Les défis de 2017 inspirés de Trump en 2016

2016-2017

Je ne me risquerai pas à résumer l’année intempestive qu’aura été 2016 sous la trame de fond des élections américaines et du terrorisme. D’abord, d’autres l’ont fait bien mieux que je ne l’aurais fait, mais aussi parce que je pense que ce résumé est bien personnel à chacun d’entre nous en fonction de nos préoccupations. Mais je dois admettre avoir énormément réfléchi à ce revirement qui a soufflé le monde avec l’élection du 1er président blanc aussi coloré. Cela m’a permis de réaliser à quel point ce personnage sera peut-être la meilleure chose qui nous soit arrivée. Étonné? Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Ne jamais rien tenir pour acquis

La première leçon à intégrer pour la prochaine année, c’est bien qu’il ne faut jamais crier victoire avant la fin d’un combat, quel qu’il soit. C’est valable pour tout. De la même manière, il ne faut jamais abandonner, même si tout le monde vous croit perdant. L’histoire enseignera probablement qu’il y a eu de la triche dans ces élections sur fond de scandale, et il faut bien admettre que le système électoral américain a failli au sens de ses fondateurs. Le triomphe de Trump aura toutefois révélé que la majorité silencieuse est impitoyable lorsqu’elle parle. Imaginez le nombre de femmes « blanches » qui ont préféré endosser ce misogyne et harceleur démasqué plutôt que voter pour la 1re femme présidente. C’est dire à quel point, il y avait de la grogne. En 2017, pourquoi ne pas chercher à faire parler vos employés et clients silencieux à tout prix. Vous savez maintenant qu’il ne faut pas les tenir pour acquis. Ceci est valable dans nos vies personnelles aussi.

Ne jamais se fier aux sondages

Sans vouloir en ajouter sur le point précédent, je pense que les sondeurs ont eu toute une leçon d’humilité en 2016. Si nous devions nous fier à cette expérience, ils seraient tous recalés dans la filière 13. Exit les sondeurs! Un seul semble avoir déjoué les pronostics, et tout bêtement avec des données à priori inutiles pour les sondeurs traditionnels. Ce qui me laisse croire que la Présence de l’historien Allan Lichtman a été tout simplement un exemple que les meilleures prédictions résident dans la capacité de lire adéquatement le présent exprimé par les faits. Qu’en est-il des sondages clients ou employés dans cette perspective? Je pense que tout est dans la façon d’aborder les questions, la fréquence et les moments. Si vous croyez qu’un sondage annuel est suffisant pour avoir l’heure juste, alors vous devrez vivre avec vos illusions. Aujourd’hui, même les sondages doivent être interactifs et vivants. Nous avons eu une démonstration éloquente que les opinions varient selon l’humeur du moment et que les circonstances qui prévalent avant un sondage ont une importance capitale. Au final, le seul sondage qui compte est celui du moment fatidique : soit au moment de voter, ou au moment d’acheter, au moment de changer d’employeur ou de prendre d’autres décisions.

Les peurs communes ont le pouvoir de mobiliser

Autre belle leçon à tirer en 2016 et qui sera très certainement la trame de fond de la prochaine année, la peur mobilise les gens. Jamais n’avions-nous vu pareille mobilisation dans une élection «après » le fait. C’est comme si tous les Américains et autres citoyens du monde avaient soudain pris conscience que la paix et la tranquillité pouvaient être renversées à tous moments avec un tel personnage aux commandes de la 1re puissance mondiale. Si ce n’était que ça. L’environnement, les relations internationales, les droits des noirs, des homosexuels, des femmes, des immigrants ou des plus démunis, rien n’a échappé à l’onde de choc lancée sur les certitudes que nous vivions dans une Amérique exemplaire des droits et libertés. Soudain les colonnes du temple ont tremblé et tout le monde surveille étroitement la situation. Ceci est à mon avis une excellente chose pour mobiliser les citoyens et les convier à prendre en main leurs responsabilités civiles. Si nous voulons préserver nos droits et libertés, il faudra se lever et faire entendre nos voix. C’est en gros ce que Trump a provoqué : le goût de s’impliquer à tous ceux qui prennent conscience que tout peut basculer si nous sommes négligents à faire entendre notre voix. En 2017, je m’attends, et je souhaite de tout cœur, que chaque citoyen s’implique à sa façon dans sa communauté afin de faire une différence. Il y aura de nombreux débats, peut-être des révoltes, mais à la fin, le mot démocratie prendra un nouveau sens.

La force des médias sociaux : éliminer les intermédiaires

Je termine avec cette dernière leçon, même s’il y en a des dizaines d’autres. Barack Obama avait déjà donné des leçons de bonne gestion des médias sociaux dès 2008. Nous avons vu le pendant négatif avec la vision de Trump et son entêtement à cracher ses pensées en 140 caractères sur Twitter. Exit les journalistes! Leçon d’humilité pour eux aussi. Qui a besoin d’un filtre quand on peut parler directement au public? Danger évidemment, si ce personnage peut changer le cours de l’histoire avec 1 seul caractère : le sien! Dans cette nouvelle réalité sur une toile de fond de téléréalité, préparons-nous à ridiculiser la démocratie et à bafouer les conventions sociales. Je ne serais même pas surprise que Trump rachète Twitter sachant les difficultés auxquelles ils font face. Mais au-delà de tout ça, les médias sociaux nous rappellent que nous sommes tous dans le même océan et que chaque vague a des répercussions sur les autres, qu’on le veuille ou non. Nous ne sommes pas séparés et nous faisons partie d’un tout. Ce n’est certainement pas en fermant les yeux et en ignorant les faits que nous les effacerons ou que nous pourrons changer les choses. Aujourd’hui nous savons qu’un seul « tweet » peut changer la face du monde et changer les grands titres médiatiques (pensons à la saga Golden Globe). Peut-être apprendrons-nous à nous tourner le tweet 7 fois avant de parler? Enfin, souhaitons que la maturité atteigne urgemment ceux qui ont ce pouvoir, et je peux dire que ça commence par nous, par moi. Savoir dire et savoir être en 2017 n’aura jamais été aussi important!

Êtes-vous prêt à faire partie d’un grand tout au service de l’humanité?

Ça commence avec votre Présence et moi, je vous offre la mienne pour cette 10e année de partages via mon blogue!

Bonne année 2017 sous le signe de la Présence!

Blogue La Présence des idées

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s