La bande magnétique recyclée : d’Interac à la cellule artificielle

Sylvie Bédard

« Bonjour Sylvie, je t’envois mon paiement via Interac en ligne. Tout ce que tu dois faire, c’est répondre à la question secrète et accéder à ton compte bancaire en ligne. Dès que tu as fait cette opération, mon transfert sera déposé à ton compte. Merci encore de ta patience, je n’avais plus de chèque pour te payer hier. » Wow! Je m’étonne toujours de découvrir des services aussi simples et pratiques en 2010. Comme si j’avais hiberné pendant 20 ans. Je connaissais Paypal, que j’utilise pour permettre le paiement en ligne de mes formations et de l’achat de mon livre, mais Interac – virement en ligne de manière aussi simple et accessible, non! Après avoir investigué le service, j’ai découvert pourquoi je ne connaissais ce service. Je fais affaires principalement avec la Banque Nationale (souvenir d’une ancienne vie professionnelle), or la BNC et Desjardins au Québec sont exclus du programme de paiement Interac en ligne. Allons donc savoir pourquoi! La société distincte peut-être? Franchement, ça me donne le goût de changer de banque, car j’attends ce service depuis très longtemps. Avec à peine 7 % des entreprises québécoises qui offrent des paiements en ligne, on se demande pourquoi!

Imaginez que vous devez payer quelqu’un et par le simple virement en ligne, vous donnez l’ordre de transférer l’argent à une personne qui recevra le dit courriel. Pas d’informations personnelles, rien, nada, juste une question inventée par l’expéditeur et que seul le récepteur pourra connaître. Par la suite, le récepteur accède à son gré via son service bancaire Internet sans donner la moindre information à qui que ce soit. Génial non? Je vous invite à prendre des informations en cliquant ici. Les frais sont minimes, 1.50 $ pour éviter un chèque, une enveloppe et un timbre. En l’écrivant, j’ai l’impression d’écrire une histoire pour endormir pour les enfants du futur… eh! oui les enfants, il fût un jour, où nous mettions des bactéries sur un timbre et nous transmettions nos microbes et notre ADN via un facteur qui agissait comme agent de transmission… Vous imaginez, tout ça pour un vulgaire paiement par chèque et par la poste!?!

C’est donc la chronique d’une mort annoncée, car avec les cartes à puces et les paiements en ligne, la retraite de la bande magnétique a sonné. C’est quand même une brève vie qu’elle aura eût cette bande magnétique au service de l’information bancaire et des faussaires. Entre le moment où elle a été inventée pour le « 8 pistes » en mode audio, elle aura donc passé du « 8 pistes » à une piste en un peu plus d’un quart de siècle en y ajoutant au passage de plus en plus de données avec de moins en moins d’espace. Cette nouvelle ère de la puce électronique lui promet une vie probablement plus courte, mais honnêtement personne ne peut le prédire et surtout pas à quel moment une invention plus impressionnante prendra le relais.

Mais est-ce que la bande magnétique est vraiment si près de la retraite? Dans un sens figuré, je dirais non à en juger par la dernière percée en recherche sur la vie. La vie artificielle devrais-je ajouter, car un biologiste américain Craig Venter et son équipe ont réussi à créer la première cellule de vie autonome conçue par l’Homme. Cela termine la boucle pour cette équipe qui avait déjà réussi à séquencer le génome humain. Dieu peut aussi se chercher un nouvel emploi, car le mystère de la vie est définitivement percé. Nous pouvons donc créer une cellule de vie dans laquelle nous insérons une bande magnétique programmée par l’homme avec les instructions fournies à la cellule pour poursuivre son développement. Un peu simpliste comme explication, j’en conviens, mais disons qu’en matière de programmation, les esprits bienfaiteurs et un peu tordus pourront laisser libre cours à leur imagination. Ainsi, cette pseudo bande magnétique pourra un jour engendrer des quasi humains parfaits et malheureusement des pseudos êtres vivants un peu moins parfaits. Je suis éberluée par le faible poids médias qu’une nouvelle aussi importante ait reçu, c’est pratiquement le même poids que la chronique des chiens écrasés. Les Canadiens étaient plus importants que la plus grande découverte en génétique de l’histoire de l’humanité.

Les Canadiens défaits, les médias auront peut-être plus de temps pour nous aider à réfléchir aux conséquences éthiques de cette arme à double tranchants.

En attendant, n’hésitez pas à me faire vos transferts Interac en ligne…c’est si simple LOL !

Une réflexion sur “La bande magnétique recyclée : d’Interac à la cellule artificielle

  1. Merci Sylvie de nous faciliter la vie … et de transmettre cette nouvelle scientifique si importante passée «inaperçue» dans nos médias… qui aura un impact déterminant pour notre futur…

    Louise

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s