Spiritualité 2.0 : les médias sociaux une nouvelle religion? Mange-réseaute-aime!

Mange réseaute aimeAprès un billet sur l’égosystème qui a reçu un record de visites, je sens la pression monter en moi cette semaine. Après une formation sur LinkedIn dans un cabinet de professionnels hier, je continue de m’étonner de voir à quel point les professionnels de plusieurs secteurs sont encore très loin des réseaux sociaux. Loin au point de dire qu’ils ne croient pas aux réseaux sociaux! Pouvez-vous imaginer en 2010 qu’un professionnel n’ait pas un profil LinkedIn? Pouvez « croire » que quelqu’un qui souhaite attirer clients ou chasseurs de tête n’ait pas une Présence dans le web? Dieu merci, les directeurs marketing de ces cabinets s’éveillent à la nécessité d’encourager leurs professionnels à faire des efforts pour leur Présence dans le web.

Réseaux sociaux et religion

Je ne peux m’empêcher de sourire en guise de découragement. Croire signifie toutes ces notions : Avoir la foi et recevoir avec soumission d’esprit tout ce que la religion enseigne; Tenir pour sincère, véridique; S’en rapporter à quelqu’un, à quelque chose; Ajouter foi à quelqu’un, à quelque chose, s’y fier; Tenir pour vraisemblable, réel ou possible; Penser … Lire la suite

Stratégie de médias sociaux : éviter de construire un « égosystème »!

egocasterUne mention Twitter a attiré mon attention la semaine dernière : les blogues reviennent en force! Le blogue fait pourtant parti de l’univers Web depuis ses tous débuts. Mais avouons que l’arrivée de Twitter a séduit les plus paresseux qui ont opté pour 20 secondes au lieu d’une heure de leur temps pour s’exprimer. D’autant que la guerre du référencement semble donner raison aux plus « twits » d’entre nous… oups pardon! Les plus « retweetés » d’entre nous.

Mais, là est toute la question : s’exprimer! Avec Twitter et les réseaux sociaux, s’exprimer est devenu synonyme de futilité et légèreté. C’est le « fast-food » de l’opinion publique et des informations. Mais peut-on vraiment aller au fond des choses avec ces outils d’interactions? Non, évidemment pas! D’ailleurs, Twitter change son positionnement pour devenir un fil de nouvelles continu. Le blogue est donc l’outil tout indiqué pour créer du contenu à valeur ajoutée et construire un terroir d’échanges enrichissants. La qualité au détriment de la quantité.

Les entreprises reviennent donc en force vers le blogue, car c’est le seul véritable atout dans une stratégie de capital conversationnel étoffée. Il faut par contre avouer que le blogue d’une entreprise ressemble trop souvent à un publireportage et que cette tendance fait fuir les lecteurs. Danger de pêcher par excès de mercantilisme ou pire par excès de vanité! En fait, c’est le mot « écouter » qui souvent fait défaut dans les blogues.

Il y a d’ailleurs un nouveau phénomène pour exprimer cela et il vaut mille mots : l’ « egocasting »ou le diffusego (traduction de mon cru!). Lire la suite

Payer en ligne : entre prudence et paralysie 4 millions de québécois hésitent!

J’ai installé depuis six mois sur mon site, une interface de paiement en ligne pour mes formations et mon livre. Je suis toujours étonnée lorsque je reçois des messages de la part de clients qui refusent de payer en ligne pour des raisons nébuleuses. Un de ces clients m’a dit avoir subi une fraude du genre: j’ai payé et je n’ai pas reçu le service tandis qu’un autre avoue ne pas avoir confiance aux paiements en ligne.

Il y a plus de dix ans, je devenais la 61ème cliente du service en ligne de ma Banque. Depuis ce temps, j’utilise les services d’achat en ligne pour mes voyages, un service en ligne, un livre, de la musique et j’en passe. Jamais depuis que je fais des achats en ligne, je n’ai été victime de fraude. Par contre, en moins de 18 mois l’an dernier, ma banque a remplacé ma carte de crédit à deux reprises parce qu’elle avait été clonée. Pas d’avertissement, rien qu’une gifle en plein visage lorsque le serveur d’un restaurant revient vers toi pour t’annoncer que ta carte est refusée. L’angoisse se mêle à l’embarras, car disons-le franchement, ce n’est pas une façon agréable d’apprendre une telle nouvelle. Lire la suite

Le Web est mort et les martiens envahissent la terre!

Depuis un certain temps, nous entendons beaucoup parler dans les milieux branchés de la mort annoncée du Web tel que nous l’avons connu jusqu’à présent. Après des sorties remarquées à la Prince ou à la Depardieu, qui récriminent le Web pour d’autres raisons, la table est mise pour le débat. Le principal phénomène derrière cette prédiction : l’usage des téléphones intelligents et des applications agrégatives qui nous éloignent des pages Web traditionnelles. Prenons l’exemple de Twitter : je ne vais que très rarement sur la page Web de Twitter. D’abord, je suis reliée avec Facebook, LinkedIn, mon blogue et mon iPhone. Ces nombreuses portes d’accès répondent amplement à mes besoins en matière de suivis et de créations de messages. Je ne parle même pas ici de TweetDeck ou autres applications similaires destinées à vous permettre un contrôle plus efficace de vos activités « Twitterriennes ».

Oui c’est vrai que nous n’avons plus autant besoin de passer par un fureteur Web pour obtenir de l’information ou rester en contact avec les nôtres. Est-ce la fin de la recherche sur les moteurs de recherches pour autant? Pour ma part, ces chroniques d’une mort annoncée m’hérissent un peu le poil. Lire la suite