L’érosion de la vérité : entre cynisme et naïveté!

Ce billet me trotte dans la tête depuis plusieurs jours.

Peut-être à cause de la nouvelle vague #metoo qui a une fois de plus polarisé les pros de la justice légale et les pros des victimes qui se font l’autojustice sur la place publique.

Peut-être aussi parce que le port du masque a créé toute une brèche entre ceux qui crient au viol de leur liberté et les autres qui s’époumonent à rappeler les vertus du bien-être collectif avant l’individualisme égocentrique.

Peut-être aussi à cause de notre nouveau courant de dictateurs qui écorchent la démocratie partout à travers le monde et le journalisme au passage.

Bref! La quête de vérité n’a jamais semblé aussi nécessaire et pourtant à la fois si vaine voire inutile.

Je viens de soulever les débats qui animent les réseaux sociaux depuis des mois avec la pandémie qui agit comme une huile sur le feu de nos clivages idéologiques. Je ne parle même pas des injustices sociales qui soulèvent des révoltes comme le mouvement #blacklivesmatter.

Mais imaginez si j’ajoute à cela une dernière décennie à se faire rouler dans la farine par du marketing abusif qui a permis au GAFAM de devenir les nouvelles puissances du monde.

Sérieusement, je comprends les internautes d’être cyniques face à cette mascarade de vérité qui nous est servie chaque minute sur une publication perso ou payante, un tweet ou une nouvelle non vérifiée et colportée par des médias sensationnalistes.

Le monde est tombé sur la tête et je ne vois guère comment nous allons collectivement élever notre conscience afin d’aiguiser notre jugement critique et constructif. Le monde est paresseux et chercher la vérité est exténuant surtout si notre objectif est de simplement renforcer nos propres convictions…ce que les recherches sur l’érosion de la vérité tendent à confirmer.

Les héros d’hier, les zéros d’aujourd’hui

La vérité des influenceursVous connaissez sans doute le phénomène des influenceurs. Ceux-là mêmes qui profitent d’une belle visibilité sur leurs médias sociaux et échangent ces paires d’yeux contre des dollars pour passer des messages.

Tout le monde le sait, il est plus facile de dire aux enfants, comme aux adultes, de beaux messages qui deviennent vérité si l’ « aura vérité » du messager est crédible. C’est le principe qu’a appliqué Jésus, le Pape, Hitler, et des centaines d’autres avant eux et après eux.

Et maintenant, des as de la consommation et de la téléréalité « pop » peuvent nous dire quoi consommer parce qu’eux le consomment et qu’ils ont des milliers de fans à vendre. Et c’est payant! Demandez aux sœurs Kardashian leurs revenus annuels pour prêter leur « crédibilité » le temps d’une publication ou une vidéo? On parle de millions.

D’ailleurs, le bureau de la concurrence veut obliger ces « vedettes » du Web à déclarer les revenus qu’ils reçoivent pour agir ainsi. Une volonté de transparence pour arrêter de jouer avec la naïveté des « followers ».

Faire du marketing aujourd’hui est devenu une course permanente à ces influenceurs pour diffuser plus rapidement un message et lui apporter une touche de crédibilité.

Le problème est maintenant de comprendre que si un de ces influenceurs se noie dans la soupe du #metoo ou d’un scandale x ou y, notre marque en prend un sale coup.

Pas étonnant que Maripier Morin (et plusieurs autres) ait perdu sans le moindre procès son « aura » de crédibilité qui lui rapportait très gros. Aucune marque ne veut être sur la place publique pendant son combat, son mea culpa ou la guerre entre ses fans et ceux de Safia Nolin.

Exit les héros d’hier, personne ne veut être associé avec un zéro ou pire un « moins » que zéro. Le retour du balancier est brutal et sans pitié. Coupable ou pas, la sentence est sans pitié.

D’où la nécessité pour un influenceur de ne jamais oublier les responsabilités qui viennent avec leur pouvoir de séduction. Un mantra qui devrait leur rappeler que leurs comportements doivent être irréprochables et que le jugement est une absolue nécessité.

L’urgence de la Présence pour conquérir les clients

Chaque jour, je me questionne avec mes clients sur la nécessité d’améliorer leur Présence avec un grand P. Comment faire pour que leurs clients potentiels voient en eux une entreprise avec laquelle s’investir et faire confiance?

Le choix des tactiques, du vocabulaire, des approches de séduction et j’en passe doivent être cohérents avec les objectifs de la relation à long terme que nous souhaitons développer.

Plus une seule entreprise peut se permettre de flouer son public cible. Les enjeux de la réputation sont trop gros pour jouer avec les petites fenêtres qu’offrent les tentations de la surenchère verbale, les raccourcis de la vérité et le manque de transparence.

L’ère de la séduction de masse a cédé le pas à la conquête d’un client à la fois. Malheureusement, trop nombreux sont encore les appétits voraces pour des résultats rapides et dangereux.

Chaque jour sur mon fil Facebook, je suis harcelée, comme vous d’ailleurs, par des offres de tous acabits. Après la lecture des commentaires, je réalise vite que mon élan d’enthousiasme se transforme en doutes paralysants.

Voilà ce que donne le cynisme des internautes, des clients potentiels qui hésitent et qui ne font plus confiance. Acheter d’entreprises inconnues est de moins en moins un réflexe naturel.

