Le manque de jugement : le cancer de la réputation!

Gestion de la réputation

Même si l’Histoire a beaucoup à nous apprendre, je ne donnerai pas de cours d’histoire dans ce billet. Par contre, il me semble évident que nous sommes actuellement à écrire de nouveaux chapitres importants dans l’histoire de l’humanité, et particulièrement en matière d’éthique et de droiture. Que diront nos descendants dans cinquante ans, cent ans, mille ans? La révolution numérique aura-t-elle entraîné des dérives sur le plan humain? Y aura-t-il encore une réelle part d’humanité en nous? Disons que cela fait un bon moment que je suis préoccupée par la nonchalance des dirigeants en cette ère de transparence et de crédibilité, ce qui a inspiré d’ailleurs mon livre sur la Présence!

La lumière du jour est le meilleur désinfectant qui soit!

Avec le scandale de Volkswagen, qui a jeté un coup de semonce dans l’industrie automobile et le monde en général, nous sommes tous consternés par un tel manque de jugement. Personnellement, je me dis depuis l’admission du patron qui prend le blâme, Martin Winterkorn, suivie de sa démission, que c’est encore ici une preuve que l’appât du gain est malheureusement l’attrait le plus motivant pour ces « Kings » de la tricherie. Quelle bulle peut passer dans le cerveau d’un homme, ou plusieurs hommes, pour prendre des décisions si dénudées de jugement? Je peux comprendre que la pression sur la valeur boursière peut pousser à prendre des risques, mais comment se fait-il que personne ne mesure les risques de se faire prendre dans cette ère de la transparence où tout finit par se savoir?

La gestion de la réputation est plus facile lorsque nous la protégeons d’abord avant de la défendre non? Comment imaginer qu’une marque aussi respectable, et respectée que Volkswagen – « Das Auto » – ait préféré l’ingénierie de la tricherie, en lieu et place de l’ingénierie allemande si enviée? Une créativité et une fiabilité qui ont permis aux Allemands de reconquérir les faveurs du monde après la 2e guerre. Qui n’était pas fier de sa voiture allemande jusqu’ici? Maintenant, tout le monde doute! La prochaine étape sera quoi ? La découverte d’une collusion de l’industrie automobile contre les systèmes antipollution?

Notre naïveté collective cède le pas à la suspicion collective.

Nous collectionnons les scandales depuis un bon moment, et on dirait qu’ils prennent de l’ampleur. Après les vedettes de la Commission Charbonneau, les rappels de Toyota et de Volkswagen, les « Marcel’heurs » (pédophiles et exhibitionnistes), les politiciens véreux, les représentants de la royauté pris la main dans le sac, les policiers excessifs, les athlètes sans jugement, les manipulations de Toshiba et Mosanto, etc. On se demande pourquoi ces gens ont tout, sauf du jugement. Nous sommes à un point où les gens de pouvoir et d’influence soulèvent moins l’admiration que la suspicion.  Nous les regardons, nous les épions, certains fantasment sur leur éventuelle descente aux enfers, comme des gérants d’estrade qui se disent chaque fois : je le savais bien… ou me semblait, ou bien, je n’aurais jamais pensé lorsque l’affection est plus grande que la raison. Le tribunal public devient impitoyable, et il ne rate aucun manque de jugement en y ajoutant le sien. Les gens se polarisent dans les médias sociaux, au point de se battre entre eux, à coup de tweets et de publications peu éloquentes.  C’est notre nouvelle arène, nos nouveaux combats de gladiateurs et de lions affamés. Il y a même une nouvelle application morte-née, Peeple, qui s’apprêtait à capitaliser sur le phénomène de la gestion de la réputation personnelle, et qui a dû reculer devant le tribunal du jugement public. Imaginez que nous allions avoir une application du type TripAdvisor ou Yelp pour noter nos relations personnelles… ouch… Nous l’évitons… jusqu’à la prochaine fois!

Une tumeur maligne sur la marque de Volkswagen

J’ignore l’avenir de la marque Volkswagen, mais je suis contente de ne pas en posséder une. C’est une énorme maladie que le groupe allemand devra affronter. La survie n’est pas assurée, mais la récupération de la santé de la marque sera assurément longue. On ne peut pas flouer onze millions d’automobilistes, les autorités politiques qui veillent au contrôle de notre santé, et sans compter ceux qui nous ont tenu la main depuis si longtemps, incluant les employés, les concessionnaires, et les actionnaires, sans perdre du poids, et prendre un coup de vieux. Les dommages collatéraux seront infiniment coûteux. Comme ceux de tous les tricheurs, voleurs, menteurs, usurpateurs, et manipulateurs qui osent encore croire que les gains mal acquis, ou les abus de pouvoir ne seront jamais découverts.

Un jour peut-être que la notion de la Présence sera bien intégrée dans les directions, et chez les gens qui ont le privilège du pouvoir, de l’argent, et de l’influence. Je pense que personne ne veut finir dans une cellule en prison ou devenir le sujet de l’heure dans les médias mondiaux. Le Jugement dernier est peut-être celui de l’opinion publique finalement… et le premier jugement, celui de l’imputabilité de ses actes! Comment développer le jugement chez ceux qui se croient au-dessus des lois?

Si vous souhaitez la gloire et le pouvoir, ayez au moins le courage de l’éthique et soyez digne!

Blogue La Présence des idées

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s