Le printemps érable et Poutine : la démocratie perd le nord !

Je fais exception cette semaine pour partager avec vous un cri du cœur en lieu et place de mon dossier sur le HDI 2012. Tout comme vous, je suis l’actualité sur la crise étudiante et sa dégénération au fil des semaines. Par contre, tout comme peu d’entre vous, je suis au cœur du conflit et de ses effets collatéraux puisque j’habite au cœur d’une ville assaillie par la minorité bruyante qui a pris ma tranquillité et mes rues en otage sous toutes formes, même les graffitis (image de gauche). En prime, j’ajoute le son des casseroles, vides dois-je ajouter, qui risquent de rester vides pour plusieurs personnes qui vivent du tourisme et de d’autres activités normales à cette saison.

Un conflit qui divise la gauche adroite et la droite gauche ou est-ce l’inverse?

Je ne pensais jamais voir cette mobilisation citoyenne ici au Québec. Moi qui prône l’usage des médias sociaux pour la mobilisation constructive, je n’aurais jamais cru voir autant de chicanes ouvertes à coup de commentaires plein les murs de Facebook ou autres. Un conflit qui rassemble les causes perdues et les âmes en mal de rêves et qui divise les amis. Des citoyens écœurés qui prennent le premier train de la contestation pour y ajouter leur trop plein au passage tels des wagons qui s’accrochent au train du désespoir! Demandez autour de vous, tout le monde a son opinion. Ce n’est jamais nuancé, c’est blanc ou noir! Un point c’est tout ou un poing pour vous! On divise le Québec en deux, comme si être contre le conflit étudiant était un aveu d’allégeance libérale ou l’inverse un appui à Québec Solidaire ou au Parti Québécois. On se réjouit que le Québec se lève, mais quel Québec? La gauche gauche ou la gauche adroite? Le milieu est perdu dans les émotions, comme la plupart des manifestants qui y voient un moyen de raviver la flamme patriotique. D’ailleurs avez-vous vu des anglophones dans ce mouvement? Ils sont occupés à étudier ou travailler.

Les yeux du monde rivés sur nous!

Avec les diverses crises sur fonds de médias sociaux, les journalistes du monde entier se délectent de notre conflit. Sans le comprendre évidemment, on mélange tout. Même Poutine de son Kremlin ose nous donner des leçons de démocratie, ce n’est pas rien. Voir cet article de Jean-François Lisée. Partout, un peu à l’instar de la désormais célèbre crise amérindienne, où tout le monde croyait que nous maltraitions les « indiens », nous construisons les fondations pour un autre stigmate québécois. Pour vous dire la vérité, j’ai honte. J’ai honte parce que toute cette belle énergie de contestation ne sert pas à construire un rêve, mais à boycotter la démocratie. Souvenez lorsque les libéraux sont entrés au pouvoir en décembre 2008, j’ai écrit cet article « L’inaction démocratique ». Un taux de participation anormalement bas qui a balayé l’Action Démocratique. Comment aujourd’hui peut-on se plaindre du gouvernement en place? Nous l’avons élu collectivement et démocratiquement…leçon de démocratie que nous pourrions donner à Poutine et les manifestants au passage. Les élections se passent dans les urnes, pas dans la rue! En tout cas, que Dieu nous préserve de cette obligation pour nous faire entendre et que les dirigeants protègent le droit de le faire au besoin.

Donnez-moi une cause, un rêve et de vrais leaders SVP!

Si j’étais capable de trouver un sens à tout ce désordre, je me lèverais et je vous jure que je taperais bien au-delà des casseroles. Vous sentez-vous réellement brimé dans vos libertés? Sentez-vous que la démocratie est bafouée? Les vendeurs du temple ont profité de votre bien-être pour exploiter le système au maximum. Le réveil est brutal. Non pas parce que nous sommes surpris de ce fait, mais nous sommes sans rêves, sans leaders et surtout notre cause n’a même pas de nom. La loi 78? Une farce, c’est normal d’aviser un peu à l’avance lorsque la paix et la sécurité des autres sont en cause. En Suisse c’est 30 jours et personne ne crie à l’injustice, imaginez 8 heures. Respecter les injonctions? C’est normal, sinon allez dans un autre pays vous faire un système de justice à deux vitesses, la vôtre et celle des autres. Je ne vois pas en quoi mes droits sont brimés sincèrement. Les médias n’aident pas dans la situation, les gens se nourrissent de désinformation et les médias sociaux nourrissent la bête à vitesse grand V. Les gens s’ennuient des années 70 et les étudiants leur font vivre la nostalgie. Le vintage c’est bien tendance actuellement.

