Lorsque la mobilité accélère la bêtise humaine!

mobilite-acceleration-betise

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Les veufs et les veuves du cellulaire!

Mon billet aujourd’hui est inspiré d’une grande leçon de vie à l’ère numérique qui me donne envie de partager avec vous. Il y a déjà un moment que les téléphones intelligents ont envahi nos vies. Près de la moitié de toutes les visites dans les sites le sont par mobiles et tablettes. Cela est donc étonnant de constater qu’il y a encore des entreprises dont leur site n’est pas compatible pour les écrans de petits formats. Si vous souhaitez le valider, faites le test avec Google et vous aurez en prime les correctifs si votre site n’est pas adapté. D’ailleurs, depuis avril 2015, seuls les sites adaptatifs sont présentés dans les propositions de recherche de Google, les autres étant considérés comme inaptes à l’expérience de l’usager. Je dois dire que je comprends. Qui n’a pas ragé devant un site dont les boutons ne sont pas lisibles, et encore moins cliquables? Tout ça pour dire que la mobilité est maintenant une réalité incontournable d’affaires et dans la vie de trop d’humains, faut-il ajouter!

Utilisation abusive de cette nouvelle arme de destruction collective

panneauJe vous rassure, je ne vous parlerai pas des dangers de texter au volant, la SAAQ se charge très bien de ce volet éducatif avec plusieurs campagnes dont : « Vous êtes à deux doigts de la mort! » (excellente d’ailleurs). Il y a quelques semaines, j’ai moi-même freiné trop tard en phase de décélération avec une voiture qui a freiné plus brusquement que prévu devant moi. J’ai frappé cette voiture à 15 km maximum. Ce fût qu’un impact mineur, aucun dégât, mais j’ai remercié le Bon Dieu de m’avoir donné toute une leçon sans plus de conséquences. Tout ça pour avoir baissé les yeux pour texter : « Oui, mon amour! J’arrive! » Avouez qu’il eût été ironique de ne jamais arriver!!!! Bref! La majorité d’entre nous sont dorénavant esclaves des foutus téléphones intelligents qui nous rendent tout, sauf intelligents. Il est vrai que j’ai tout sous la main avec mon iPhone. Une question? Je demande à Sainte-Hernette (voyez cette vidéo avec Pierrette Robitaille, vous allez tellement rire) et j’ai ma réponse. Je suis souvent quitte pour plusieurs minutes de lecture, mais chaque fois j’apprends quelque chose. Mon appareil photo, mon dictaphone, mon carnet de notes, la météo, mon agenda, mes courriels, mes contacts, mes réseaux sociaux et j’en passe. Oups, j’allais oublier les fonctions de base : mon téléphone et les merveilleux textos. C’est véritablement une cocaïne numérique, une nomophobie collective, aussi appelée plus largement : cyberdépendance! Impossible de s’en passer une fois que nous en sommes accroc. J’ai quelques personnes de mon entourage qui faisaient office d’irréductibles Gaulois avec leur téléphone cellulaire de vieille génération, et à force de se faire traiter comme des gens dépassés…et bien, ils ont fini par rejoindre les rangs des toxicomanes de l’héroïne électronique. Un tel fléau que la majorité des parents branchent les enfants sur les écrans de plus en plus jeunes, et des études prouvent que nous sommes en train de faire une génération de psychotiques. Mais si ce n’était que ça!!!

Des relations de couples éclatées et brisées à cause de cette dépendance

J’ai un couple d’amis marié depuis très longtemps qui vient de se séparer ce week-end. Lire la suite

Le marketing omnicanaux (omnichannel) ou tout simplement la RELACTION?

Stratégie marketing omnicanauxJe ne compte plus les heures investies à parfaire mes connaissances de la vente sur le Web. Que ce soit le SEO ou le référencement, le marketing d’affiliation, la publicité sur les médias sociaux ou les moteurs de recherches, les blogues, les e-books, les courriels, rien n’y échappe. Les techniques pour attirer le trafic sur votre site, pour convertir les internautes passifs en clients actifs et surtout pour donner l’effet de levier recherché à vos ventes sont de plus en plus complexes. Nous parlons maintenant de stratégie omnicanaux, « omnichannel marketing ». L’évolution est si rapide que même les plus experts s’y perdent s’ils baissent la garde juste un peu. La compétition est farouche et de plus en plus d’entreprises réalisent l’importance de se positionner sur le Web pour arracher leur part de marché un internaute à la fois. Rien n’indique donc que cette guerre s’amenuisera au cours des prochaines années, bien au contraire. Mais plus je me forme et m’informe, plus je réalise à quel point le marketing est en mutation transdigitale.

Cessez de vendre et informez!

S’il y a une constante dans toutes ces techniques, c’est bien que nous devons éviter de faire de la publicité peu importe le canal utilisé. Le marketing de contenu remplace la publicité et c’est une discipline de plus en plus connue qui fait ses preuves. Pour attirer les clients chez vous, préparez-vous donc à créer du contenu à valeur ajoutée. Je vous cite en exemple quelques mandats typiques : avant Noël, j’ai créé un e-book de 15 pages pour un client et cette semaine voilà la livraison d’un projet d’un e-book plus ambitieux de 60 pages qui pourra même être vendu sur Kindle et/ou Amazon. S’il est vrai que ce sont des projets qui coûtent en temps et argent, la valeur de ces informations est inestimable. C’est comme tendre la main à votre client potentiel, le mettre en appétit et créer un premier lien avec ce dernier. Oui, le risque est là si votre contenu est vide et inintéressant, mais voilà où des objectifs clairs peuvent rencontrer l’expertise que vous souhaitez mettre en valeur. La règle est dorénavant : cessez de vendre et informez! Faire de la publicité, c’est comme crier plus fort pour que l’on vous entende! Vous avez plus que jamais l’obligation de démontrer votre savoir sans le crier avant que les clients aient envie de le consommer. Ceci est valable dans tout, sous une forme ou une autre. La recette est différente selon votre expertise, mais le but identique. Laissez le baratin du vendeur et partagez le savoir de l’expert. Les clients feront d’abord leur choix sur ce qu’ils apprennent de vous et non sur vous. Vous croyez n’avoir rien à dire : mettez-moi au défi de vous prouver le contraire… toutes les entreprises ont quelque chose à dire et à partager sinon que faites-vous en affaires?

Lire la suite