Une fierté québécoise qui bat de l’aile : allez… rêvons ensemble à nouveau!

Entre la fête de la Saint-Jean et celle du Canada, j’ai tendance à m’interroger sur notre avenir à la vue des drapeaux bleus, qui subsistent ici et là comme des bouteilles vides dans le parc Maisonneuve au lendemain de la fête de la Saint-Jean, et les drapeaux rouges à l’approche de l’autre congé. Oui, je suis cette race de québécois qui ont eu, un jour, René Lévesque comme idole. Bien des chefs lui ont succédé pour porter le rêve, mais personne n’a réussi à faire mieux. Question de rêve, nous devons admettre que nous avons mal à notre Québec, comme à notre ville de Montréal. N’ayez crainte, mon billet vous propose juste un nouveau rêve!

Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait!

Je suis encore à m’interroger suite aux dernières élections fédérales et aux branle-bas de combat au parti Québécois. Il suffit d’un chef un tant soit peu charismatique avec des idées en apparence intéressantes pour que les « déçus » se rallient dernière la vedette du jour. Comme si l’herbe était plus verte chez le voisin. Je m’interroge parce que M. Duceppe affirme, comme bien des chercheurs réputés, que la langue française est en voie d’une assimilation à une vitesse fulgurante. En fait tout près de 10% de la population d’une génération à l’autre devient anglophone. À ce rythme, il semble que notre avenir ressemble à celui des acadiens. Mais qui s’en soucie vraiment à en juger par la déconfiture de tout ce qui s’appelle « X québécois ».

Personnellement, je suis triste de constater que nous ne faisons pas de notre Québec, un endroit où apprendre le français serait non seulement souhaitable, mais non discutable parce que le choix sensé. Une terre qui laisserait place à une seule culture, celle du bon sens. Une terre où être québécois signifierait quelque chose au-delà de la langue. Nous manquons de rêves communs. Ce n’est pas une division du reste du Canada qui rallie les gens, au contraire cela les effraient. Personne ne veut vivre le chaos qu’engendrerait un tel choix parce que personne ne peut le prédire justement. Ceux qui ont pavé la voie de l’indépendance et qui ont monté la voix, pour faire entendre la nôtre, sont fatigués et repus par un système qui a été généreux avec eux. Pourquoi s’épuiser à une étape de leur vie où la quiétude peut enfin être… Quant aux jeunes, savent-ils vraiment ce que veut dire ce choix? Après tout, ne sommes-nous pas une société distincte telle que M. Harper l’a lui-même affirmé? Que veut-on de plus?

Une différence à cultiver

Je n’ai qu’à voyager à travers le monde et pire au Canada, pour m’apercevoir que nous n’avons rien à voir avec le canadien moyen. Nous partageons des systèmes fonctionnels, mais rien au niveau des valeurs ou très peu. D’une élection à l’autre et d’un sondage à l’autre, les résultats ne mentent pas : nous sommes différents. On n’y peut rien, c’est comme ça! Que faire avec cette différence : là est la question! Et si on cultivait intelligemment ces différences pour être uniques en dehors du simple fait de notre langue et notre culture artistique.

Quel chef nous parlera d’un vrai projet de société?

Madame Marois, M. Legault, M. Deltel, M. Charest peu importe, Amir Khadir pourquoi pas… Allez! Faites un effort pour enflammer le cœur des québécois. Parlez avec votre cœur, parlez avec conviction, guidez le peuple vers une société qui s’exprimera bien au-delà de la langue, sans la renier pour autant. Une société qui deviendrait un modèle pour les autres. Une société écohérente qui bâtirait un Québec de valeurs sûres et équitables. Une société distincte par ses valeurs et sa vision. Je vous ai sorti un extrait d’un billet de Yves Lusignan, prospectiviste qui a changé ma vie. J’ai senti après la lecture de ce billet, il y a plus d’un an, qu’enfin j’avais trouvé un projet de société. Rêvez avec nous et mettez nos politiciens au défi de nous donner une vision, un rêve de société qui transcende la langue! Voir l’article complet : Prototype québécois de société!

Écohérence

Une façon écohérente de vivre « made in Québec »

Mais, « Pourquoi au Québec ? » vous demanderez-vous. Et bien c’est parce que le Québec est un des rares endroits de la planète qui offre selon moi tous les degrés de liberté requis pour réaliser un nouveau prototype de société. Nous sommes en effet une région qui possède beaucoup d’avantages pour réussir ce genre de défi dont notamment :

  • Un niveau de connaissance, de compétence et une structure de recherche technique et sociale typiques des pays développés;
  • Une qualité de vie parmi les plus élevées de la planète;
  • Une relativement faible population, donc plus facile à dynamiser et à embarquer dans un projet de société;
  • Une créativité exceptionnelle que ce soit en art, en ingénierie, en technique ou en modèle d’affaires;
  • Une profonde expérience en sociale démocratie et en coopération qui nous donne une grande expertise pour inventer ce que l’on pourrait nommer un socialisme de marché;
  • Une habitude historique à devoir faire beaucoup avec peu étant donné notre statut toujours actif de territoire conquis;
  • Une conscience collective très forte qui est celle d’un peuple francophone qui, quoi que perdu dans une mer d’anglophones, a réussi à reprendre le contrôle de sa culture et à réimposer sa langue comme langue de travail;
  • Un espace public très dense dans lequel les médias américains ont une pénétration particulièrement faible, ce qui nous permet de nous créer un projet local et de le faire connaître à la population relativement facilement. Ce ne serait pas pareil en Ontario par exemple, où les médias américains ont une présence plus forte que les média canadiens.

Vous avez lu pourquoi le « Québec », lisez maintenant ce projet d’écohérence : www.prospexia.org . Je nous souhaite cela comme fête nationale d’ici la prochaine décennie.

Je serais fière d’être une québécoise écohérente…qui parle français et l’anglais pour influencer… les autres!

SVP faites circuler pour que vos élus prennent connaissance de ce projet rassembleur!

6 réflexions sur “Une fierté québécoise qui bat de l’aile : allez… rêvons ensemble à nouveau!

  1. Très bel article Sylvie ! Et oui je confirme. Il y a un énorme potentiel pour tout futur entrepreneur ici au Québec. Et les avantages cités ci-dessus sont loin d’être négligeables…

  2. Pingback: Le printemps érable et Poutine : la démocratie perd le nord ! « Sylvie Bédard – La vie 2.0

  3. Pingback: Pourquoi les gens choisissent un mensonge qui rassure plutôt qu’une vérité qui dérange? | Sylvie Bédard – La vie 2.0

  4. Pingback: L’économie 3.0 et le Web 3.0 : le futur composé…de technologies! | Sylvie Bédard – La vie 2.0

  5. Chère madame Bédard. Je recherchais des articles sur la fierté d’être Québécois et j’ai trouvé votre article. C’est très bien fait et même s’il a été écrit il y a plus de 6 ans, il reste toujours (malheureusement!) fort d’actualité aujourd’hui. Je ressens un peu cette même urgence et j’ai créé un site pour partager notre fierté d’être Québécois (c’est ici : http://www.fierte-quebec.com). J’invite vos lecteurs et vous à m’y rejoindre. Soyons fiers de notre Québec, c’est le plus beau pays du monde!

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s