Vivement de vraies femmes d’influence : le future s’écrit avec un ‘e’!

Le future s'écrit avec un ''e''!Le future s’écrit avec un « e » encore plus vrai en 2013!

Cet article a été écrit en 2010, lors du 100e anniversaire de la Journée internationale de la femme! En relisant ce texte, je dois malheureusement constater qu’il est encore d’actualités et plus que jamais. Je vous invite à lire et à partager.

8 mars 2010 – 2011 – 2012 – 2013 et ?

Je ne pouvais passer outre sur le sujet des femmes dans ce blogue en l’hommage du 100ème anniversaire de la journée de la femme. Honnêtement, j’ai été très surprise lorsque j’ai réalisé que cela fait déjà un siècle qu’une journaliste allemande du nom de Clara Zetkin a proposé en 1910 qu’une journée soit réservée pour célébrer la femme. Depuis ce temps, le monde a compris la nécessité de se battre pour les droits égalitaires des femmes.

La question est malheureusement toujours d’actualité. Vous en doutez? Je peux affirmer que cette question de la pertinence du débat de l’égalité des droits est peut-être un acquis dans la tête de certaines femmes d’influence, qui ont bien réussi ou pire de certaines jeunes femmes qui prennent pour acquis ces victoires en oubliant les luttes qui ont été mené pour y arriver, mais dans les faits, les femmes de la terre entière vous diront que le combat est loin d’être terminé. Le discours de Lise Payette lors de la remise de son doctorat honorifique de l’UQÀM à cet effet est vraiment touchant et criant de vérité. On ne fait pas de révolution le ventre bien plein et avec une sacoche Gucci sous le bras!

Des femmes qui performent avec moins de soutien financier

À la fin des jeux olympiques, je partageais dans mon Twitter une petite anecdote exprimée en 140 caractères (L’équipe olympique canadienne est constituée de 43% de femmes, reçoivent 50% des fonds et gagnent 80% des médailles?!?! http://bit.ly/cBxb8B) qui a fait sursauter un membre de mon réseau qui partagea le commentaire suivant : « Ben voyons Sylvie. À l’avant-garde du 20e siècle? :-) Pas un peu sexiste comme débat? « Affirmative action », c’est pas un peu années 80? » Je suis restée vraiment surprise de ce commentaire, mais j’ai aussi réalisé que pour les hommes qui passent l’aspirateur et qui mettent leurs bas au lavage ou mieux qui cuisinent en s’inventant un talent de chef, le débat est vraiment terminé!

Voulez-vous des chiffres du contraire? Cela fait maintenant 8 mois (3 ans maintenant) que je travaille pour le succès des femmes en affaires via le CEFQ et Dieu sait que nous entendons des histoires à vous faire frémir d’effroi. Des femmes qui non seulement sont maintenues en état de précarité financière par des maris irresponsables et trop souvent violents, mais qui tiennent à bout de bras l’éducation et le bien-être des enfants. Pour qu’une femme réussisse, il faut qu’elle se sacrifie à bien des niveaux et qu’elle redouble d’ardeur faute de moyens. J’entendais lors d’un dîner des « Femmes d’influence » la conférencière qui nous expliquait comment elle avait été une mère absente et qu’elle se félicitait d’avoir réalisé tout cela avant que ses enfants soient trop vieux. Nous pouvions sentir sa culpabilité à chaque respiration. Oui, les femmes d’influence sont en général déchirées entre leur rôle de mère et leur rôle professionnel. Entendons-nous les hommes se préoccuper des conséquences de tels choix sur leur carrière? Oui, de temps en temps, avec le recul ou la pression sur le couple, mais fondamentalement et naturellement non! Je sais, il y a des exceptions qui confirment la règle!

Que font-elles ces femmes d’influence pour ouvrir la porte aux autres femmes?

C’est là que le débat me touche le plus. Les femmes qui ont le pouvoir d’influencer et de changer les choses, oublient très vite leur propre chemin d’obstacles et tentent de ménager la chèvre et le chou en protégeant leur acquis. En d’autres mots, elles deviennent des hommes par imitation de comportement. C’est prouvé par de nombreuses études, notamment à l’Université Laval qui a publié une étude faite sur des centaines de profils de femmes de la fonction publique pour voir et comprendre leur attitude en gestion. Le constat est douloureux; les femmes agissent comme des hommes et pire, car elles ne veulent jamais avoir à se faire reprocher leur côté plus émotif. Mesdames, l’avenir appartient aux valeurs féminines, de grâce assumez-vous et soyez fières d’être femmes. Vous performez mieux dans presque toutes les sphères économiques, les systèmes méritoires sont enfin à votre avantage et vous êtes l’avenir de cette économie chancelante.

