Attention accroc du Web : iPhone drogue dure !

Ça y est, je suis maintenant propriétaire d’un iPhone qui ne me quitte plus. Franchement, mon cellulaire ne me quittait pas plus, mais il était ouvert pour parler au téléphone, un point c’est tout! Je résistais à faire le saut avec les téléphones intelligents, vu ma propension naturelle à m’occuper et à échapper mon cellulaire à l’eau, mais le travail oblige. À choisir entre un Blackberry et un I-Phone, mon cœur a craqué pour le iPhone. Je dois dire que je comprends pourquoi. En moins de 3 jours, j’étais déjà accroc et chaque jour, un peu plus.

Mon objectif n’est pas de vous mettre en garde contre les effets nocifs du Web dans votre vie, mais bien de nous faire réaliser à quel point, notre besoin d’être branché est maintenant à son paroxysme. Le Washington Post avait bien senti cette dépendance au Net lorsqu’il a commandé un dossier spécial sur les conséquences d’être débranché pendant une semaine. Ainsi, 8 journalistes se sont prêtés au jeu, non pas sans craintes ou doutes, mais pour le travail. Une semaine complète sans accéder au Web, et ce, peu importe le mode de connexion. Les journalistes ont vécu des expériences fort traumatisantes et révélatrices. Certains n’ont même pas pu résister tant les excuses et les exceptions s’accumulaient pour rompre l’expérience. Je vous invite à consulter les articles si la langue de Shakespeare n’est pas un frein. Vous découvrirez que la dépendance à cette drogue du nouveau millénaire n’a aucun préjugé sur ses victimes. Quelques journalistes ont volontairement changé leurs habitudes devant ce constat de dépendance extrême.

Je me souviens à une certaine époque, j’avais un programmeur qui s’occupait de notre logiciel de webdiffusion. Il était du genre « accroc » du Web, déjà il y a 7 ans. Il avait été invité à passer 4 jours dans un beau chalet en bois rond dans une forêt inconnue des fournisseurs Internet et des réseaux cellulaires plus limités à cette époque. Quelques jours avant le grand départ, son anxiété et son angoisse montaient à la seule idée de ne pas pouvoir accéder à ses courriels pendant 4 jours. Il était vraiment affecté par cette perspective au point où il a tout fait pour se désister. Il a survécu, mais je peux vous garantir que pour plusieurs, la dépendance à Internet est maladive. Je n’ai jamais oublié cette anecdote, car elle est représentative de tout un segment de la population qui ne parle plus aux personnes à leurs côtés, mais qui passent leur temps le nez et les yeux rivés sur leur téléphones intelligents. Certaines entreprises les interdisent maintenant dans les réunions, vu l’indiscipline généralisée.

J’ai résisté volontairement pendant des années aux vertus du téléphone intelligent et je confirme déjà pourquoi après moins d’une semaine. Il faut le dire, le iPhone est vraiment intelligent. J’ai un système de son, une caméra photo et vidéo, un dictaphone, un organisateur, un mini console de jeux (le Scrabble me tient occupée), un ordinateur de poche, une lampe de poche, un GPS, une calculatrice, une horloge mondiale, météomédia, la bourse, un calepin de notes, un réveille-matin et la liste est aussi longue que votre imagination. Il y a au-delà de 100 000 applications pour le I-Phone, certaines payantes et de nombreuses gratuites. Je peux gérer mes réseaux sociaux tels que LinkedIn, Facebook et Twitter sans frais d’utilisation de mon forfait « données ». En plus, c’est un téléphone cellulaire…hahaha! Pas étonnant que les ventes de : GPS, montres, réveille-matin, dictaphone etc. soient en chute libre.

L’ergonomie de ce téléphone est vraiment géniale et tout le monde peut le maîtriser instantanément. Mes seuls reproches à ce jour : pas évident pour les grandes mains, peu d’applications francophones et la batterie se consomme vite. Rien pour le détester, car il se recharge très vite et mes doigts commencent à s’y adapter. Quant au défi du français, je me dis que c’est une belle opportunité pour les entreprises d’ici d’investir dans des applications I-Phone.

Après des années de téléphones cellulaires à boutons, on se sent les doigts plein de pouces au début. Mais rassurez-vous, car le iPhone s’entend à merveille avec vos pouces. D’ailleurs, une génération de doigts plein de pouces est née!

Répondez à ce sondage… juste pour le plaisir en 5 secondes!

Je retourne à mon Scrabble contre mon ami I-Phone, un été branché en perspective! Au fait, je vais m’acheter une chaîne pour ne pas le perdre, ce petit bidule est très convoité. En attendant, c’est lui qui a mis sa chaîne après moi! Une drogue dure je disais donc!

5 réflexions sur “Attention accroc du Web : iPhone drogue dure !

  1. Pingback: Attention accroc du Web : I-Phone drogue dure ! « Sylvie Bédard … | Information Mining R&D

  2. Félicitation! Je suis verte de jalousie! Moi aussi j’en veux un! Je veux assumer ma dépendence à 100%! Vive la dépendence libre!!!!

    Line

    • Sylvie,
      Merci pour ce beau témoignage ! Je songeais à me procurer un IPhone, mais là, je suis convaincue ! Et tu dis en plus qu’il est facile d’utilisation, ça ça compte pour moi car la madame n’est pas très patiente…

      Sylvie Roy

  3. Pingback: Êtes-vous accroc du Publisac? « Sylvie Bédard – La vie 2.0

  4. Pingback: Entre la tyrannie de Facebook et Google, une nouvelle maladie est née : la nomophobie! « Sylvie Bédard – La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s