La vie d’entrepreneure : une aventure qui incite au dépassement!

 La vie d’entrepreneure : une aventure qui incite au dépassement!

Cette semaine je me permets un article plus réflexif sur le choix d’être entrepreneur. Vous connaissez sûrement des entrepreneurs autour de vous, peut-être simplement des travailleurs autonomes, mais tout de même des gens qui ont pris leur destin en main, et qui n’attendent pas les instructions du patron pour avancer. Ils doivent développer leurs affaires, entretenir les relations avec les clients, et assurer la livraison des engagements qu’ils ont contractés avec ces derniers. En fait, nous le savons tous, les clients sont les vrais patrons. Mais pour un entrepreneur, la force du lien revêt un autre caractère. Une relation qui non seulement dicte son quotidien, mais dicte aussi directement son salaire. Cette relation de cause à effet est l’une des plus grandes leçons en affaires : chercher des clients certes, mais s’occuper de ceux que nous avons est encore plus important. Au final, nos clients contents nous réfèrent d’autres clients vaut mieux les satisfaire.

Les doutes et les périodes difficiles en affaires

Je suis une entrepreneure depuis plus de dix ans. Une route parsemée de succès, et aussi d’échecs. Un jour, je rencontre des investisseurs qui me disent : oui, nous allons investir dans ton projet. Ils me disent avoir envie de le faire parce qu’ils savent que j’ai déjà échoué, et que c’est important pour eux un entrepreneur qui a connu les leçons de l’échec en affaires. Semble-t-il que cela le rapproche du succès. Disons que l’histoire dira que ce n’était pas le bon maillage avec ces investisseurs, mais ces paroles ont été entendues plus tard aussi. Il semble que le qualificatif d’entrepreneur vienne réellement lorsque ce dernier a connu des difficultés. Cela irait donc de pair avec la sage pensée de Confucius :

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. »

Donc, les entrepreneurs subissent tous des hauts et des bas. L’important est d’apprendre de nos erreurs, d’oser recommencer et de continuer sur un chemin qui doit mener quelque part. Je suis impliquée dans plusieurs beaux projets, j’aide des clients à réaliser les leurs, et franchement je suis toujours éblouie par les opportunités qui émergent partout. Il n’y a jamais eu autant de place pour la créativité à l’ère numérique. Encore faut-il avoir la fibre entrepreneuriale et être conscient que ce chemin est tout, sauf douillet. Être un entrepreneur, c’est une attitude! Il faut avoir un rêve, une passion, mais il faut surtout avoir une très grande capacité à gérer l’incertitude. Dieu que chaque jour apporte son lot de déceptions, et heureusement de joie parfois.

La plus grande leçon des « Dragons » : l’entrepreneur fait l’entreprise!

Lire la suite

Ne tuez pas les rêves des vrais entrepreneurs!

Depuis plusieurs mois, nous parlons sans cesse des fraudes dans le milieu de la construction. Un système bien érigé qui aurait engraissé bien des « poches » au détriment du bien collectif. Il faut le dire, ce sont des entrepreneurs…en construction cependant. Malheureusement, nous avons tendance à couper le mot « construction » question de faire un raccourci et sauver de l’espace. Être entrepreneur aujourd’hui, c’est nourrir le rêve de bien des gens, à commencer par celui qui porte ledit rêve. Nommer les fraudeurs au titre d’entrepreneur, c’est insultant pour tous ceux qui se lèvent le matin, cœur au ventre, contre vents et marées, et qui osent aller là où peu de gens vont.

Grêve : des rêves en colère!

Notre société actuelle nous oblige à se questionner collectivement sur des enjeux importants. Notamment sur les questions d’éduquer nos étudiants au plus bas coût possible, de prendre notre retraite de plus en plus loin, de payer de plus en plus d’impôt et surtout de remettre en question toutes les failles du système. Ainsi nous avons des tensions qui montent sans cesse entre syndiqués et patronat, fonctionnaires et politiciens, fraudeurs et escouade anti-corruption, étudiants et ministre de l’éducation, pollueurs et groupes environnementaux, etc. Je ne peux m’empêcher de dire tout haut, ce que tout le monde pense tout bas : qui va payer pour ce merdier? Lire la suite