Paradis perdu? De l’écohérence SVP!

Quelle déception ce spectacle "Paradis perdu", une soirée et de l’argent "perdus" je vous en passe un papier! La vraie vedette de ce spectacle : la scène et ses effets spéciaux. Heureusement qu’il n’y a pas eu d’entracte, car mon amie et moi en aurions profité pour quitter. Une vision apocalyptique et moralisatrice de la fin du monde qui nous a propulsé dans une déprime passagère. Pas tout à fait le divertissement dont on s’attend de brillants concepteurs comme Dominic Champagne et ses accolytes Jean Lemire et Daniel Bélanger.

La critique à l’heure de la vie 2.0 nous permet de partager nos impressions et d’aider au processus d’achat des spectateurs. Mais disons que dans ce cas-ci, la prévente fut au détriment des conquis d’avance qui timidement pour certains, mais globalement, admettent que l’expérience fut bien en deçà des attentes. Plusieurs critiques professionnels vont dans le même sens dont Marie-Christine Blais qui résume en tous points les sentiments qui nous habitaient à la sortie du spectacle.

Mais ce qui m’interpelle, c’est l’idée du dernier homme "un soldat" qui va aussi dans le sens de mon billet sur l’Ile de Pâques avec l’homme qui a coupé le dernier arbre. Thème aussi abordé dans le film "2012" qui aborde le concept de l’Arche de Noé version revisitée.

Qui metteriez-vous sur une Arche de Noé pour reconstruire le nouveau monde? Y seriez-vous? Auriez-vous le courage et la volonté de construire un nouveau monde sur des valeurs plus saines pour l’humanité? Lire la suite