« Ma vie c’est d’la marde! » … Vraiment? Et vos affaires?

Le Gala de l’Adisq consacrait Lisa LeBlanc, révélation de l’année 2012! Une chanson au titre choquant (avouer que cela a piqué votre curiosité) qui a su trouver preneur dans le cœur de la population. Il ne se passe pas une journée, ou deux, par semaine sans que j’entende quelqu’un chanter cette chanson avec conviction. J’ai vraiment une relation haine/amour avec cette chanson, car il m’arrive de la fredonner aussi. Tout comme si cela permettait de légitimer notre rogne envers les mauvaises passes de la vie, cette chanson agit comme une soupape sur un quotidien parfois trop lourd. Mais avouons que c’est pathétique que notre société en soit maintenant à glorifier ce genre d’état d’esprit. Serions-nous tous un peu désabusés collectivement?

Une ambiance guère propice aux « bonnes » affaires

Avec les révélations incroyables qui se succèdent chaque jour à la Commission Charbonneau, les fraudes à la Vincent Lacroix et Earl Jones, les politiciens véreux et les profiteurs du système, il n’est guère surprenant de constater une certaine morosité dans le milieu des affaires québécois. Les clients sont cyniques. Les citoyens floués et volés songent à la poursuite collective. Les employés deviennent de moins en moins fidèles au fil des fermetures d’entreprises qui les laissent tomber. Mère nature qui est bafouée prend sa revanche de plus en plus souvent. Difficile de nier que tout converge vers un cynisme de plus en plus ancré et nous semblons passer lentement, mais sûrement stade de la résignation collective. Alors que les temps commandent un plus grand leadership, nous sommes cruellement en déficit de leader pour nous éclairer vers une nouvelle destination où authenticité, sens des valeurs, transparence, droiture, éthique et engagement voudraient à nouveau dire quelque chose. À qui faire confiance, alors que nous voyons s’allonger la liste de nos déceptions envers le système qui a perdu le nord? Lire la suite

Un océan de confiance pour 2009!

logofinalsbUne autre année vient de s’envoler. Nous abordons déjà la dernière année d’une décennie qui a passé plus vite que l’éclair. Il me semble hier encore que la planète entière retenait son souffle pour le passage à l’an 2000. Année charnière qui allait faire naître le concept de la paranoïa numérique avec le fameux bug de l’an 2000. Même les plus sceptiques allaient reporter leur voyage afin d’éviter d’être en plein vol lors du passage au fameux 2-0-0-0. Dieu sait (nous aussi) que les informaticiens et les compagnies de TI ont fait leurs choux gras de cette panacée. Le pire c’est que nous ne saurons jamais si c’est 10 ou 50 ou 100% des efforts qui furent utiles et justifiés. Il faut faire confiance aux jugements des experts… Oups…un gros mot: Confiance! Trouvez-vous cela facile de faire confiance depuis un certain temps? Lire la suite