La fracture numérique : pensée globale et actions locales!

Il m’arrive de me demander si mes voisins sont virtuels ou réels. Je ne les vois jamais. Tout ce que je vois, c’est leur réseau sans fil « les grosses têtes » qui me rappelle qu’ils habitent dans mon rayonnement immédiat. Cela me fait réfléchir sur notre propension à chercher au loin, ce qui est tout près de nous. Je parlais justement avec un client qui me disait à quel point la pensée populaire (du moins son comité de direction) perçoit le Web comme un outil de conquête mondiale par opposition à un outil de succès local. Un autre paradigme issu de la fracture numérique entre des gens de deux époques. En effet, d’un côté une génération dite « émigrante numérique » qui a adapté sa vie avec un outil qu’elle n’aurait pas inventé et de l’autre côté, une génération dite « native numérique » qui a inventé un nouveau mode de vie totalement branché grâce à Internet et qui invente des utilisations insoupçonnées à tous les jours.

Pour les jeunes, travailler dans un bureau sans Internet, c’est exactement comme travailler dans un bureau sans fenêtre. Je dois dire que sur ce seul critère : je suis officiellement jeune! Ils organisent leur vie au fur et à mesure que les textos apparaissent sur leur mobile ou dans leur Facebook. Ils sont dans un continuel « zoom out » pour regarder la grande planète et en « zoom in » pour interagir avec l’ami assis sur la chaise d’à côté. Sur l’autre côté de la fracture, on regarde le Web avec scepticisme en se disant que finalement la globalisation c’était une très mauvaise idée et on peine à communiquer de manière fluide puisque branché de manière intermittente. La réponse arrive après que la question ait déjà changé. Il faut voir les échanges de courriels déguisés en « chat » … impossible de suivre : un vrai dialogue de sourds! Lire la suite

Pétrole et bande passante : même combat!

Ce n’est pas la première fois que j’aborde la question de la bande passante dans ce blogue et probablement pas la dernière fois à en juger par l’importance que le sujet prendra dans le futur. Cette fois-ci, je fais du pouce sur une idée lancée par le Time sur les 10 idées de la prochaine décennie. Cette idée repose sur le postulat que la bande passante est le nouvel or noir. Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est fait joué un tour avec une surconsommation de bande passante soit avec leur cellulaire ou leur facture Internet. Prenons-moi par exemple, ce mois-ci : ma facture a triplé pour 200 minutes supplémentaires. En d’autres mots, j’ai parlé 1 fois et demie plus que le mois passé dans les heures de jour et ma facture est passée du simple au triple. Une crise cardiaque assurée pour n’importe qui est moindrement serré dans son budget.

C’est du vol à mains armées. Les compagnies ne te préviennent pas que ton forfait est dépassé. Quelle belle occasion pour offrir de la Présence à leur clientèle qui pourtant, reçoit des niaiseries sur leur cellulaire sous forme de message texte en lieu et place d’informations importantes. Je me console en me disant que certains ont vécu pires. Mais que faire devant une telle gourmandise des multinationales? Peut-on trouver des compagnies qui savent ce qu’est la Présence et l’offrir à leur client pour créer la loyauté ? Connaissez-vous votre dépense annuelle pour vos télécommunications ? Lire la suite

Claude Robinson « Sucroé » à l’heure des réseaux sociaux

Avec la saga judiciaire de Claude Robinson contre « Cookie Jar » ex Cinar, ce que tout le monde appelle avec raison, le combat de « David contre Goliath », je saute dans la parade des réseaux sociaux. D’abord, comprenons que Claude Robinson a été un client dans une autre vie. À cette époque, son combat commençait à peine (et avec peine) et un complice de l’époque, François M. m’avait attiré l’attention sur son histoire. Je me souviens de ses paroles comme si c’était hier : « Tu verras Sylvie, tu vas entendre parler de Claude Robinson et il va gagner sa cause contre Cinar c’est certain ». François est décédé peu de temps après et franchement je ne sais pas s’il voit cette histoire vue d’en haut, mais franchement il serait temps qu’une divinité intervienne.

Je me suis demandée quelle aurait été la situation si Robinson Sucroé était né à l’époque des réseaux sociaux. Pour comprendre l’ampleur de la situation, je dois aussi préciser que par pur hasard, j’ai rencontré des amis qui possèdent une photo en compagnie de Claude Robinson qui prouve déjà que le personnage avait été inventé bien avant qu’il soit proposé à Cinar. Imaginons que Facebook ait existé, son personnage aurait été placardé sur sa page Facebook ou dans son site et que tous ses « fans » seraient des témoins potentiels dans cette affaire… qui par ailleurs n’en serait probablement pas une. En effet, imaginez que vous souhaitez vendre vos droits dans un univers hautement digitalisé, il est fort à parier que Robinson Sucroé aurait pu être le « Tête à claques » de cette époque en réinventant la consommation de dessins animées et d’émissions jeunesse. La question de ses droits aurait été un débat très différent et probablement que les Goliath n’auraient pas eu l’emprise sur lui, notamment à l’ère de la transparence. Lire la suite

Le prochain siècle vu par les américains : la Présence des autruches!

Les USA dans 10 ans

PS MAJ le 16 octobre 2013! Le parlement des É.-U. est paralysé par les républicains (Tea Party) et le monde entier attend de savoir si la facture de 50 milliards sera payée aux détenteurs de débentures échues le 21 octobre prochain!

Au moment même de la sortie du I-Pad (voir vidéo youtube amusante en anglais), Barack Obama célèbre sa victoire, là ou des dizaines d’autres présidents avant lui avaient échoué, en instaurant le premier système de soins universels aux USA. Bravo pour toutes celles belles démonstrations de leadership sans équivoque à saveur américaine. Leadership? Pas vraiment! [SB] Si Barack Obama a besoin de montrer son leadership, je pense que maintenant serait le bon moment. Une poignée de réductibles paralyse le monde, ce n’est pas cela la démocratie.

En mars 2010, le Time sortait son numéro spécial annuel qui s’intitule « 10 ideas for the next 10 years ». Ce qui est frappant, c’est que la 1ère tendance qui est présentée par le journaliste, Andres Martinez repose sur la prédiction que le prochain siècle sera « américain ». Ainsi peut-on lire que les américains se perçoivent encore comme la 1ère puissance du monde. M. Martinez affirme que les fatalistes qui annoncent le déclin de l’empire américain ont tort de penser ainsi. Pourquoi? C’est là que le chauvinisme américain fait sourire. Selon ce journaliste, la culture américaine est la plus répandue dans le monde et combinée au pouvoir de Apple et Google (entreprise la plus admirée des québécois?!?!) pour influencer le cours de l’évolution technologique, on peut être certain que les USA vont certainement inventer la prochaine « grosse affaire ». Avec seulement 5% de la population mondiale et 25% de la création de valeur économique, leur règne est loin d’être en déclin. Il ose même dire que malgré que le système politique soit paralysé à Washington (pas les moyens de leurs ambitions) que la prochaine révolution médicale ou en matière d’extraction pétrolière sera assurément américaine. « God save the Queen ! » Pendant ce temps… Lire la suite