Le syndrome de l’écureuil ou quand surexposition et efficacité ne font pas bon ménage

La vérité est que la plupart d'entre nous sommes atteints du syndrome de l'écureuil. Il suffit d'un appel, un texto, une info intéressante ou autres alertes pour nous tirer de notre concentration.

Comment calculer le budget à investir pour un site Web?

Vous songez à une refonte de votre site Web ou à lancer un site Web? La question qui tue: combien dois-je investir dans ce projet? Ici un guide pour vous orienter!

L’économie de partage ou darwinienne?

Il est temps de redéfinir la notion d'économie de partage, ou de collaboration, puisque les mots partage ou collaboration commencent déjà à être galvaudés. Lorsque tous les secteurs auront été touchés, on parlera d'économie tout court, et nous entrerons dans une phase où le retour en arrière sera impossible.

r ou ne pas numériser?

Numériser ou ne pas numériser? Là est toute une question pour la politique!

Une vision numérique aussi claire que de l'eau de boue! Personnellement, ce qui m'inquiète c'est encore l'absence d'une vision numérique pour notre société. Nous sommes en pleine campagne électorale où l'économie vient de prendre la position de tête aux côtés de la santé et je n'entends rien de concret au sujet de ce Québec numérique. À l'heure où nos vêtements nous parleront, que les lunettes Google nous guideront et que le BIG DATA nous suit à la trace, je ne comprends pas ce syndrome de l'autruche. Je vous donne ici quelques exemples des enjeux de société sans véritable direction:

La nouvelle économie collaborative : avoir – savoir – ravoir!

Une nouvelle économie à découvrir : la collaboration. L'économie d'expérience n'est pas encore maîtrisée et voilà déjà une nouvelle économie qui vient perturber les modèles d'affaires établis en brassant nos paradigmes.

Savoir valoriser le savoir : le secret du succès en affaires!

Des ententes d'affaires qui trouvent leur sens dans la complémentarité des « savoirs » C'est donc toujours dans cet esprit que les Dragons investissent, en se posant la question : comment puis-je réellement apporter de la valeur à ce projet (au-delà de l'argent) avec mon « savoir-faire » et mon « savoir-être ».