De 6 à 4.74 degrés de séparation : on se rapproche de chaque humain, vraiment?

Vous me connaissez maintenant, j’ai une réelle fascination pour la vie 2.0 qui change nos paradigmes à chaque jour. Le dernier en lice, le 6 degrés de séparation dont on parle abondamment depuis l’avènement des médias sociaux. Selon cette théorie du psychologue Stanley Milgram publiée en 1967, nous serions à 6 degrés tout au plus de chaque humain sur la terre. Ainsi entre la Reine d’Angleterre et moi, il y aurait tout au plus 6 personnes qui nous relient. Il faut dire que cette étude avait été faite avec seulement 296 volontaires qui devaient envoyer des cartes postales à travers leur réseau d’amis. Certains disaient même que les médias sociaux avaient prouvé cette théorie jusqu’ici. Or voilà, qu’une nouvelle recherche plus étoffée par Facebook cette fois-ci, basée sur 721 millions d’usagers de Facebook, prouve que nous sommes à 4.74 degrés tout au plus de chaque humain sur la terre. Intuitivement nous avions 1.26 degrés d’erreur avec la réalité. Ouf! Je suis excitée de savoir que je suis plus près de tout le monde et vous?

La maladie de Facebook et l’éloignement du premier degré

C’est assez fascinant de constater que Facebook est maintenant devenu une quasi religion ou pire une certaine drogue pour plusieurs. Avec 721 millions d’usagers, nous pouvons certainement extrapoler qu’au moins 10% sont accrocs, ce qui fait que 72 millions de personnes par jour ne peuvent pas vivre sans passer un nombre d’heures incalculables dans cet engin de dépendance. Les chiffres réels sont plus dramatiques croyez-moi. Mais ce qui attriste le plus, c’est que les accrocs et même une grande partie des usagers de Facebook, sont prêts à afficher sur leur mur une foule de détails personnels, des nouvelles, partager des niaiseries ou des choses plus réflectives, mais parler au téléphone ou aller voir des amis ou de la famille sont dorénavant des efforts inimaginables. Moi en tête de ce grand péché, je surveille ce qui se passe de temps à autre avec mon réseau, mais le temps étant difficile à gérer, je ne prends pas beaucoup d’engagements pour des sorties. À quoi ça sert d’être à 4.74 degrés de tout le monde, si nous prenons à peine le temps d’entretenir nos relations de premier degré plus souvent?

Les écrans sont maintenant les maîtresses et amants virtuels

Je vous rassure, je ne suis pas accroc des médias sociaux et encore moins de Facebook. Je gagne ma vie à enseigner la Présence aux entreprises en quête de véritables relations avec leurs publics et les médias sociaux sont des outils de travail. Mais curieusement rare sont mes amis qui me demandent comment faire un usage intelligent de tous ces bidules géniaux pour garder le contact, mais fatal pour la relation de couple si on s’y accroche les pieds. Je connais au moins deux couples brisés à cause de Facebook et j’en connais aussi qui ont formé un nouveau couple grâce à Facebook.

L’idée ici est de réaliser que si votre vie tourne maintenant autour du moment où vous irez voir votre mur Facebook, c’est que votre capital de Présence auprès des vôtres est sûrement en danger. Intégrer Facebook dans sa vie peut être génial pour reprendre contact avec des amis que nous voyons plus ou entretenir une certaine proximité avec nos amis. Mais lorsque Facebook nous satisfait en lieu et place d’une bonne rencontre en face à face, il y a de quoi se questionner sur la place que les écrans prennent dans notre vie! Il y a pire encore avec ceux qui se parlent plus par textos que de vive voix. Un dialogue de sourds qui s’installe peu à peu. Encore des écrans, même petits, entre deux amoureux ou amis et à tout cela s’ajoute la télé. Parlant de télé, j’ai coupé au moins 25 heures de télé par mois et j’ai perdu 25 livres… coïncidence?

Je souris en pensant au père d’une amie qui lui dit avant qu’elle vienne le voir : apporte ta « p’tite télévision ». Il parle bien sûr de son iPad. Comme quoi les écrans sont finalement un outil d’éloignement de l’humain, car c’est certain qu’une fois sur le iPad, il y a moins de place pour parler des vraies choses de la vie. Ça évite toutefois les grands silences et la conversation sur la météo ou sur les voisins.

On faisait quoi avant l’avènement des écrans?

Relevez le défi du rapprochement : mettez tout le temps accordé à Facebook au cours d’une semaine et offrez-vous un moment de qualité avec un être cher pour la même quantité de temps.

Partagez votre expérience avec nous.

Encore quelques places pour la formation du 7 décembre prochain sur le référencement naturel ou comment être dans la 1ère page des moteurs de recherche!

2 réflexions sur “De 6 à 4.74 degrés de séparation : on se rapproche de chaque humain, vraiment?

  1. Pingback: [BIBLIOGRAPHIE] | Buzz ou Bug

  2. Pingback: 6 degrés de séparation et 6 degrés de relation! | Sylvie Bédard – La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s