Le nouveau visage du marketing : briller par sa Présence ou son absence?

Le nouveau visage du marketing : briller par sa Présence ou son absence?

Je ne peux résister à la tentation de parler de la grande déception que Clotaire Rapaille a provoquée par la falsification de son CV. Pourquoi un homme de son envergure (ou de son étroitesse) a-t-il senti le besoin de s’inventer des expériences et des titres qui sont faux?

Le personnage déjà controversé aura laissé un goût amer dans la bouche de bien des « sado-masos » (comme  il les a qualifié) de la ville de Québec. Car s’il est une chose qui est dure à avaler au-delà de l’insulte, c’est bien de faire abuser de sa confiance. Mais là où le bât blesse, c’est qu’il faille payer la « Rapaille » en plus! On peut difficilement mieux quantifier la trahison! Le maire Labeaume a dû admettre l’erreur sur le bout des lèvres avec son non verbal qui en disait long sur sa colère et son aversion envers les journalistes.

À l’ère de la transparence, il faut montrer pattes blanches, car nous sommes exposés aux regards de tous. Combien de profils escamotés ou gonflés ai-je vu dans LinkedIn? J’ai même un ancien partenaire qui a  forgé des études à l’université dans son profil LinkedIn, alors qu’il a fini son secondaire V de justesse. Pourquoi prendre le risque de passer pour un menteur pour le simple besoin de se gonfler le thorax? Il faut j’imagine avoir un terrible complexe de supériorité ou d’infériorité, allons savoir! La vigilance s’impose donc pour distinguer le vrai du faux dans cette société du paraître!  Il y a aussi ceux qui pêchent par omission en oubliant des détails importants. Le vieux dicton « À beau mentir qui vient de loin » devra être modernisé à l’ère des réseaux sociaux pour  » À trop mentir, les autres feront le point! » Lire la suite

Conjuguer le futur avec le présent : si la Présence m’était comptée!

Après avoir longuement réfléchi à la manière d’articuler ma vision du futur, j’ai finalement terminé l’écriture de mon livre sur la Présence à l’ère numérique qui est maintenant officiellement en librairie. En fait, il s’agissait d’une première étape, car le vrai travail commence maintenant. Me voici donc à l’étape de promouvoir la Présence, ce nouveau « P » du marketing qui à mon avis est une partie de la solution que les entreprises doivent envisager pour gagner le pari de la confiance transformée en cynisme depuis trop longtemps.

Longtemps, je me suis qualifiée et perçue comme une futurologue aux idées innovatrices. Alors que plusieurs ne savaient même pas utiliser les courriels, je mettais déjà la table pour un futur à l’ère numérique. Après avoir été responsable de l’intégration de l’un des premiers guichets automatiques bancaires en 1986, j’ai tour à tour, plongé dans chaque nouvelle percée technologique avec le même engouement et la même croyance que ce futur serait brillant et motivant pour chacun d’entre nous quel que soit notre rôle dans cette société. Utopie? Lire la suite

La télé sur le Web : histoire de contenus et de bande passante!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais le temps me manque pour écouter les émissions qui m’intéressent. Mais depuis le mois de février Radio-Canada a annoncé la mise en ligne du tout nouveau site www.tou.tv, une merveilleuse initiative pour enrichir le contenu télé francophone sur le net. Un grand rêve qui se réalise cinq ans trop tard dans le calendrier de mon « timing » professionnel. Je dois dire que cette vision était un rêve partagé par plusieurs personnes dans mon cercle professionnel lorsque je faisais la promotion de la webdiffusion. Nous en avons fait des présentations à des chaînes de télévision pour les amener sur cette voie. Vaut mieux tard que jamais.

Alors je dis chapeau à Radio-Canada qui a définitivement réussi son pari de valoriser le contenu d’ici qui manque d’ailleurs cruellement dans le Web. Mais précisons que tou.tv n’est pas exclusif à Radio-Canada, mais j’ai hâte que les autres joignent la parade, car tou.tv est censée présenter la programmation de ses diffuseurs et producteurs partenaires, tant au plan national qu’à l’échelle internationale, dont TFO, TV5, RDI et Artv, mais je cherche encore! Le contenu pour le moment est très « Radio-Canada » et pour moins on se croyait dans le site de Radio-Canada.  Dans mon cas, je pourrais dire que ça fait 2 ans que j’écoute la web tv sur le site de Radio-Canada sans la moindre différence.

