La course à l’armement numérique : une ère de perturbations!

Encore bien des jours sont passés depuis mon dernier billet. Et avec ces jours une pléiade de nouvelles dans l’actualité qui nous rappelle à quel point le statu quo n’est plus une option dans notre monde en profonde mutation. Tout bouge partout et pas toujours dans la bonne direction. Les forces opposées s’épuisent dans des combats en apparence contradictoires, mais toutes les combattantes et tous les combattants se tiennent debout pour leurs convictions : la liberté. Pour les uns, cette liberté est celle de continuer à piller les ressources collectives et d’en dériver les profits à leurs seuls bénéfices, pour d’autres combattants des droits de la personne, la liberté signifie se battre aujourd’hui pour exister dignement sans discrimination, mais surtout pour protéger la terre mère afin d’exister encore demain en tant qu’humanité. Le combat des titans est déterminant pour la suite des choses.

Des robots à l’attaque de la démocratie

Une nouvelle qui m’a frappé très fort est celle de Facebook avec son 3 milliards de faux comptes supprimés. Vous avez bien lu, et combien depuis la fondation de Facebook? Non, mais imaginez un instant ce que ça signifie trois-mille-millions de faux comptes!!! Une véritable armée de robots programmés pour déjouer la démocratie, manipuler notre perception et profiter de la crédulité des gens qui prennent les fausses nouvelles pour la réalité. Pas une seule armée au monde ne pourrait faire autant de ravage. Il faudrait la moitié de l’humanité au combat, presque trois fois tous les Chinois… c’est démentiel!

Pensons au « défunt ou à l’agonie » Journal de Mourreal qui obtenait des records de partages avec des gens assez naïfs (pour être polie) qui croyaient que leurs nouvelles loufoques, voire de mauvais goûts, étaient vraies. Il faut lire les commentaires dans les fils de publications pour voir dans quelle réalité nous vivons. Alors, imaginez lorsque ces fausses nouvelles délibérées sont propagées par des robots programmés pour analyser nos croyances, intérêts et états d’esprit. C’est la nouvelle guerre. Et c’est l’armement numérique qui tue notre sens critique peu à peu avec les pirates qui prennent le pari de notre ignorance et abusent de la naïveté collective.

Même la nouvelle vidéo truquée de Nancy Pelosi (la chef des démocrates américains) a été propagée par le chef de l’état américain lui-même pour la discréditer en laissant croire qu’elle a des problèmes d’élocution possiblement causés par la démence ou l’alcool. Le chef de la bêtise humaine est un relayeur de « fake news » qui discrédite les médias établis et réputés. C’est la débandade civique et politique et tout ça alimentés par des chefs politiques et d’entreprises sans valeurs comme Zuckerberg qui a profité du chaos depuis trop longtemps. « Assez, c’est assez! » a dit un groupe mené par un comité à la Chambre des communes canadienne dont le patron de Facebook a eu l’affront de briller par son absence. Ce n’est pas comme si Facebook n’avait rien à se reprocher en matière de respect de données privées et de mesures de validité laxistes pour la création de nouveaux comptes bidon. Les élections au Canada arrivent à grands pas, et un maximum de contrôle est nécessaire et un maximum de notre jugement aussi.

La main dans le tordeur numérique : impossible de reculer

Avec ces faits vient aussi une autre réalité, l’obligation de se protéger. À l’instar de la bombe nucléaire, une telle menace a engendré une course à l’armement avec des proportions démentielles dans le seul but de se protéger. Ainsi, la première bombe nucléaire a mené à une cascade de folies mégalomanes par des dirigeants préoccupés par leur sécurité au détriment des choix de société plus humains. Des fonds dédiés pour la « sécurité » continuent de dériver les budgets des grandes puissances. Maintenant nous assistons au même phénomène avec l’intelligence artificielle maîtrisée par des pirates informatiques capables de créer 3 milliards de faux comptes et capables de quoi d’autre?

Simplement pour contrer cette menace, nous allons devoir nous armer numériquement pour les combattre sur un nouveau terrain. Voilà la belle excuse pour nous vanter les mérites de la surveillance « bienveillante » pour notre « propre » sécurité. J’imagine le chef à la tête orange qui exige au nom de son statut de président de voir toutes les communications de telles ou telles personnes ou simplement de les surveiller sous des prétextes de sécurité nationale. Voilà aussi la belle occasion de prendre des deniers collectifs pour ériger nos systèmes de défenses numériques qui peineront à rester à jour, car la guerre est à chaque instant derrière les claviers. Qui aura le clavier plus vite que l’autre, là est la nouvelle guerre dorénavant. Nous ne pouvons même plus refuser de combattre, nous devons au minimum défendre nos démocraties et nos libertés et l’intelligence artificielle sera de l’arsenal malgré nous.

Un Québec de ressources à rabais pour cette guerre

Tout le monde est très fier au Québec, particulièrement nos politiciens qui sont très enclins à vanter les très brillantes ressources en intelligence artificielle qui s’installe dans la belle province. Je faisais d’ailleurs état de l’importance d’un Ministre Numérique dans un billet précédent qui approfondit cette affirmation. Il y a aussi une tendance lourde qui s’installent au Québec comme les centres d’hébergement informatique qui profitent de notre électricité à rabais et les centres de cryptomonnaie qui en profitent largement aussi. Ils ne sont d’ailleurs pas très contents de la dernière décision de la régie de l’Énergie qui vient d’imposer des niveaux de priorités pour les besoins des résidents en période de pointe. Bientôt, nous serons l’arche de Noétique avec une quantité abondante de cerveaux au service des oligopoles venus nous enseigner l’art de s’enrichir sur le dos des autres. La mise à pied de 68 personnes au Groupe TVA est une conséquence directe de ce phénomène. Facebook et Google contrôlent 84% de l’espace publicitaire en ligne et cette publicité a dépassé toutes les formes de publicités confondues en 2019. Sans compter que nous serons le fief de tous les plus grands Fort Knox du monde dans cette course à l’armement numérique. Au lieu des réserves d’or pour contrôler la monnaie, nous abriterons les maîtres des « bitcoins », la monnaie électronique du Nouveau Monde, dont les centres de contrôle seront gérés ici sur nos terres.

