Un océan de confiance pour 2009!

logofinalsbUne autre année vient de s’envoler. Nous abordons déjà la dernière année d’une décennie qui a passé plus vite que l’éclair. Il me semble hier encore que la planète entière retenait son souffle pour le passage à l’an 2000. Année charnière qui allait faire naître le concept de la paranoïa numérique avec le fameux bug de l’an 2000. Même les plus sceptiques allaient reporter leur voyage afin d’éviter d’être en plein vol lors du passage au fameux 2-0-0-0. Dieu sait (nous aussi) que les informaticiens et les compagnies de TI ont fait leurs choux gras de cette panacée. Le pire c’est que nous ne saurons jamais si c’est 10 ou 50 ou 100% des efforts qui furent utiles et justifiés. Il faut faire confiance aux jugements des experts… Oups…un gros mot: Confiance! Trouvez-vous cela facile de faire confiance depuis un certain temps? Lire la suite

On casse la « Barack » tout en e-motion!

 

D’abord saluons la victoire éclatante de l’homme le plus populaire du monde en ce moment! Honnêtement même John McCain a eu l’éloquence d’exprimer haut et fort ce que tout le monde pense : WOW! Quelle victoire! Un vote contre « Bush »?  Un vote pro afro-américain? Peu importe, un vote pour l’espoir un point c’est tout! Yes we can! J’envie les États-Unis d’avoir trouvé un vrai leader qui soit capable de faire bouger le peuple.  Si sa couleur de peau ajoute de l’envergure au phénomène, c’est plutôt le Moïse que tout le monde cherchait au fond. Dieu sait que les miracles seront nécessaires pour ramener le peuple américain sur la terre promise. Souhaitons qu’il réussisse, là où d’autres ont lamentablement failli. La planète en a urgemment besoin. Bye Bye Bush!

 

En regardant, la famille Obama arriver sur la scène pour le discours historique hier, j’ai partagé l’émotion avec la foule rassemblée à Chicago et 52% du peuple américain. Mais surtout avec les gens de couleur, car ce qui se passait devant nous était la preuve ultime que dorénavant la vision du monde allait changer. La Maison Blanche pour une famille noire…j’aurai vécu assez vieille pour voir cela! Vivrai-je assez longtemps pour voir une femme et le 1er homme du pays déménager à la Maison Blanche? Je commence à perdre espoir. Mais c’est une toute autre histoire. Lire la suite

Communications unifiées ou divisées?

 

J’avais une importante réunion virtuelle avec la France ce mardi et je m’étais préparée à faire de ce moment, un moment fort bien branché et efficace. J’avais donc accès à un logiciel de conférence virtuelle (ou de collaboration pour les plus érudits) fin prêt pour m’accompagner dans le défi de transformer une réunion de quelques milliers de kilomètres à l’équivalent d’une réunion de moins d’un mètre. J’avais donc ce qu’il fallait pour partager mes documents, voir et entendre mon interlocuteur. Ironie du sort et preuve que l’expérience des nouvelles technologies est aussi fragile que le plus faible de ses maillons, mon expérience de conférence virtuelle a presque tourné au cauchemar. La faute à qui?  Le service Internet a planté dès la première minute de la conférence. Imaginez la situation, je n’ai plus de contact avec mon interlocuteur et j’essaie de rejoindre par cellulaire, sans succès. Je me demande s’il aura la patience de m’attendre, lui qui a bien voulu faire une réunion à 22h00 le soir pour faciliter notre coordination. Finalement, le service revient au bout de 10 minutes, mais c’est au tour de mon routeur sans fil de faire des ratés. La quantité d’infos est tellement grande à diffuser que tout bloque et plante. Le plan B doit s’activer et vite. La réunion est en péril. Lire la suite

Un été débranché ou presque!

 

Vous connaissez sûrement l’expression « être branché »? Jusqu’à maintenant, cela revêtait une signification un peu « jet set » qui voulait simplement dire que quelqu’un était tendance. Aujourd’hui pour moi et bien d’autres, cela veut dire être branché sur Internet ou non. Comme je n’ai pas de connexion Internet à mon chalet – le sans-fil se fait attendre – j’ai dû utiliser mon imagination. Je m’explique. D’abord parlons de ma dépendance au réseau Internet. Être loin de ses courriels pendant de longues périodes, c’est quelque chose de difficile. Être loin de toute connexion avec le monde l’est tout autant. Alors même pendant ma période d’écriture et de travaux, je devais assouvir ma curiosité et rester connecté au reste du monde. Bon, c’est peut-être un peu fou, je vous l’accorde, mais c’est incurable. Alors me voici à faire de l’Internet à l’œil. J’ai localisé dans la grande ville avoisinante tous les restaurants qui offrent le sans-fil gratuit et j’allais me stationner avec mon portable sur les genoux pour prendre mes courriels. Une vraie droguée du  net en mal de connexion.

 

J’ai quand même constaté que l’addiction au net n’était pas une affaire unique à mon cas. Les Jeux Olympiques ont eu des records d’assistance en ligne avec la webdiffusion en direct. Je parie que moult de ces visionnements ce sont fait dans des terrains de camping ou dans les destinations voyages. Avoir sa télé avec soi en tout temps, avouons que c’est pratique. Mais cela est le fait incontestable que les habitudes changent.

 

Personnellement je résiste encore à demander Internet avec fil au chalet, mais je devrai me résigner avant de me faire désintoxiquer. C’est comme admettre que je ne peux pas m’en passer. J’ai un ami « tekkie » pure laine qui ne peut pas songer à prendre 3 jours en vacances si l’Internet n’est pas disponible. J’imagine que c’est la folie qui guette les accrocs. Il doit y avoir des stades de dépendance. Vous comprendrez que mon blogue a souffert de cette absence de connexion et que mon univers a cessé de tourner autour de l’Internet.

 

Je reviens donc avec le cœur content et un automne chaud en perspective. Je continue l’écriture de mon livre qui devrait être terminé avant mon branchement à Internet à la campagne.

 

Je constate que de plus en plus de lecteurs prennent plaisir à me lire et j’ai même reçu des témoignages s’interrogeant sur la date de mon retour. Alors ce billet est certainement une réponse qui vaut mille mots.

 

Bon fin d’été

 

Sylvie

Stratège – formatrice – conférencière