Magasiner une maison en ligne : les sites Web changent, mais les courtiers?

Sylvie BédardIl y a 3 ans, j’écrivais mon premier billet sur ce blogue. Oui déjà! J’ai peine à le croire moi-même. Que d’idées et de discipline me suis-je imposée pour partager mes idées et vous faire réfléchir. Mais surtout pour créer un pont sur cette fracture numérique qui est toujours d’actualité. Entre les natifs numériques et les immigrants numériques, les choses évoluent à la vitesse petit « v ». J’en ai pour preuve encore une conférence la semaine dernière avec des gens de l’industrie agricole qui croyaient que je parlais une langue étrangère. Malgré les efforts de vulgarisation, le résultat demeure le même : une réceptivité mitigée des nouvelles technologies et des nouveaux médias. Allons donc savoir, peut-être découvrirons-nous que seules les personnes aux agendas papier et aux téléphones à roulette (j’exagère… je sais!) pourront un jour sauver l’humanité? J’espère ne pas avoir à vivre cela pour être honnête.

Je me suis donc penchée sur le contenu de mon premier article en décembre 2007 « Devenir riche en magasinant une maison en ligne » pour voir comment les sites avaient évolué en trois ans. Drôle de coïncidence, je cherche une nouvelle propriété. Je suis donc à reprendre les recherches acharnées en ligne pour constater que plusieurs ont compris comment fonctionne le Web. La plupart peuvent affirmer que leur site est fonctionnel et convivial, mais à mon avis la meilleure amélioration c’est ProprioDirect.com qui nous offre un modèle de site Web bien pensé. Duproprio.com reste un leader du magasinage en ligne et je n’ai guère noté d’améliorations depuis 2007 si ce n’est que c’est encore facile et agréable de chercher une propriété. Ça demeure mon préféré. Re/Max et La Capitale vendu ont fait des efforts et c’est pour le mieux, mais je crois que c’est un travail en évolution. Le pire c’est le site du Sia.ca qui franchement est nul et pourtant qui est sûrement le plus fréquenté. Difficile de faire pire en matière de recherches en ligne, il faut être patient devant le retard évident que ce site a pris au fil des ans. Avec l’argent qu’ils reçoivent des cotisations MLS, voilà un beau cas pour un nouveau site.

Là où je suis encore étonnée, c’est le comportement des courtiers vis-à-vis ces outils qui s’améliorent pour créer le contact avec leurs clients. Imaginez que je suis en ligne devant une fiche descriptive incomplète et je décide que je veux avoir plus de détails. J’écris donc au courtier qui me répond : appelez-moi et ce, 24 heures plus tard. Je suis comme on dit : éberluée d’une réponse aussi insignifiante. Mes questions étaient pourtant claires et si j’écris ce n’est pas pour discuter à cette étape du magasinage. Même chose avec un autre courtier qui lui a quand même répondu en partie à mes questions, mais encore une fois son but était de me parler. Bon, j’entends déjà les cris qui émanent de votre point de vue : c’est normal de vouloir parler à quelqu’un de vive voix non? Oui, mais encore faut-il que le client soit prêt à le faire parce qu’il a suffisamment de renseignements. N’oubliez pas que la fiche incomplète est à l’origine des questions. Donc est-ce une tactique pour vendre de fournir des informations incomplètes?

Peut-être! Mais des études sérieuses se succèdent sur le fait que les médias sociaux et les sites Web permettent de raccourcir les cycles de ventes lorsqu’ils sont bien utilisés. Autrement dit, plus vous faites des efforts pour fournir des informations pertinentes aux clients et surtout garder le contact avec eux sur une longue période en minimisant les interventions humaines et meilleures sont vos chances de conclure une vente rapidement le moment venu.

Je peux vous affirmer que bien nourrir les questionnements de vos clients vous évite d’avoir à gagner votre crédibilité auprès d’eux. Ainsi un client qui m’appelle en général a déjà pris sa décision de faire affaire avec moi. Je ne passe mon temps au téléphone à faire de la vente et pourtant je suis toujours très occupée.

Alors après trois ans, je constate que ce sont les courtiers qui semblent ne pas évoluer et non les sites. Ça confirme la thèse qui dit que ce sont les humains qui retardent le progrès numérique en général et qui causent d’ailleurs les plus grands écueils dans l’intégration des technologies.

Tic tac… le décompte de Noël est bien parti… Je retourne donc magasiner en ligne!

Et vous quelle est votre expérience avec les sites immobiliers?

2 réflexions sur “Magasiner une maison en ligne : les sites Web changent, mais les courtiers?

  1. Tout a fait d’accord avec le site SIA mais en même temps c’est le plus complet parce que toutes bannières confondues, il affiche toutes les propriétés listées MLS. Par contre, faut savoir que certains courtiers se gardent des exclusivités qu’ils ne postent par sur MLS. C’est l’expérience qui parle et surtout la curiosité de savoir comment ça se passe maintenant dans le merveilleux monde de l’immobilier étant donné que je suis à magasiner une propriété. Est-ce que ça changé depuis 3 à 5 ans? Technologiquement oui (pas vraiment le choix) mais les courtiers eux-mêmes? Oui pour les nouvelles générations mais c’est tout à fait vrai que le plus gros obstacle au changement ce sont les courtiers eux-mêmes. Je donnais une série de conférences sur la communication dans l’approche-client à des courtiers immobiliers dernièrement et plusieurs sont très interpellés par tout le phonémène des médias sociaux. Ils veulent mais ne savent pas à quel saint se vouer. Et c’est ce qui se passe dans beaucoup de domaines d’ailleurs. L’humain ne changera pas une formule qu’il croit toujours gagnante à moins qu’il y soit réellement contraint et qu’il puisse comprendre les bienfants et comment y arriver de façon accessible et conviviale. C’est bon d’avoir des blogs comme le vôtre pour que quand vient cette volonté de changement ils savent un peu plus vers qui se tourner.

  2. Merci de ce commentaire qui confirme que la nature humaine est la plus indomptable des bêtes. J’aime bien la chanson d’Ariane Moffat qui dit que l’ouverture de l’esprit n’est pas une fracture du crâne! C’est tellement vrai! Souhaitons que 2011 puisse nous projeter dans une ère d’ouverture d’esprit et que la fracture numérique se rétrécisse un peu plus. Pour le site de SIA, c’est vrai c’est le plus complet. Mais raison de plus pour exploiter leur avantage, je m’étonne de cet immobilisme…peut-être la racine du mot "immobilier" qui "ne bouge pas"

    Joyeuses fêtes! Et bon magasinage!

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s