La raison justement pour laquelle j’ai attendu avant de commenter cette nouvelle, c’est que je voulais expérimenter le tout. Alors, « Tou » fonctionne bien et malgré quelques petits ratés parfois avec des vidéos qui se battent contre des publicités interstices, l’expérience est réussie. C’est ainsi que j’ai écouté la série Mirador avec grand plaisir. On se demande pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour accéder à notre patrimoine télé collectif et surtout on se demande pourquoi nous attendons toujours « Tout le monde en parle »? Les droits? Lire la suite

Vivement de vraies femmes d’influence : le future s’écrit avec un ‘e’!

Le future s'écrit avec un ''e''!Le future s’écrit avec un « e » encore plus vrai en 2013!

Cet article a été écrit en 2010, lors du 100e anniversaire de la Journée internationale de la femme! En relisant ce texte, je dois malheureusement constater qu’il est encore d’actualités et plus que jamais. Je vous invite à lire et à partager.

8 mars 2010 – 2011 – 2012 – 2013 et ?

Je ne pouvais passer outre sur le sujet des femmes dans ce blogue en l’hommage du 100ème anniversaire de la journée de la femme. Honnêtement, j’ai été très surprise lorsque j’ai réalisé que cela fait déjà un siècle qu’une journaliste allemande du nom de Clara Zetkin a proposé en 1910 qu’une journée soit réservée pour célébrer la femme. Depuis ce temps, le monde a compris la nécessité de se battre pour les droits égalitaires des femmes.

La question est malheureusement toujours d’actualité. Vous en doutez? Je peux affirmer que cette question de la pertinence du débat de l’égalité des droits est peut-être un acquis dans la tête de certaines femmes d’influence, qui ont bien réussi ou pire de certaines jeunes femmes qui prennent pour acquis ces victoires en oubliant les luttes qui ont été mené pour y arriver, mais dans les faits, les femmes de la terre entière vous diront que le combat est loin d’être terminé. Le discours de Lise Payette lors de la remise de son doctorat honorifique de l’UQÀM à cet effet est vraiment touchant et criant de vérité. On ne fait pas de révolution le ventre bien plein et avec une sacoche Gucci sous le bras! Lire la suite

6 degrés de séparation et 6 degrés de relation!

Très inspirant les groupes de discussions de LinkedIn et les conversations chaotiques de Twitter, nous y lisons les préoccupations de nos semblables sur les sujets de l’heure. Ce sont ces discussions qui m’ont inspiré cette théorie du 6 degrés de relation,  elle-même inspirée de la théorie des 6 degrés de séparation établie en 1929 par le hongrois par Frigyes Karinthy.

Cette théorie du 6 degrés de séparation laissait entendre que nous serions à un maximum de six degrés de tous les humains sur terre. Ainsi, je suis à 3 degrés de Barack Obama et de Oprah Winfrey parce qu’il y a entre eux et moi, 2 amis. Je suis à 2 degrés de Madonna, car j’ai une amie qui est à un degré. Alors le principe est simple et prouvé, plus de 60 ans plus tard, grâce aux réseaux sociaux, tous les humains ont un maximum de 5 personnes entre eux. Tout récemment, on dit même que nous serions à 4.74 degrés.

Plusieurs se sont inspirés de ce phénomène fort intéressant en reprenant le concept appliqué à l’univers des pixels. Ainsi 6 pixels de séparation et toute la litanie sur le même thème en nom d’entreprises, en livres, en blogues et j’en passe, a permis à certains de paraître innovateur à une époque pas si lointaine. Les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ont basé leur développement sur ce principe. Ainsi en nous permettant la connexion jusqu’à 3 degrés de séparation, nous réalisons le bassin incroyable de contacts potentiels que nous avons grâce aux réseaux communs. Actuellement, j’ai la possibilité de me connecter à plus de 2 000 000 de personnes en étant présentée par une autre personne (3 degrés). Si je veux payer, je peux atteindre plus de 75  000 000 de personnes connectés dans LinkedIn.

Donc devant les préoccupations des gens sur l’usage des réseaux sociaux et l’ouverture de leurs réseaux, des questions légitimes surgissent sur le danger d’une telle pratique. Voici donc ma théorie des 6 degrés de relation, en images d’abord, qui illustre ce qui se passe après que la séparation n’est plus (cliquez sur « full » pour un meilleur visionnement).

Lire la suite