Si Storify m’était conté!

Que peut faire Storify pour votre marque?

Essaie de Storify pour l’exploration des bénéfices dans l’écosystème des médias sociaux!


Découvrez Storify! Le 20 novembre 2014 sera le 1er jour de mon entrée sur Storify! Bon, vaut mieux tard que jamais (lancé en 2010 et racheté en septembre 2013 par livefyre, je crois que le marché Québécois n’a pas encore adopté), mais encore faut-il comprendre pourquoi créer un compte, et surtout comment s’en servir! Donc, ma 1re mission: tester ce produit et expérimenter! Je pourrai mieux en parler par la suite à mes clients qui pourraient être une bonne cible pour cet outil! Donc, voici quelques éléments d’informations que j’ai trouvés (dans mon histoire sur Storify on voit tout le fil) pour logo Storifycommencer à mieux comprendre l’ensemble du concept!

Mon premier constat: Wow! D’abord pour l’engin de recherche fort puissant qui géolocalise les recherches sur un rayon de kilomètre autour de votre point déterminé pour chaque histoire. Peu importe que vous souhaitez ou non partager une histoire (elle peut être privée), vous pouvez vous faire un super engin de documentation et de veille. Un outil incontournable pour plusieurs personnes. C’est la veille à la demande! D’ailleurs, pour ceux qui ne connaissent pas le pouvoir du « storytelling » je vous invite à lire ceci.

Deuxième constat: Très simple d’utilisation et plusieurs options de contenu : publications, vidéos, images, citations, liens etc. Si ça existe numériquement parlant, vous pourrez sûrement l’ajouter dans votre histoire. Chaque source est bien identifiée et respecte son auteur original, ou diffuseur original. Si vous empruntez et glissez dans votre histoire, assumez. C’est très bien ainsi, et c’est le but, documenter une histoire qui dit: c’est pas juste moi qui le dit!

Troisième constat: Les médias semblent avoir tiré profit rapidement de cet outil. Pas étonnant, qui de mieux pour veiller et informer. Avec cet outil, vous pouvez faire un article, le documenter de témoignages, de liens directs ou indirects. Vous pouvez repérer les sources de toutes origines sur les médias sociaux, et vous pouvez ajouter du texte, ou des images qui ont une adresse url.

Quatrième constat: Le storytelling en temps réel vient d’être inventé. Ces histoires vont avoir de très courte durée de vie, si elles sont axées sur la nouvelle. Par contre, si vous utilisez cet outil pour étoffer des sujets et suivre leur évolution, ce sont des perles d’informations qui vont s’accumuler dans le Web. Parlant de perles, pearltrees, scoop.it, Pinterest and plus, sont aussi des médias sociaux qui peuvent faire le même type de travail. Ce sont les formats de présentation qui diffèrent! Ici, nous sommes dans un format livre d’histoires faciles à créer. Visuellement complet! En plus, les gens peuvent commenter chaque élément ajouté à l’histoire. C’est comme une histoire qui s’enrichit s’en cesse!

Cinquième constat: L’accumulation de vos histoires rend le tout également très révélateur de vos champs d’intérêts et d’expertise. Une marque ou un blogueur aura intérêt à se concentrer sur des thèmes en lien avec son champ de référencement naturel. Il faut mieux créer plusieurs profils à des usages distincts. Vous pouvez d’ailleurs lier votre compte sur Twitter ou Facebook, et personnaliser le visuel. Vous pouvez également intégrer l’histoire dans un blogue. Ce que je tente dans mon blogue aujourd’hui, mais WordPress.org bloque les intégrations html. J’ai donc dû faire des entourloupettes (fichier pdf et transformation en Word).

Cinquième constat: Cet outil va enchanter les conteurs nés, c’est tellement intuitif et visuellement personnalisable que je me doute bien que plusieurs vont devenir accroc. Il faut des conteurs, des créateurs et des informateurs certes, mais il faut aussi des lecteurs. C’est pourquoi, il revient au conteur de partager son histoire via les médias sociaux avec les outils de partage fournis par l’engin.

Conclusion: Il est trop tôt pour voir l’effet sur le trafic et l’intérêt que ce média social suscitera dans mon écosystème. Je viendrai enrichir cette histoire avec mon expérience à titre de spécialiste et stratège marketing à l’ère numérique et grâce au tampon du temps (time stamp Nov 20 2014 9:17 AM EST) vous pourrez suivre l’histoire.

Il est toutefois dommage que l’intégration à WordPress.org ne soit pas simple comme proposé, car j’aurais sans doute commencé à l’utiliser plus fréquemment. Si vous allez voir mon histoire sur Storify : cliquez ici vous verrez la différence, c’est franchement plus dynamique et au passage allez voir les autres histoires qui n’attendent que vos yeux!

Sylvie Bédard - Mind Drop

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s