Le courage de se parler les yeux dans les yeux : une invitation à votre Présence !

Poignée de mainsAvec le billet sur la spiritualité 2.0, je crois avoir établi clairement que les réseaux sociaux sont dorénavant une certaine forme de religion pour la partie de la population née après 1985. En marge du phénomène « Mange – Réseaute – Aime » est né avec lui une nouvelle carence : le courage de se parler les yeux dans les yeux.

Le regard anti-virtuel

Le regard est souvent comparé à une fenêtre sur l’âme. Plus l’authenticité est au rendez-vous et plus il est facile de soutenir le regard des autres, mais surtout de regarder les autres dans les yeux. Avez-vous déjà senti que vous parliez à quelqu’un et qu’il vous regardait partout sauf dans les yeux? Comme une chanteuse l’avait si bien dit : « Regarde-moi droit dans les yeux! », voudrions-nous crier dans ces moments là. Mais à chaque fois que l’on dialogue avec quelqu’un qui ne nous regarde pas dans les yeux, nous avons cette étrange impression que quelque chose sonne faux. Danger! S’écrie notre système de protection activé par notre intuition. Peu importe les explications d’une telle distance, le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas net ou peut-être maintenant un peu trop « Net ».

Une présence sans Présence?

Comment fait-on dans les réseaux sociaux pour avoir accès à la fenêtre sur l’âme si nous n’avons jamais accès aux regards des autres? Comment savoir la différence entre Présence avec un grand « P » et présence tout court? Être dans un carnet d’adresse c’est être présent, mais toucher le cœur ou l’esprit de quelqu’un c’est être Présent. Il n’y aura jamais de véritables relations entre deux personnes qui en restent au stade virtuel, je n’y crois pas. La communication non verbale correspond à plus de 90 % du message, c’est impossible de le nier.

Avec les outils de communication virtuels, la capacité à communiquer par écrit prend alors tout le poids dans nos relations en ligne. La même phrase mal ponctuée ou avec une faute d’orthographe peut conduire à une foule d’imbroglios. Transmettre des émotions par écrit, n’est donc pas donné à tout le monde. Même avec des outils comme Skype, nous ajoutons des éléments de rapprochement certes, mais je n’ai pas encore réussi à voir dans la fenêtre de l’âme via un écran et encore moins via un téléphone.

Pour une toute nouvelle génération, nous assistons même aux ruptures par iPhone ou par courriel après la recrudescence des ruptures sur « Post-it »  pour les générations précédentes. Oui tout pour éviter le regard de l’autre au moment de dire la vérité. La lâcheté des temps modernes s’écrit en 140 caractères! Une présence sans Présence quoi!

Rendons au réseautage traditionnel ses lettres de noblesse

Dans le billet sur les degrés de relation, j’expliquais que souvent avec les relations purement virtuelles comme celles représentées par le degré 6, une rencontre en personne permet de sceller le début d’une belle relation. Seul le regard les yeux dans les yeux permet de créer le lien qui transcende tout. Mais comment accéder au regard de l’autre si nous restons cloîtrer derrière nos outils de réseautage pas trop engageant? Il faut instaurer une discipline et s’obliger à une sortie de réseautage pour sceller des relations ou en amorcer d’autres. Prenez un contact dans votre carnet virtuel et invitez-le  à prendre un café.

Je suis convaincue de la force des réseaux sociaux pour entretenir des relations et même en commencer, mais je demeure profondément fervente des relations ponctuées de vrais regards qu’elles que soient le type de relation. Je prédis que les événements à caractère de réseautage traditionnel reprendront leurs lettres de noblesses en devenant mieux adaptés à la nouvelle réalité. D’ailleurs LinkedIn Québec a déjà un produit dérivé de son groupe virtuel avec des rencontres en chair et en os… preuve que les temps changent quand les groupes virtuels mènent aux rencontres traditionnelles.

Cohérence et écohérence!

Je constate donc que la force des réseaux sociaux est avant tout de permettre la possibilité d’un réseautage de qualité. C’est nous qui décidons comment faire évoluer le tout. Voici donc un geste cohérent pour vous inviter à me regarder les yeux dans les yeux!

Dans le but de créer un véritable pont avec ses réseaux, le CEFQ organise une activité de rassemblement sous le thème de : Que sera l’entrepreneuriat dans 5 ans? Un « Rendez-vous visionnaire » animé par le prospectiviste Yves Lusignan qui permettra du réseautage de qualité avec des gens passionnés qui veulent redéfinir les paramètres d’une nouvelle société écohérente.

Malgré le travail impliqué pour créer du réseautage traditionnel (disons-le, c’est franchement plus exigeant), le 4 novembre prochain, sortez le nez de votre écran et venez rencontrer du vrai monde qui n’ont pas peur de regarder les autres dans les yeux, mais surtout qui n’ont pas peur d’imaginer l’avenir avec un regard neuf. Le Centre d’entrepreneuriat féminin du Québec célèbre 5 ans de succès, mais surtout nous célébrons une nouvelle vision qui met en relief un entrepreneuriat branché et écohérent appuyé par les valeurs féminines en affaires. Oserez-vous nous appuyer en vous joignant à notre soirée bénéfice?

Avoir du courage en 2010, c’est crucial pour changer les choses et ça commence par le courage de regarder la réalité en face! Chacun de nous est une partie de cette réalité!

Au plaisir de vous regarder les yeux dans les yeux!

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s