Pensons et agissons maintenant : demain il sera trop tard!

Avouons que nous avons l’esprit visionnaire : faire comme l’arbre qui fournit le bois du manche de la hache, ou le bois pour les allumettes. Nous donnons des crédits aux monstres du numérique pour faire travailler des cerveaux à leurs profits, contre nos intérêts individuels et collectifs… et en plus, nous fournissons l’électricité pour tuer notre système monétaire au profit de quelques érudits qui savent comment manipuler le système des bitcoins. Déjà Facebook annonce son désir de créer sa propre cryptomonnaie: les Facebook Coins… Vive les visionnaires. Pendant ce temps, nous continuons d’être à la remorque de ces nouveaux maîtres du monde qui travaillent très fort pour remplacer l’humanité lentement, mais sûrement. Au nom de quelle liberté déjà? Au nom de la productivité et des profits serait plus exact.

J’étais cependant heureuse de voir quelques initiatives qui émergent un peu partout notamment en Europe qui sont très avant-gardistes autour de la gouvernance et la protection des droits à la vie privée. La dernière initiative en lice : Le Congrès américain lance une investigation auprès du GAFAM pour bris des lois antitrusts et de comportements contre la libre concurrence, le Facebook Coin n’est pas encore prêt à recevoir son autorisation dans le combat qui s’amorce. Feriez-vous garder un sac de cacahuètes par un singe? Il y a des limites à tout vouloir contrôler, surtout par un ado milliardaire qui n’assume pas ses responsabilités. Alors, je pense qu’il est temps que tous les politiciens du monde mettent des limites déjà franchies, et imposent des lois pour encadrer l’intelligence artificielle et ses dérivés… même si la guerre est commencée et que nous ne pouvons plus reculer ne serait-ce que pour se protéger, avançons prudemment au moins! Le défi climatique est une urgence, mais le défi de l’armement numérique encore plus, car la solution est peut-être dans l’utilisation intelligente de nos cerveaux au profit de l’humanité avec de l’intelligence artificielle sociale et  « non-commerciale ».

L’ère de l’innovation est révolue : l’ère des perturbations a sonné

Pour gérer dans cette nouvelle ère « disruptive » qui change tous nos paradigmes, il faut surtout changer les systèmes inadéquats pour cette nouvelle réalité. Remettons tout en question. Faisons l’opposé de ce qui avait l’habitude de fonctionner :

  1. Tout ce qui est rapide doit ralentir
  2. Tout ce qui est gros doit se réduire
  3. Tout ce qui est petit doit grossir
  4. Tout ce qui est trop doit être assez
  5. Tout ce qui est insuffisant doit être suffisant
  6. Tout ce qui apparaît normal doit être questionné
  7. Tout ce qui est inacceptable doit être dénoncé
  8. Tout ce qui est improbable doit être probable

Et si vous me demandez comment nous pouvons arriver à ça, je vous réponds : essayons de le faire individuellement pour commencer, questionnons chacun de nos comportements à chaque occasion et soyons le changement… et exigeons-le de nos gouvernements! Le statu quo n’est plus une option! Nous avons besoin de chefs de la Présence plus que jamais!

Nous sommes la SOLUTION!

 

Blogue La Présence des idées

4 commentaires sur « La course à l’armement numérique : une ère de perturbations! »

    1. Comme mentionné, remettez tout en question dans votre quotidien. Posez des questions à vos politiciens, utilisez les médias sociaux pour poser des questions publiquement sur ce qu’ils font pour nous protéger concrètement? Sont-ils d’ailleurs intéressés par la question? Ont-ils un agenda précis en ce sens? Si oui, faites-les parler.
      Il s’agit ici d’exercer notre pouvoir de consommateur aussi, auprès de notre collectivité et de sensibiliser les gens autour des questions importantes pour notre futur.
      Chaque fois que j’en parle dans un souper ou une réunion d’amis, les yeux s’agrandissent et le même commentaire revient en boucle : je n’avais jamais réalisé ça!!!! Éveillez les consciences, parlez du sujet comme le climat et l’environnement sont maintenant sur toutes les lèvres et les actions se prennent…
      Ici, nous avons un défi immense, on ne voit pas les conséquences maintenant… mais il faut agir maintenant. Inspirons-nous de nos erreurs avec le Web, depuis 20 ans et de notre inertie avec les actions environnementales du « trop peu, trop tard »….
      Surtout, aiguisons notre jugement et ne tenons rien pour acquis… le Statu Quo n’est plus une option!!!!
      Tu as des idées toi?

      Merci de cette question pertinente! 🙂

      Sylvie

  1. Tu devrais soumettre ce billet au département Opinions de La Presse+ Sylvie.

    C’est un billet vraiment formidable, actuel et interpellant.

    Nat

    Nathalie Lachance, M.g.b.s.

    Natmark-Concept inc. | http://www.natmark.net Services-conseils et soutien en présence Web Web Presence Consulting and Support +1 514 990-4882 | info@natmark.net

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s