Communications unifiées ou divisées?

 

J’avais une importante réunion virtuelle avec la France ce mardi et je m’étais préparée à faire de ce moment, un moment fort bien branché et efficace. J’avais donc accès à un logiciel de conférence virtuelle (ou de collaboration pour les plus érudits) fin prêt pour m’accompagner dans le défi de transformer une réunion de quelques milliers de kilomètres à l’équivalent d’une réunion de moins d’un mètre. J’avais donc ce qu’il fallait pour partager mes documents, voir et entendre mon interlocuteur. Ironie du sort et preuve que l’expérience des nouvelles technologies est aussi fragile que le plus faible de ses maillons, mon expérience de conférence virtuelle a presque tourné au cauchemar. La faute à qui?  Le service Internet a planté dès la première minute de la conférence. Imaginez la situation, je n’ai plus de contact avec mon interlocuteur et j’essaie de rejoindre par cellulaire, sans succès. Je me demande s’il aura la patience de m’attendre, lui qui a bien voulu faire une réunion à 22h00 le soir pour faciliter notre coordination. Finalement, le service revient au bout de 10 minutes, mais c’est au tour de mon routeur sans fil de faire des ratés. La quantité d’infos est tellement grande à diffuser que tout bloque et plante. Le plan B doit s’activer et vite. La réunion est en péril. Lire la suite