Les débats de société nous mèneront aussi loin que?

Je ne veux pas être pessimiste, mais les défis d’ordre économiques et environnementaux sont tellement colossaux que perdre une seule minute dans un débat aussi creux que celui actuel me fait perdre foi en notre société. Mais où est allé tout ce monde qui avait quelque chose à raconter?….lalalalal…. Harmonium était visionnaire finalement. Michel Rivard qui ajoute devant le micro d’un journaliste : je m’étais endormi sur mes rêves?!?! Mais de quel rêve parle-t-on au juste? Celui d’être riche et d’avoir une belle retraite?

À quand un pacte social avec tous ceux qui contribuent à faire de ce monde, un monde meilleur? Récompenser les étudiants qui construiront le Québec de demain, les deux mains sur un projet et non dans les poches. Je n’ai rien contre la gratuité, sauf si c’est eux qui paient. C’est à peu près ça la logique, si les étudiants ne paient pas … qui paiera? Le fardeau fiscal est tellement lourd que nous pouvons imaginer que d’autres laxismes dans la gestion de l’état et nous voilà dans la crise grecque. Au fait, j’imagine que l’on peut bien protester lorsque le pays est en faillite, mais il est un peu tard lorsque la démocratie a failli! Le filet social est un grand luxe lorsque ceux qui le tiennent n’en n’ont plus pour eux-mêmes! En fait, nous devrions instaurer le principe des référendums pour les enjeux de société comme en Suisse. Parce que nous n’aurons jamais la représentativité au gouvernement, peu importe la méthode utilisée. Il y aura toujours des gens pour se sentir brimés ou bafoués dans leurs droits ou pire dans leurs privilèges. Regardons le cas du Québec au Canada, nous sommes quelques millions à être ignorés et la démocratie a pourtant parlé!

J’imagine une marche pour un vrai rêve, une vraie mobilisation contre le travail au noir, la pollution, les échappatoires fiscaux, les profiteurs du système, les empoisonneurs de qualité de vie, les escrocs, les sexistes, les racistes, les homophobes, les empêcheurs d’aller de l’avant quoi! Je regrette, mais je n’ai pas vu de cause qui mérite autant d’attention. SVP passons à un autre appel! Au fait, j’ai écrit au lendemain de la St-Jean l’été dernier, ce texte qui à mon avis est plus d’actualité que jamais : Une fierté québécoise qui bat de l’aile : allez rêvons ensemble à nouveau!

PS Le pire, c’est qu’un jour nous aurons un ou deux épisodes de « Tout le monde en parlait » du vieux Nadeau-Dubois avec son vieux chum Léo qui raconteront leurs actes de bravoure tels de véritables héros en riant avec Martine dans sa chaise berçante….Ouf que Dieu nous en préserve!

Voyons ce que nos leaders élus feront avec cette patate chaude, car on parlera bientôt de l’été érable, drôle de mélange?!? Vivement des élections!

Vos commentaires constructifs sont bienvenus!

Sylvie Bédard

4 réflexions sur “Le printemps érable et Poutine : la démocratie perd le nord !

    • Ouf….. ça confirme mon billet. Ce n’est jamais gris, c’est blanc ou noir! Merci de participer à la liberté d’expression! Mais encore une fois, où est le rêve? Qui est le leader? Quelle est la direction à suivre? La rue? Le cul de sac?

  1. la participation aux élections est un bon point à relever.Peut-être devrions créer un apprentissage très jeune du débat public .Comme les philosophes de l`antiquité mais à la sauce moderne.Développer le goût et l`apprentissage du débat.Dans l`histoire des Hurons-Wendat on y apprend que les anciens enseignaient aux jeunes l`art oral du débat.Cette nation avait donc des représentants négociateurs pour traiter de manière libérale avec les différentes nations et les colons.

    • Quelle bonne idée! Les sages indiens devraient être à l’agenda de formation dans nos écoles! Dans notre société en dérive, un peu de sagesse, nous ferait le plus grand bien!

      Merci de participer!

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s