Un capitalisme féminin qui donne de l’espoir!

capitalisme-feminin-MIND-DROPBravo messieurs si vous êtes prêt à lire ce billet, car il s’adresse d’abord à vous! Non pas que les lectrices ne seront pas comblées, bien au contraire, mais la réalité est qu’elles sont naturellement attirées par un tel titre. Ces félicitations sont donc bien méritées si vous lisez jusqu’au bout évidemment! Avec la Journée de la Femme, je me disais qu’avec les derniers mois qui ont jeté une douche froide sur quelques prédateurs démasqués, l’occasion était parfaite pour mettre sur la sellette un sujet qui me tient à cœur. Aussi, combinée à la marche organisée par la Fédération des Femmes du Québec qui manifeste contre le capitalisme et le patriarcat, le moment est parfait pour inciter à militer pour un capitalisme féminin. Et croyez-moi, il y a urgence.

Un capitalisme féminin basé sur des valeurs dites féminines!

Sophie Brochu - Deux hommes en orSans vouloir reprendre de manière exacte un billet déjà écrit en 2014, il m’apparaît important de préciser d’emblée que le capitalisme féminin a d’abord été proposé par trois hommes au cours de la dernière décennie. Ironique n’est-ce pas? À l’instar de Sophie Brochu, chef de la direction d’Énergir (ancien Gaz Métro) qui disait devant caméra en mars 2016, en entrevue à deux hommes en or, que toute personne qui a une tête sur les épaules devrait être féministe! Rien de moins. L’argumentaire étant plein de bon sens. En effet, comment pourrions-nous être contre le féminisme qui dit en termes simples : égalité pour les hommes et les femmes, et ce, sur tous les plans. Mais les auteurs Rafik Smati, Philippe Watier et les coauteurs Mike Burke et Pierre Sarda sont allés encore plus loin en prédisant que la crise qui traverse notre civilisation serait la crise du masculin, et elle l’est. Que notre société étant en mutation, elle évoluait plus vers un capitalisme féminin.

capitalisme-feminin

Difficile d’être en désaccord lorsque nous regardons la mobilisation féminine qui prend le porte-voix pour briser le mur du silence et disons-le sortir des griffes de toutes formes d’asservissements dictées par un pouvoir masculin. Nous sommes tous d’accord pour dire que les sociétés occidentales ont fait de très grands pas pour atteindre la vraie égalité. Nous pouvons être fiers au Québec notamment des efforts politiques, des lois économiques ou sociales et bien plus chaque jour. Mais convenons que si le travail chez nous est encore énorme, imaginons ailleurs dans le monde.

Alors, petit rappel pour faire une brève liste des valeurs féminines qui agissent à la puissance 10 en ce moment.  J’ai commencé à m’intéresser à cette notion en 2006, à l’époque où je commençais à donner des conférences. Mon thème de prédilection était : Le future s’écrit avec un « e »! , dans cette conférence je fais la démonstration toute simple que l’avenir est assurément féminin puisque tout converge vers un monde relationnel où bâtir des relations est la clé du succès. Sans partager les détails du contenu de cette conférence, je peux affirmer que chaque fois que je l’ai partagée, les femmes en ressortaient hyper motivées et emballées par le futur bien branché dans lequel nous tissons une grande toile. Depuis, chaque statistique Web nous confirme que les femmes sont les plus actives, notamment dans le capital conversationnel nourri par les médias sociaux.

Dur pour l’égo masculin, mais le discours est sans équivoque, il appelle tous les gens d’affaires à travailler sur les valeurs féminines suivantes (ici le mot valeur est pris au sens large et pourrait être aussi remplacé par attitude) et notez au passage que ces valeurs sont axées avant tout sur les humains: Lire la suite

Prêt pour le capitalisme féminin en cette nouvelle ère relationnelle?

D’abord bravo messieurs si vous êtes prêt à lire ce billet, car il s’adresse à vous! Non pas que les lectrices ne seront pas comblées, bien au contraire, mais la réalité est qu’elles sont naturellement attirées par un tel titre. C’est donc naturel de vous féliciter. À quelques jours de la Journée de la Femme, je me disais que le moment était bien choisi pour parler des valeurs requises en ce 21e siècle pour réussir en affaires et dans sa vie.

Les valeurs dites féminines, c’est quoi?

Capitalisme féminin et valeurs fémininesPour aborder ce billet, il est primordial de définir exactement ce que sont les valeurs féminines. J’ai commencé à m’intéresser à cette notion en 2006, à l’époque où je commençais à donner des conférences. Mon thème de prédilection étant : Le future s’écrit avec un « e »! , je fais la démonstration toute simple, avec cette conférence, que l’avenir est assurément féminin puisque tout converge vers un monde relationnel où bâtir des relations est la clé du succès. Vous êtes sans doute familiers avec la notion du Yin et du Yang d’où le féminin et le masculin. Le Yang interpelle le chasseur qui conquiert sans cesse la terre de l’autre et le Yin interpelle la partie en nous qui ressemble au fermier qui doit cultiver sa terre. Normal que bâtir et entretenir des relations soit tout à fait féminin dans cette conception binaire du monde où le soin de l’autre est le propre du Yin.

Un peu plus tard, au moment où je prends la présidence du CEFQ (Centre d’entrepreneuriat féminin du Québec), la réflexion stratégique réveille cette question sensible : devons-nous ouvrir le CEFQ aux hommes également? En effet, au cours de cette période de transition, nous étions très perplexes sur la question de l’exclusivité des femmes dans ce centre de formation dédié aux entrepreneures. Les recherches eurent tôt fait de nous orienter sur la bonne voie à prendre : le capitalisme féminin. En effet, pratiquer l’entrepreneuriat axé sur les valeurs féminines allait ouvrir la porte aux entrepreneurs, quel que soit leur sexe, pourvu qu’ils soient en mesure de cultiver ces valeurs dites « féminines ». J’ai découvert, pas moins de trois livres sur le sujet écrits, de surcroît, par des hommes (voir « Vers un capitalisme féminin« ). En effet, à l’ère des entreprises branchées sur le monde, toutes les valeurs dites féminines sont la clé de la réussite et ces auteurs ont donné une voix au capitalisme féminin. Dur pour l’égo masculin, mais le discours est sans équivoque, il appelle tous les gens d’affaires à travailler sur les valeurs suivantes (ici le mot valeur est pris au sens large et pourrait être aussi remplacé par attitude):

  • primauté de la relation
  • capacité d’écoute
  • intuition
  • humilité
  • mobilisation
  • culture mentorale
  • pérennité
  • souplesse
  • minutie
  • besoin de justice et d’équité
  • loyauté
  • apprentissage continu
  • collaboration
  • gestion participative et inclusion

Faut-il être une femme pour pratiquer ces valeurs?

Lire la suite