Les médias sociaux adaptatifs : une nouvelle équation sociale!

médias sociaux adaptatifs

Vous avez sûrement entendu parler des sites Internet adaptatifs (Responsive)? Oui, cette réalité de la mobilité qui oblige les entreprises à investir pour s’adapter à tous les types d’appareils, ce que nous appelons la réalité multi écrans. Disons qu’après plus d’une décennie d’essais/erreurs dans l’univers des médias sociaux, voilà qu’un phénomène similaire se pointe dans l’horizon des médias sociaux : s’adapter ou mourir!

Les contenus en temps réel

L’un des premiers constats, c’est l’arrivée des outils vidéo en direct qui font leur entrée dans l’écosystème social. Après l’achat de Periscope par Twitter, et l’arrivée de plateformes comme Blab.im (des centaines de conversations vidéos en direct), Google Hangouts, Facebook Livestream (arrivé aux É.-U.), Meerkat, et j’en passe, nous voyons à quel point l’avenir se dessine en temps réel dans l’univers social. Produire du contenu léché certes, mais du contenu spontané c’est encore mieux. Voilà qui ne va pas faciliter le jeu des grandes marques habituées à planifier tout d’avance et à contrôler les moindres détails. Vous conviendrez qu’il faudra développer l’agilité dans la capacité de s’adapter à ses auditoires en temps réel. Une belle opportunité pour engager une réelle conversation avec sa clientèle. Êtes-vous prêt pour ce défi?

Les contenus adaptés pour chaque auditoire

S’il y a une chose que je répète ad nauseam depuis le jour 1 dans mes billets, et dans mon livre sur la Présence à l’ère numérique, c’est bien cette absolue nécessité de segmenter vos messages selon vos auditoires, et selon les médias que vous utilisez. La majorité des entreprises ont envahi l’espace social avec des contenus pensés pour des marques vaniteuses qui ne parlent pas aux gens (push marketing). L’engagement ne se fait pas sans pertinence, et la pertinence est certainement d’adapter son message en fonction des intérêts des fans qui nous suivent. La collaboration exige de comprendre, de répondre, et surtout d’intégrer les différents canaux sociaux en complémentarité, et non en duplication. Les outils de diffusion de masse, comme Hootsuite, ont malheureusement accentué cette tendance à dupliquer le même contenu à tous les médias sociaux. Il faut déjà se rappeler les quatre grands segments du marketing social qui peuvent d’ailleurs se sous-segmenter davantage selon l’envergure de notre offre de services :

  1. Les clients qui souhaitent avoir des réponses, du service après-vente et qui veulent partager leurs expériences.
  2. Les acheteurs potentiels qui sont prêts à l’achat et qui recherchent des avis pour les rassurer
  3. Les ambassadeurs internes, vos employés.
  4. Les influenceurs qui relayent vos contenus (experts de notre industrie, partenaires, fournisseurs, collaborateurs, etc.)

Sur ce point, un élément de difficulté s’ajoute selon le nombre de langues que nous devons animer. C’est un véritable défi de gérer les médias sociaux en multiples langues. Chaque cas est différent, mais sachez que le point clé est le RSI (Retour sur investissement) généré par vos efforts dans les médias sociaux, ou ailleurs le cas échéant. À la fin, si votre clientèle se divise en communautés linguistiques, il faudra bien parler le même langage qu’eux.

Les contenus privés et animés

Devant l’essoufflement des interactions sociales dans les médias sociaux, et pires, les coûts de diffusion qui ne cessent d’augmenter dans tous les médias sociaux qui limitent tous l’accès à nos propres fans, commencez à réaliser que ce n’est pas le nombre de vos fans qui importe, ou le nombre de « j’aime », mais bien votre capacité à attirer des fans vers vos médias privés. Pas étonnant que les groupes privés, et les outils de messagerie instantanée soient si populaires. En effet, la conversation est nettement plus facile dans l’homogénéité des auditoires qui partagent des intérêts communs, et qui souhaitent participer à la conversation activement. C’est le Saint-Graal pour les marques qui souhaitent développer leur Présence en développant leur capital conversationnel.

Des applications comme Snapchat (des vidéos qui ont la capacité d’être éphémères et visionnées une seule fois) et les outils vidéo mentionnés au début de cet article permettent d’être plus privé et personnel avec nos auditoires. Ce qui, disons-le, permet une fidélisation et une participation plus pertinentes avec votre entreprise. Au final, l’accès à des contenus privés et exclusifs à certains clients, ou employés, permet d’enrichir l’expérience client, ou employé. Vaut mieux des fans engagés en moindre quantité, qu’une grande quantité de suiveurs non engagés. Ici, tout est dans l’art de la conversion, et tout commence d’abord par un suiveur non engagé. Raison de plus de les attirer avec des contenus intéressants, et de stimuler leur désir d’en recevoir davantage.

Dans cette ère de mobilité extrême (relaction), d’outils en temps réel, et de limitation de capacité d’attention, le moment pour repenser vos stratégies de médias sociaux en mode adaptatif n’a jamais été aussi bien choisi!

Que 2016 commence dans l’adaptation de nos auditoires, et je vous parie que seule la Présence vous y conduira!

Blogue La Présence des idées

Une réflexion sur “Les médias sociaux adaptatifs : une nouvelle équation sociale!

  1. Pingback: L’art de gérer proactivement les vagues d’émotions avec l’échelle affective de Facebook! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s