Après la sagesse populaire, le savoir collectif!

Alors que je parlais de sagesse populaire dans un récent blogue, j’aimerais m’attarder sur le savoir collectif dans celui-ci. J’écoutais les nouvelles hier et j’ai entendu un économiste parler de péchés véniels en parlant de Desjardins et ses décisions financières. Juste avant j’entendais parler de la saga concernant les athées de l’Association des Humanistes du Québec (groupe prônant l’absence de Dieu) avec l’analyse de Denise Bombardier. Entre absence de religion et religion, il y a un mot : religion.

Attention sagesse populaire en révolution!

En lisant le livre « Freakonomics » pendant mes vacances (faut bien accompagner les margaritas!), j’ai découvert des vérités que je soupçonnais, mais, outre mon intuition, elle ne tenait pas à grand-chose. Les découvertes sont nombreuses et je ne veux pas en faire l’objet de mon blogue. Par contre, une fois de plus j’ai réalisé à quel point la sagesse populaire que les auteurs analysent et assassinent dans le livre est dictée par des perceptions et des informations biaisées et colportées par les médias.