Choisir, c’est renoncer : 2016 l’année de la focalisation!

choisir c'est renoncer
Le classique de début d’année, la liste des résolutions qui ne tiendront pas un mois. Les avis d’experts sur les « musts » de l’année. Les prospectivistes qui annoncent les tendances, et qui au passage en influencent la matérialisation. Bref! Chaque début d’année est rempli d’espoir, de devoirs et d’au revoir. Peut-on y échapper au final? Moment idéal de l’année pour se questionner, se repositionner et se concentrer sur nos objectifs. À la fin, il faut faire des choix, car le temps et l’argent sont deux ressources limitées. Mais voilà le plus grand défi : faire les bons choix!

Apprendre à choisir, c’est d’abord savoir qu’il faut renoncer!

Il y a quelques années, j’ai lu un livre intitulé : L’univers de la possibilité : un art à découvrir. Dans ce livre, les auteurs font l’apologie de l’art de créer des paradigmes innovateurs dans nos vies en apprenant à regarder les multiples facettes d’une situation afin de créer des réalités d’infinies possibilités. Franchement, j’en ai fait ma façon de vivre dès lors, et cela m’a bien servi en général. Avec le recul, j’ai cependant réalisé que je suis devenue esclave de la possibilité, car j’ai oublié trop souvent d’apprendre à renoncer. Devant tant d’opportunités et de choix à faire, il est impératif de savoir éliminer des options. C’est le retour du balancier entre « Think out of the box » et « Get in the box »!

La difficulté des choix : vos clients en souffrent aussi!

Pourtant cette abondance de choix, n’est pas une garantie de succès commercial. En effet, plusieurs études (dont l’étude sur les pots de confiture) ont démontré une relation inversement proportionnelle entre la quantité de choix et les taux de conversion d’achat. Ce qui tend à démontrer que la majorité des clients qui prétendent aimer avoir du choix se trouvent généralement paralysés devant l’obligation de faire une sélection de peur de se tromper. Les entreprises se font réclamer plus de produits, plus d’options et plus de personnalisation, mais au final, tant de possibilités peuvent devenir synonymes d’angoisse. C’est dire à quel point le défi pour les entreprises consiste à faire la juste adéquation entre choix, outils d’aide à la décision et réduction des risques perçus pour les segments de leur clientèle. Ce qui est d’autant plus fascinant, c’est cette tendance inversée entre la multiplication des choix et la paresse mentale qui semble s’installer dans notre société reprogrammée par les algorithmes de tous acabits. D’ailleurs, j’avais déjà écrit un article sur l’importance des solutions qui permettent de faire des choix en simplifiant la vie des internautes. J’ai même aussi abordé dans un autre article que la technologie viendrait au secours de nos indécisions en analysant les mouvements faciaux en réaction devant les choix proposés. Nous rappelant au passage que les automates sauront mieux que nous comment interpréter nos propres réactions. Ne faites pas l’erreur d’offrir trop de choix sans aider vos clients à en faire. Au final, vous perdrez sur tous les tableaux en allant dans cette direction.

La liste des souhaits en 2016 : réduction et focalisation

Vous dirigez une entreprise? Vous savez que ces débuts d’année sont propices aux bilans et aux plans vertueux connus sous le nom de « wish list ». À l’heure du marketing omnicanal et de l’ère numérique où nous devons repenser nos stratégies globalement, les plans d’action annuels semblent dorénavant faits pour se réaliser sur cinq ans. Pour la majorité des entreprises, ces plans irréalistes se posent en agent démotivant, alors que l’objectif est de stimuler et encadrer les troupes. Je peux vous assurer que nous faisons tous cette même erreur d’en mettre trop plutôt que pas assez. Nous voulons tout sans estimer au préalable les efforts requis, ou en les sous-estimant. Je peux affirmer que la majorité des dirigeants font cette erreur, surtout ceux qui n’ont pas les résultats souhaités. Un hasard?

Petite suggestion en 2016, transformez vos plans annuels en plans d’action mensuels ou trimestriels. Morcelez vos plans en petites étapes réalistes et stimulantes, et concentrez-vous sur les actions concrètes et concentrez vos efforts sur les résultats précis. Apprenez l’art de l’analyse en temps réel et soyez furtif et agile. Ne dilapidez pas vos énergies en courant plusieurs lièvres à la fois. Visez les petits succès qui conduisent vers la gloire, et célébrez moins grand, mais plus souvent. Dans l’armée, on dit que c’est en gagnant des batailles, qu’on gagne la guerre. Choisissez vos batailles certes, mais surtout assurez-vous de les livrer une à la fois, ou mieux, confiez les batailles aux bonnes personnes, un général par bataille est encore la meilleure chose. Après tout, il vaut mieux un tien que deux tu l’auras! En 2016, domptez votre ambition, visez d’abord juste, et visez plus loin ensuite. Finalement, encore un avis d’expert, une tendance prospectiviste et une résolution, désolée je n’ai pas su résister (sourires)!

Bonne année de la focalisation des choix!

Blogue La Présence des idées

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s