Est-ce que votre banque vous offre de la Présence?

Après avoir commencé l’année sous le soleil de la République, je dois dire qu’avec l’expérience que j’ai vécue que je m’interroge sur la capacité des entreprises à être à la hauteur des exigences de Présence de leurs clients. Imaginez que vous êtes au milieu d’un pays étranger, il est normal de compter sur votre banque plus que jamais pour vous fournir des accès faciles à vos fonds durant votre déplacement. J’étais avec une amie qui fait affaires avec une banque bien de chez nous et comme elle a utilisé sa carte dans un supermarché à deux reprises, sa banque a décidé que ses transactions étaient suspicieuses. Une facture de moins de 10 $ pour des fruits et légumes et une autre de moins de 100$ à quelques jours d’intervalle.

Nos intérêts d’abord, les vôtres ensuite!

Le beau logiciel de protection des intérêts de la banque a regardé l’historique et a conclu que cette dernière n’utilisait jamais sa carte en République. Alors, le processus de prudence s’est amorcé envers et contre mon amie. À quelques jours du départ, elle s’arrête dans un guichet de la Scotia pour retirer des liquidités et on lui refuse toutes transactions. Elle change de guichet et cette fois-ci, le guichet gobe sa carte sans plus d’avertissement. La voilà en panique, plus un rond dans les poches et se demandant si elle n’est pas victime d’une fraude. En pleine fin de soirée, voilà que le stress s’empare d’elle et qu’elle ne peut pas régler la situation parce qu’évidemment elle n’a pas de téléphone sous la main.

Avec le délire bancaire… vive les amis!

Elle emprunte de l’argent à son amie parce que là la situation est critique. Elle se dit, heureusement Lire la suite

Un océan de confiance pour 2009!

logofinalsbUne autre année vient de s’envoler. Nous abordons déjà la dernière année d’une décennie qui a passé plus vite que l’éclair. Il me semble hier encore que la planète entière retenait son souffle pour le passage à l’an 2000. Année charnière qui allait faire naître le concept de la paranoïa numérique avec le fameux bug de l’an 2000. Même les plus sceptiques allaient reporter leur voyage afin d’éviter d’être en plein vol lors du passage au fameux 2-0-0-0. Dieu sait (nous aussi) que les informaticiens et les compagnies de TI ont fait leurs choux gras de cette panacée. Le pire c’est que nous ne saurons jamais si c’est 10 ou 50 ou 100% des efforts qui furent utiles et justifiés. Il faut faire confiance aux jugements des experts… Oups…un gros mot: Confiance! Trouvez-vous cela facile de faire confiance depuis un certain temps? Lire la suite