Réputation, imputation, e-réputation : la lumière du jour est le meilleur désinfectant!

Vous savez que la racine latine du mot réputation est reputatio qui veut dire : compter, encadrer, évaluer? Curieusement, la racine du mot imputation est imputatio qui veut dire : mettre sur le compte de quelqu’un. C’est fou tout de même comment, ces deux mots prennent un sens tout à fait indissociable dans notre société dont la boussole de l’éthique et l’intégrité a perdu le nord! Il ne fait aucun doute que si nous souhaitons maintenir notre réputation, il faut d’abord assumé que nous sommes imputables de nos actes. Donc, si quelqu’un cherche à nuire à notre réputation, il prendra certainement un moyen afin de prouver que nous sommes responsables d’une bévue quelconque que nous avons soit omis de déclarer ou soit omis d’en prendre le blâme. La Commission Charbonneau nous donne des leçons sur la gestion de la réputation et sur le sens du mot « imputation » depuis quelques semaines. Elle agit comme un véritable désinfectant parce qu’elle permet de mettre en lumière ce que trop de gens savaient sans pouvoir en parler ou encore le prouver.

La réputation est notre actif le plus précieux en affaires!

L’objectif de ce billet est de vous faire réfléchir aux traces que vous laissez sur votre chemin. Qu’ils soient numériques ou perceptuels sur notre entourage, les moyens de faire une petite enquête sur votre réputation sont nombreux. Si vous souhaitez faire affaire avec une entreprise, il est très facile de déterminer si cette entreprise, ou les personnes qui la dirigent, sont des personnes ayant une bonne réputation. Une petite recherche dans Google, dans LinkedIn, au Registraire des entreprises, un appel à des liens communs ou des clients ou autres, peut vous en dire long avec très peu d’efforts. Je pense que nous devons être conscients que les sites du genre d’Anonymous par exemple, peuvent faire de votre vie un véritable cauchemar si vous avez des choses importantes à cacher. Je ne parle pas ici des gens qui s’inventent des pseudos pour lancer de faux débats ou couler de l’information sous le couvert de l’usurpation d’identité. Je pense au scandale des élections dont le reportage de l’émission Enquête a mis en lumière le problème de la trace des fausses identités. Cette histoire est encore plus odieuse, puisque les coupables ont mis tout ça sur le dos d’un innocent. Décidément, les temps sont durs pour les fraudeurs à en juger par la panique et les réactions improvisées. Le problème réside toutefois à corriger le tir lorsque notre réputation est attaquée!

Comment se prémunir contre les attaques à notre réputation?

La meilleure façon de protéger votre réputation est encore d’agir de manière irréprochable. Mais avouons que parfois, les attaques malicieuses des compétiteurs, des fraudeurs et d’autres personnes peuvent nous causer des torts irréparables. J’en prends pour exemples le pauvre Michael Sona dans l’histoire d’Enquête ou encore les faux témoignages négatifs dans les médias sociaux orchestrés par les compétiteurs (la méfiance envers les avis des consommateurs s’installe d’ailleurs voir ce billet) ou encore les pourriels frauduleux de type hameçonnage (phishing) qui cherchent à vous faire croire que c’est votre fournisseur simplement pour obtenir des informations. La liste est aussi longue que la créativité machiavélique des ces génies de la fraude. Combien d’artistes se font usurper leur identité par de faux comptes Twitter, Facebook et Google+!

C’est une véritable plaie qui a conduit à la création de comptes vérifiés pour la plupart des réseaux sociaux sérieux. Parfois, il faut payer, mais généralement, il s’agit d’un sceau d’authenticité qui est octroyé après une vérification diligente des informations. Plus récemment, Google a mis en place une nouvelle fonctionnalité qui s’appelle en anglais : Disavowing Links ou en français les liens de désaveu. Cette fonctionnalité est une réponse aux entreprises mal à l’aise avec l’utilisation de leurs hyperliens dans des sites douteux qui leur permettent dorénavant de barrer ces sites afin de leur interdire l’utilisation de leurs hyperliens. Ces hyperliens causent un mauvais positionnement dans les moteurs de recherches parce que notre site est pointé sur des sites de mauvaise qualité. Il s’avère donc crucial de donner le contrôle aux propriétaires de sites afin de désavouer certains hyperliens. Cette méthode est à utiliser avec grande prudence, car il y a des effets secondaires et aussi un certain temps de mise en vigueur, mais ce blogue l’explique bien en anglais. Il faut donc s’armer pour faire de la veille en continu et mettre des antennes partout où c’est possible afin de réagir rapidement en cas d’attaque à notre réputation. Une alerte Google serait déjà un bon départ.

Comment réagir si nous avons une attaque?

Vous vous souvenez sans doute de mon blogue sur Déménagement Bouchard, sinon les dizaines de personnes flouées comme moi s’en souviendront, car ce fut mon billet le plus commenté à ce jour. Je fais état de mon expérience cauchemardesque et les nombreux commentaires partagés par les clients floués démontrent que ma plume fut très modérée par rapport à mon niveau d’insatisfaction. Si vous cherchez Déménagement Bouchard dorénavant, vous tombez inévitablement sur mon blogue qui se classe premier par rapport au site de la compagnie. Ils n’ont jamais répondu à mes appels et courriels pas plus que tentés de me contacter à la suite de ce billet mérité qui nuit sans aucun doute à leur réputation. Il y a donc des attaques justifiées auxquelles toutes entreprises devraient au moins répondre, car je suis comme une épine dans leur pied en ce moment. Plus les gens voient mon blogue et plus je reste en tête. Un cercle vertueux pour moi et un cercle vicieux pour eux. Je me serais attendue à un appel au moins, même pas! Alors, vous auriez avantage à prendre le taureau par les cornes pour régler ce genre de situation à l’heure de la e-réputation, car vous ne pourrez pas gagner si votre réputation est vraiment mauvaise, mais si vous êtes de bonne foi, il sera toujours possible de contrôler l’étendue des dégâts! En fait, rappelez-vous que la lumière du jour est le meilleur désinfectant contre tout qui contribue à masquer la vérité.

Vos commentaires sont tellement précieux… ne nous en privé pas! Surtout réaliser l’impact et le pouvoir que vous avez si vous êtes insatisfaits ou satisfaits. Faites-vous entendre!

Bonne réputation!

Blogue La Présence des idées

7 réflexions sur “Réputation, imputation, e-réputation : la lumière du jour est le meilleur désinfectant!

  1. Pingback: La Présence en affaires : retrouver son âme d’enfant! | Sylvie Bédard – La vie 2.0

  2. Pingback: Entre savoir-faire et savoir dire : quel est votre savoir-être organisationnel ? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  3. Pingback: La place des médias sociaux dans une stratégie d’affaires | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  4. Pingback: Le paradoxe de la transparence : dire ou se taire? | Sylvie Bédard - La vie 2.0

  5. le lien (la méfiance envers les avis des consommateurs s’installe d’ailleurs voir ce billet) ne marche pas ?

  6. Pingback: Le manque de jugement : le cancer de la réputation! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s