

La création d’un site Web : la première étape pour réussir votre Présence branchée!

Créer son site Internet avec succès

Les années se suivent, et malheureusement se ressemblent encore trop en matière de services Web abusifs. Je tais le nom de mes clients, mais surtout l’identité de leurs fournisseurs, car j’ai honte pour eux (Plusieurs gros noms en plus)!

Juin 2010 : Confortablement assise dans une salle de conférence, je suis tout ouïe à mon nouveau client. J’ai l’impression d’un déjà-vu ou d’un déjà-entendu devrais-je dire. Le client me raconte avec émotions, l’enfer qu’il vit depuis 4 mois avec la construction de son portail Internet. Il m’explique qu’il a choisi son agence Web pour ses qualités reconnues en animation 3D et apparemment c’est bien là leur seul talent. Les factures et les délais sont systématiquement multipliés par trois comparativement à ce qui était prévu. Les discussions échauffées sont maintenant le lot quotidien et le portail s’en va tout droit vers un mur, car il n’est pas orienté pour satisfaire l’usager ultime. Il réalise qu’il a engagé un décorateur pour construire les plans et les fondations de la maison ou pire, un cracheur de feu pour conquérir son public cible.

Juin 2011 : Un appel d’un client en détresse. Au secours, j’ai entrepris un projet de site Web et mon fournisseur a fait faillite. Avez-vous un « back up » de votre site? Euh! non! Nous devrons le refaire malheureusement pour le temps à réinvestir, et heureusement pour l’avenir de vos affaires en ligne.

Juin 2012 : Une discussion avec un client qui veut absolument être 1er dans les moteurs de recherche me révèle que son fournisseur Web ne lui permet aucune flexibilité ou de modifications toutes simples sans une facture toute salée. Chaque tentative de faire progresser le site et de l’enrichir de contenus Web se soldent chaque fois par une fin de non recevoir avec l’ampleur de la facture associée à la demande. Mon client se lève la nuit pour haïr son fournisseur. Ça y est, c’est trop! Ils décident de refaire non pas un site, mais deux sites Internet parce que le coût leur apparait moins grand que la valeur de leur stress et de leur frustration.

Janvier 2013 : L’histoire se suit et se répète. Un autre client aux grandes ambitions d’un projet Web réalise Lire la suite