2018 une année où la Présence prend le sens du timing!

Présence et TIming 2018

Un peu à la blague, cette année j’ai demandé sur ma liste de cadeaux au père Noël du « timing ». Oui, je dirais que la vie est à peu près résumée ainsi : soit tu as le bon timing ou soit tu n’en as pas. En affaire, plus que dans n’importe quelle sphère de nos vies, ce petit mot en apparence insignifiant fait toute la différence entre un Mark Zuckerberg ou un illustre oublié et endetté. D’ailleurs, pardonnez-moi cette liberté d’utiliser un anglicisme, mais je pense que tout le monde comprend bien timing, ce mot d’usage courant. J’ai beaucoup réfléchi à ce « timing » dans ma vie. Sans rentrer dans les détails, je dirais que l’histoire qui a ponctué ma vie à ce jour se résume ainsi : toujours trop en avance. Cette année, c’est la revanche de mon timing!

La Présence : la meilleure alliée du timing.

J’ai passé bien des heures durant la pause des fêtes à lire et réfléchir sur les multiples tendances annoncées ici et là. Toujours sourire en coin, je me disais, mais je rêve. J’avais l’impression d’être dans un voyage dans le temps. La bonne nouvelle est que je pourrai certainement avoir une meilleure réceptivité sur ma notion de Présence et aussi de mes nombreuses batailles associées à ce concept qui dicte mes décisions d’affaires et qui guide celles de mes clients. Plusieurs de mes articles futuristes à l’époque sont empreints d’un timing parfait pour 2018.

Parce que la Présence est certainement associée à la capacité d’ajuster son « timing » en aiguisant sa capacité d’écoute, et au-delà des mots faut-il préciser. Écouter ses clients, c’est assurément améliorer les chances d’avoir un bon timing. Retenez bien que mon manque de timing est tout à fait logique pour une prospectiviste qui aime voir devant, et cohérent avec le rôle que je me suis donnée à titre de consultante stratégique à l’ère numérique. J’ai juste parfois mal évalué la capacité de certains clients à suivre la voie vers le futur, trop occupés à rattraper le passé. De la même manière avec des projets un peu trop en avant pour la capacité des marchés cibles à prendre le virage à la même vitesse. Parce que la notion de Présence c’est aussi d’être là au bon moment, pour la bonne personne avec la bonne solution, réapprenez les lois de Parkinson et faites une symphonie avec vos audiences.

Je sais que c’est aussi souvent un problème dans les conseils d’administration d’être arrimé avec le fameux timing. Pensons à Sears qui était le précurseur de la vente par catalogue avec la livraison; les décideurs ont manqué de vision, et à un moment donné, clairement de Présence. C’est d’une tristesse sans nom de voir un pilier du commerce de détail, et avant-gardiste pour son époque, ne pas avoir su adapter sa stratégie au bon moment. Comme quoi, la Présence et le timing sont indissociables. Savoir écouter et savoir agir au bon moment.

Les prédictions des dix dernières années affluent maintenant

Alors, afin de bien commencer l’année, je vous fais un résumé des prédictions qui devraient influencer votre croissance en 2018. Vous pourrez décider de votre timing, mais vous n’aurez pas l’excuse de ne pas savoir. Il vous revient d’agir.

Les prédictions générales qui influenceront le marketing

Lire la suite

La nouvelle réalité tradigitale: entre webrooming et showrooming!

Showrooming et Webrooming-Mind Drop Lorsque j’ai commencé à donner des formations sur le Web et les médias sociaux – à une époque où il y a avait trop de doigts dans une main pour les compter – j’expliquais que nous étions dans un monde tradigital. En effet, cette expression désignait les entreprises qui ne savaient pas trop quelle direction prendre entre le monde traditionnel et virtuel. Une espèce de position mitoyenne entre des activités mal rendues en mode traditionnel, et tout aussi déficientes en mode virtuel. Comme si elles voulaient avancer vers les activités commerciales du Web, mais qu’elle le faisaient avec le bout des orteils, avançant maladroitement entre le statu quo et des offensives virtuelles timides. J’ai de nombreux exemples de ces entreprises à cheval sur la ligne du traditionnel et du digital (tradigital), mais je préfère passer au vif du sujet de ce blogue. L’idée ici est de comprendre l’origine du mot tradigital.

Le showrooming: la menace des détaillants traditionnels

Récemment, je recevais un appel pour une conférence sur le showrooming. J’avoue avoir été étonnée de cette demande, mais j’ai réalisé à quel point c’était un véritable casse-tête pour les détaillants. En rassemblant toutes les informations à ce sujet, j’ai pu apprendre que Wal-Mart a eu sa plus mauvaise période des fêtes à vie dans ses magasins en décembre dernier. Mais, elle a aussi eu son record de ventes Internet pour la même période. Je vous parlais de Linen Chest dans un article sur le marketing décomposé, où je vous disais que ses ventes en ligne rapportent plus que ses trois meilleures succursales. Les exemples sont nombreux, et pour vous en convaincre, regarder l’émission dans l’Oeil du Dragon pour voir ce qui excite les dragons, Alexandre, Serge et François. Des projets de ventes en ligne bien sûr. Par contre, les détaillants rongent leur frein avec ce phénomène puisque le showrooming (traduit par furetage en magasin) consiste à magasiner en magasin et à acheter en ligne à l’aide des sites comparateurs de prix. Ceci est devenu un problème réel qui a même donné naissance à un frais d’essayage dans certains magasins (voir mon article sur le showrooming et le pretailing). Mais en fait, ceci est devenu une réelle opportunité qui a donné naissance au webrooming.

Le webrooming: lorsque le Web aide les magasins traditionnels à vendre

Lire la suite

Êtes-vous prêt à remplacer la brique et mortier pour la brique et mobile?

Plusieurs ont longtemps pensé que le modèle de distribution connu sous le nom de « brique et mortier » pour désigner le côté très tangible des succursales et bureaux physiques était en voie de disparation avec Internet. Le temps nous aura prouvé que ce n’est pas parce qu’un réseau de guichets automatiques ou des services en ligne naissent que forcément on peut jeter par-dessus bord les modèles de distribution traditionnels. Ce que l’on voit ressemble plutôt à une multiplication des points de services qui cause bien des soucis aux entreprises.

La brique et mobile : un nouveau défi!

L’année 2011 marque le début de la vraie course aux offres mobiles que les consommateurs sont bien prêts à recevoir. La question est de savoir si les commerçants sont prêts et à la hauteur de ces attentes. Sans vouloir présumer de leurs points de vue, il est aisé de constater que l’expérience magasinage au Québec est bien loin de ce nouveau duo : brique et mobile. Nos cousins américains par contre, continuent de sauter dans le train en marche poussés par la demande des consommateurs. L’idée est très simple. Les téléphones intelligents ont apporté l’Internet en magasin permettant ainsi aux consommateurs de comparer en temps réel sur les lieux de magasinage toutes les offres sur le marché. Google shopper, RedLaser et Lire la suite