Lorsque la communication déraille: savoir gérer son image à l’ère des médias sociaux!

Bris de communicationVous me voyez venir, comme un train qui file à toute allure… oui je parlerai de la communication défaillante de la tragédie du Lac-Mégantic, mais ce billet était à l’agenda bien avant. Cet événement donne tout simplement un angle plus percutant à mon propos. La communication a toujours été l’arme la plus redoutable pour démarrer des conflits, mais aussi pour les régler. La communication est essentielle à la vie, dans tout! Nous parlons avec nos paroles, nos actes et nos silences. La mauvaise communication est 100% responsable de tous les conflits et probablement de trop d’accidents ou d’incidents. Tout le monde se rappellera le désormais tristement célèbre épisode apocalyptique de la bombe atomique qui a explosé à Hiroshima à cause d’une simple question de traduction mal rapportée. Le verbe mokusatsu, prononcé par le 1er ministre japonais Suzuki, a été interprété par les téléscripteurs dans un sens négatif, alors que ce ne l’était pas… on connaît la suite. Imaginez cet événement à l’ère des médias sociaux, croyez-vous que les journalistes imprégnés de patriotisme américain auraient été les seuls à pouvoir influencer la décision avec leur mauvaise traduction? Poser la question, c’est y répondre!

Une image qui vaut mille maux!

Loin de moi l’idée de prétendre être spécialiste de la relation publique (j’ai quand même un peu de crédibilité j’espère, ;)), mais vous avez certainement été aussi étonné que moi de l’attitude de la compagnie MMA et de la manière désastreuse avec laquelle les dirigeants ont géré (ou pas géré) la catastrophe. Un président arrogant, absent et franchement malhabile a tout simplement ajouté à la colère des citoyens et des Québécois. Un article sous la plume de Pierre Duhamel parle de ce fiasco communicationnel avec une copie du communiqué de presse émis par la MMA. Vous ne pourrez pas croire qu’une entreprise laisse passer un communiqué aussi horriblement écrit… il faut le lire pour le croire! Un futur cas universitaire en gestion de crise à analyser par les étudiants en relations publiques. Un président gestionnaire, sans apparentes qualités de leader et de communicateur, qui croit qu’une personne aux communications est un gaspillage d’argent, n’étonne personne avec le cumul des bévues opérationnelles sur sa fiche de délinquant criminel à col blanc. Oui, c’est fort peut-être, Lire la suite

Dyslexie et réussite en affaires? Sortez de la boîte!

Je suis toujours fascinée par le succès en affaires de certains personnages devenus mythiques au fil de l’histoire. Pensons à Richard Branson, Henry Ford ou même en finance, Charles Schwab qui ont révolutionné la manière de faire des affaires à chacun leur époque. Ces trois hommes d’affaires ont en commun, un trouble de dyslexie. Des études sérieuses démontrent une corrélation avec le métier d’entrepreneur et la dyslexie. Il semble qu’un entrepreneur sur trois serait dyslexique aux États-Unis. Je pense que nous pouvons extrapoler ici au Canada et pourquoi pas au Québec.

Think out of the Box : Dyslexie volontaire

Ce qui m’a fasciné dans cette lecture d’un article paru dans la version Web du Magazine INC., c’est ce lien que l’on fait avec le côté visionnaire et le trouble de dyslexie. En effet, je suis toujours moi-même dans cet état de dyslexie volontaire pour me forcer à regarder les choses autrement, le fameux « Think of the Box » ou le « Sortez de la boîte ». Cet état mental permet de regarder tous les angles possibles d’un problème afin d’y trouver une solution originale. La base de la créativité est depuis toujours axée sur la capacité Lire la suite