Encore un minimum de 60 ans avant une égalité totale!

Une autre étude en Grande Bretagne révèle que les femmes prendront encore 60 ans avant d’atteindre une place égalitaire sur les conseils d’administration. 100 ans à affirmer nos droits et encore bien d’autres c’est garanti! Avons-nous des femmes « gurus » qui peuvent prendre le flambeau et mener les « bons » combats? Où sont-elles? Des femmes au pouvoir certes, mais pas dans un rôle de macho de grâce ou pire avec une brassière à la main! Les pires écueils de mon parcours professionnel, je les dois à des femmes insécurisées et menacées par une autre femme ou des hommes manipulateurs qui savaient comment se servir des autres à leur avantage. À quand la journée de l’Homme avec un grand H? Ou de la Femme avec un grand F? Ou simplement pourquoi les valeurs féminines ne seraient-elle pas le terroir à cultiver peu importe le sexe : lire cet article au sujet des valeurs féminines!

Un message aux femmes qui réussissent et les plus jeunes femmes

En attendant notre évolution de société, je dis que tant que des jeunes filles seront excisées contre leur volonté, que des femmes seront voilées ou battues contre leur volonté, que les femmes gagneront 20 à 25% de moins cher à travail égal, que les femmes d’influence ne mettront pas en valeur les autres femmes et que les hommes diront que le débat est terminé, vivement la journée de la femme!

Le 8 mars 2010 demeurera aussi une journée spéciale pour moi…je serai devenue une auteure… une vraie femme d’influence j’espère! Et le 8 mars 2013, je pense influencer un peu plus chaque jour, mais le chemin est encore difficile, trop!

PS Je dédie ce blogue à ma cousine de 29 ans qui a travaillé à l’Alcan et qui me confirme à quel point le débat de l’égalité des femmes est loin d’être terminé!

PPS Utilisez les réseaux sociaux pour affirmez vos convictions… nous voulons vous entendre!

4 réflexions sur “Vivement de vraies femmes d’influence : le future s’écrit avec un ‘e’!

  1. Ce débat est en effet bien loin d’être terminé…
    Mon emploi précédent était dans le domaine de l’assurance. Je vous assure qu’il y a là encore plusieurs machos.
    Heureusement, tout évolue assez rapidement. Mon nouveau milieu de travail, en tourisme, est bien différent. C’est relativement facile de se positionner confortablement lorsque notre imagination est grande.
    Mais il y a pire que les machos, il y a l’argent qui mène dangereusement le monde…

  2. Cela prend des décennies et un consensus bien établi avant qu’un acquis ne soit bien enraciné dans une société. Il va sans dire que la vigilance, voire même le militantisme, sont toujours à l’ordre du quotidien des femmes dans toutes les sphères socioéconomiques.

    Le Woman’s Day, une manifestation organisée pour le droit de vote des femmes par le Comité national de la femme du Parti socialiste américain en 1909, est à l’origine de la Journée internationale des femmes. Ce n’est qu’en 1977 que le « 8 mars » qu’a été adopté par une résolution de l’Organisation des Nations Unies comme la journée de célébration des droits des femmes et de la paix internationale.

    Malgré une scolarisation de plus en plus élevée, les Québécoises travaillant à temps plein ont un revenu qui correspond à 76 % de celui des hommes. De plus en 2008, 59,5 % des travailleurs rémunérés au alaire minimum étaient des femmes. La relève féminine n’a vraiment pas les moyens de s’asseoir sur les lauriers de ses prédécesseures, elle doit ajouter les siens, à sa manière.

  3. Bravo mesdames,

    Votre opinion me confirme que nous avons raison de continuer à veiller sur un objectif aussi fondamentale que l’égalité.

    Merci d’avoir partagé vos opinions

    Sylvie

  4. Pingback: Prêt pour le capitalisme féminin en cette nouvelle ère relationnelle! | Sylvie Bédard - La vie 2.0

Partager votre opinion permet d'élever la discussion!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s