La synchronicité des communications, vous connaissez le sens réel?

TextoIl m’arrive depuis un bon moment de constater que communiquer est plus difficile qu’auparavant. Pourtant, je n’ai jamais eu autant de moyens de communication à ma disposition. En réfléchissant à la question, j’ai réalisé que quantité n’était certainement pas synonyme de qualité. Avec les tonnes de courriels que nous recevons (pour ma part, je ne cesse de m’étonner du nombre croissant), la messagerie instantanée, les « crackberries », iPhone, les téléphones cellulaires, les messages textes, les téléphones analogiques du bureau et de la maison, le courrier ordinaire du bureau et de la maison etc., garder le fil est un réel défi.

Nous développons des trucs pour prendre des raccourcis, parfois heureux, parfois un peu moins, afin d’être « efficace ». Pour des messages compliqués et longs, le courriel est un bon moyen. Il assure la clarté (dépendant qui l’écrit évidemment) et permet des liens ou des fichiers qui complètent l’information. Je suis toujours un peu surprise que certains utilisent le courriel comme moyen de communication instantanée comme si nous étions tous branchés sans fil en tout temps.

Probablement parce qu’en réalité certains le sont et qu’ils ne prennent aucun répit, pas même en meeting avec le patron et les collègues, 5 minutes pour répondre en moyenne selon une étude. D’où l’expression née de la contraction des « crackspots » avec « Blackberry » soit les « crackberries ». Des maniaques de textos, que je suis devenue en 6 mois à peine. Donc, nous pouvons même oublier que le téléphone est encore un moyen fort utile pour régler une question efficacement, l’échange est immédiat et l’émotion est claire. Donc pour la pinte de lait, le message texte est parfait, mais pour le menu de ce soir pas vraiment!

Rejoindre des clients potentiels ou des fournisseurs : un jeu de chat et de souris!

J’ai aussi remarqué que certains messages trouvent la voie pour ne pas être entendus ou lus et d’autres trouvent toujours leur chemin pour être vus ou entendus et parfois aussi par des destinataires inutiles voir nuisibles. Ainsi, la notion de synchronicité vient s’ajouter à la notion d’adéquation du moyen utilisé en fonction de son interlocuteur. Soyons honnête, vous connaissez sûrement des gens qui n’ouvrent pas souvent leur boîte de courriel et qui plus est, ne savent pas ouvrir le fichier « zip » joint? Ou des gens qui ne regardent pas leur boîte de messages pourriels et qui perdent des messages importants? Ici on peut parfois questionner la bonne foi, le cyber espace a le dos large pour des retours d’appels ou de courriels qui ne viendront jamais!!! Il est même frustrant de faire du démarchage d’affaires, car on se heurte à un mur de tous bords et tous côtés.

Savoir choisir le meilleur moyen de communication Lire la suite

Y a-t-il quelqu’un au bout du fil?

Chers fidèles blogophiles, vous pardonnerez si je ne vous parle pas tel que promis de mon outil de conférence virtuelle, mais j’y reviendrai c’est promis. Ce qui m’inspire le plus aujourd’hui, c’est les cris du cœur d’un bon ami à moi qui vit l’enfer entre ses retours d’appels ou de courriels laissés sans réponse et ses reports de rendez-vous. Il m’avoue être épuisé de relancer continuellement pour avoir une réponse ou un rendez-vous. Quand ce n’est pas un message froid et impersonnel du genre : Non merci, nous avons tout ce qu’il nous faut. Vous aurez deviné qu’il fait du développement d’affaires. Il faut en faire ou en avoir fait pour savoir que si l’enfer existe c’est bien dans les 9 « non » qu’on doit affronter pour un seul « oui » dans les « cold call » ou appels de démarchage.

J’ai moi-même cette pression du développement d’affaires, mais heureusement que je suis mon propre patron, je m’excuse plus facilement. N’empêche que l’angoisse du non est la trame de fond de tous ceux et celles qui doivent vendre pour se nourrir. Je ne souhaite pas aborder la dure réalité des développeurs d’affaires, mais la discussion m’a amené sur une réflexion en complément de mon article sur La synchronicité des communications. Lire la suite

La synchronicité des communications

Il m’arrive depuis un certains temps de constater que communiquer est plus difficile qu’auparavant. Pourtant, je n’ai jamais eu autant de moyens de communication à ma disposition. En réfléchissant à la question, j’ai réalisé que quantité n’était certainement pas synonyme de qualité. Avec les tonnes de courriels que nous recevons (pour ma part, je ne cesse de m’étonner du nombre croissant), la messagerie instantanée, les « crackberries », les téléphones cellulaires, les messages textes, les téléphones analogiques du bureau et de la maison, le courrier ordinaire du bureau et de la maison etc., garder le fil est un réel défi. Nous développons des trucs pour prendre des raccourcis, parfois heureux, parfois un peu moins, afin d’être « efficace ». Lire la suite