Voilà aussi pourquoi Amazon a le vent dans les voiles. Mais voilà aussi pourquoi « acheter local » viendra aplanir le cynisme. Au début du Web, il était calculé qu’un rayon de 300 km maximum favorisait l’achat en ligne. Nous sommes de retour à la case départ après l’achat en Chine.

Outre Amazon qui a gagné la confiance des clients, les entreprises anonymes ou trop loin du lieu de résidence de l’acheteur ont des jours sombres devant. Et vous cher commerçant qui avez tout pour plaire et sécuriser vos clients naturels, savez-vous leur offrir une expérience en ligne digne de ce nom?

La Présence est une attitude qui dépasse une liste de recommandations, mais sachez que l’ère actuelle n’a jamais été tant favorable pour les entreprises qui savent se connecter sincèrement avec leur clientèle.

Le grand P de la Présence est une ère de proximité que ce soit en ligne, en magasin ou en personne, l’heure est au contact humain et aux entreprises de bonne réputation à proximité de chez soi. L’urgence de développer des chefs de la Présence n’a jamais résonné aussi fortement.

Être Présent, c’est être en résonance avec ses pairs. C’est attirer les gens qui nous ressemblent ou qui veulent nous ressembler. Êtes-vous un modèle? Peut-on vous faire confiance?

La quête de vérité, un combat éternel?

Nous avons tous la responsabilité de nous renseigner, de chercher des réponses, de remettre en question ce qui nous étonne, mais encore plus ce qui tout à coup nous est présenté ad nauseam (jusqu’à vomir) comme la vérité. C’est un sujet qui me préoccupe énormément à un moment où nous avons tant besoin de vérités alors que des cerveaux tentent de programmer ladite « vérité » pour faire des machines dites « intelligentes ». J’ai écrit plusieurs articles sur le concept de la vérité qui demeurent plus que jamais tout à fait d’actualité. Nul doute que ce sujet m’interpelle :

1.       Développer son sens critique à l’ère numérique : urgence collective!

2.       La société devrait définir le concept de vérité avant de prétendre le programmer

3.       Quel avenir pour la vérité à l’ère du numérique?

4.       Le paradoxe de la transparence : dire ou se taire?

5.       Pourquoi les gens choisissent un mensonge qui rassure plutôt qu’une vérité qui dérange?

Je suis totalement découragée par le manque de jugement et d’esprits critiques (surtout constructifs) qui alimentent la collectivité dans cette ère des raccourcis intellectuels et des révoltes spontanées pour tout et rien. Nous remettons tout en doute ou nous prenons tout pour la vérité tant et aussi longtemps qu’elle soit répétée par des personnes dignes de confiance.

Bill GatesLes conspirationnistes croient même à des illustres inconnus et se font une joie de colporter des faits anecdotiques et décontextualisés. Voici un article de Radio-Canada qui décortique la dernière connerie en lice sur le pseudo complot que Bill Gates serait à préparer. Un bel exemple de la dérive de la vérité : Non, Bill Gates ne veut pas vous implanter une micropuce à l’aide d’un vaccin

Nous voilà dorénavant dans une ère de cynisme avec un concept de vérité à dimensions variables qui permet aux conspirationnistes de crier aux loups et aux autres de continuer à siroter un verre en se gavant de TikTok, Facebook, Instagram et tutti quanti en toute naïveté et désinvolture.

La vérité ne semble pas exister en un seul format, mais si nous pouvions minimalement apporter un peu de nuances dans nos propos. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir… la vérité est grise et elle s’érode à la vitesse des milliers de publications à la minute.

Voilà un concept que nos mégalomanes exploitent avec succès : diviser pour mieux régner! En cette période qui requiert de la transparence et de la vérité, pourrions-nous au minimum tenter de faire des consensus collectifs pour ne pas nourrir l’agenda à peine caché de ceux qui cherchent à nous diviser?

Moi j’ai peur lorsque je vois que notre quotient intellectuel collectif se dégrade et que notre jugement et notre sens critique s’érodent au profit du cynisme. Le seul complot que je vois, c’est celui que nous nourrissons chaque jour devant nos vérités bien à nous et celles que nous avalons à la grande cuillère ou celles que nous refusons systématiquement par pure paranoïa.

Bonne réflexion, mais rappelez-vous que la Présence c’est aussi ça : offrir de la vérité ou minimalement sécuriser ceux qui nous font confiance avec de la transparence. Les détecteurs de #bullshit sont de plus en plus efficace.

Que cette pandémie nous éveille collectivement aux urgences de la transparence!

Blogue La Présence des idées

3 commentaires sur « L’érosion de la vérité : entre cynisme et naïveté! »

  1. Bon billet Sylvie 😊

    J’espère que tu vas bien. Ici, ça roule et c’est juste assez occupé pour m’empêcher de m’ennuyer. Faudrait bien se faire un Zoom un de ces quatre. Ça fait des années qu’on se promet un café ou un verre et on n’a jamais réussi, LOL…

    Bon été.

    Nat

    Nathalie Lachance, M.g.b.s.
    Natmark-Concept inc. – http://www.natmark.net
    Services-conseils et soutien en présence Web /
    Web Presence Consulting and Support
    +1 514 990-4882 – info@natmark.net

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.